1. Accueil
  2. Magazine
  3. Épidémie de Covid-19
  4. Apprendre une langue sans sortir de chez soi
Épidémie de Covid-19

Apprendre une langue sans sortir de chez soi

Texte par

Orla Neligan (traduit de l'anglais par Charlotte Conan de Vries)

Mis à jour le : 24 mars 2020

Carte

Votre espagnol est rouillé ? Vous voulez maîtriser le mandarin ? Nous sommes tous coincés à l’intérieur, c’est le moment idéal pour rayer « apprendre une langue étrangère » de votre liste. Orla Neligan nous donne des pistes pour s’y mettre sans quitter la maison.
 

Fixez des objectifs, prenez des habitudes

Comme pour tout ce que l’on entreprend, il est conseillé de diviser l’apprentissage d’une langue en objectifs raisonnables et réalisables. Inutile de décider que vous parlerez couramment d’ici un mois si vous laissez tout tomber dès le premier obstacle. Demandez-vous ce dont vous voulez être capable, et quand, puis avancez de jour en jour. Phil McGowan, directeur de verbMAPS, recommande de se donner un but concret, comme pouvoir lire un article de magazine ou un journal étranger sans dictionnaire. Mais choisissez ce qui vous intéresse : si Chantiers Magazine ou Barbie Magazine ne vous passionnent pas d’ordinaire, cela ne vous plaira pas non plus dans une autre langue. 

Les bases

« Êtes-vous allergique aux lamas? » n’est sûrement pas une question que vous poserez souvent. Mémoriser des mots dont vous n’aurez pas forcément besoin peut être une perte de temps, en plus d’être ennuyeux. Bien que le Larousse compte 135 000 mots, un locuteur natif n’en utilisera que 3 000 au quotidien. Des études ont montré que les 100 mots les plus courants d’une langue représentent 50 % de toute la communication orale. Vous pourrez acquérir les bases grâce à fluent-forever.com qui comporte une liste de plus de 600 mots pour se faire comprendre dans toutes les langues, classés par thème pour une mémorisation plus facile.


Déconstruire

Le Cardinal Giuseppe Mezzofanti, célèbre hyperpolyglotte (locuteur multilingue), prétendait parler 72 langues, et cela au XVIIIème siècle. Sa méthode ? En apprenant le Notre Père, il parvenait à synthétiser les rythmes naturels de chaque langue. Tim Ferris, auteur et férus d’astuces, parle couramment cinq langues et utilise un stratagème semblable : 12 phrases simples qui déconstruisent et révèlent une grande partie de la langue.
 
« Je mange une pomme, Jean me donne la pomme, c’est sa pomme ; ce type de phrases me permet de comprendre l’architecture de n’importe quelle langue : le passé, les pronoms etc. » explique Ferris, qui garde ces phrases sur une fiche à portée de main, pour pouvoir s’y référer régulièrement. D’après lui, ce que l’on choisit d’étudier est aussi important que notre façon de l’étudier : quelques heures de travail vous apporteront plus si vous apprenez des mots courants, très utilisés. Il conseille de s’imposer 10 à 20 fiches par jour, que vous trouverez sur des sites comme ankiweb.net.
 

La télévision

Des joueurs de baseball sud-américains ont affirmé que regarder la série Friends avait amélioré leur maîtrise de l’anglais. De la même manière, les telenovelas, avec leurs intrigues répétitives et leurs émotions expansives, permettent souvent de combler l’écart entre l’espagnol des livres de classe et celui parlé dans la rue (si vous arrivez à encaisser les rebondissements). Et si vous passez une bonne partie de vos soirées sur Netflix, vous pouvez aussi réviser confortablement depuis votre canapé tout en (re)découvrant des programmes comme Cinema Paradiso, Les Demoiselles du téléphone et Goodbye Lenin. Son outil LLN (Language Learning with Netflix) permet aux abonnés de regarder des films étrangers avec des sous-titres dans la langue originale et en français, et fait des pauses automatiques pour aider le spectateur à assimiler la langue qu’il essaie d’apprendre.
 

thibault-penin-ay3kgdpbva4-unsplash.jpg

Qui a dit que l’apprentissage devait être difficile ?

Applications

Cela ne vous permettra probablement pas d’écrire un roman tout de suite, mais en quelques minutes par jour, une application comme Duolingo ou Babbel vous enseignera des expressions de base pour vos conversations. Depuis son lancement en 2012, plus de 30 millions de personnes ont téléchargé l’application gratuite Duolingo et ses leçons délivrées sous formes de jeux et de défis.
 
« Apprendre une langue est souvent un marathon, pas un sprint », remarque Michaela Kron, responsable des relations publiques chez Duolingo. « Chacun est à un niveau différent, et on a cette idée reçue que l’objectif ultime est de parler couramment, alors qu’en réalité, apprendre une langue ne veut pas dire tout apprendre. On utilise une intelligence artificielle pour valider les réponses individuelles et rendre cela amusant. » Les réponses automatiques affichées lorsqu’on se trompe facilitent la compréhension de erreurs, et les 13 leçons comportent aussi des astuces utiles. « Pour profiter au mieux de Duolingo, nous conseillons de faire de la pratique de la langue une habitude quotidienne », dit Kron, qui recommande également les histoires  et podcasts Duolingo (disponibles en français et en espagnol - mais cela n'existe pas encore pour les francophones -) comme outils d’apprentissage parallèles.
 

Bonnes ondes

Si l’idée d’apprendre en faisant la vaisselle réjouit la personne multitâches que vous êtes, le polyglotte irlandais Benny Lewis vous conseille d’écouter des radios étrangères sur TuneIn pour vous immerger complètement. Les podcasts recèlent également une grande variété de sujets et de registres de langue. Les News in Slow, qui existent en français, en espagnol, en italien et en allemand, parlent à une vitesse qui vous permet de comprendre les sujets d’actualité sans être frustré de ne pas tout saisir. Sur le même principe, Slow Chinese et Slow German sont parfaits pour les débutants et Coffee Break Languages sort du format classique « écouter et répéter ». Ses leçons plus décontractées donnent l’impression d’aller boire un café, en améliorant ses compétences linguistiques, son assurance et sa culture générale en prime. 

emma-matthews-digital-content-production-o_cljxjzn3m-unsplash.jpg

C’est tout ce qu’il vous faut pour commencer

Routines quotidiennes

« Saisissez toutes les occasions de vous exposer à la nouvelle langue », déclare Olga Dmitrochenkova, traductrice de conférences TED Talk. Elle suggère d’apposer une étiquette sur tous les objets de votre maison avec leur nom dans la langue de votre choix, de lire des livres pour enfants et des articles de journaux, de regarder des conférences TED et TEDx sous-titrées, de modifier les paramètres de votre téléphone et votre navigateur et de parler à vos animaux ou à votre famille dans la langue que vous apprenez. « Ces choses toutes simples vous aideront vraiment à apprendre de nouveaux mots très vite. »
 

Visez les natifs

Pour avoir un autre point de vue et des retours personnalisés, rien ne vaut une conversation avec un locuteur natif. Aujourd’hui, vous pouvez le faire sans vous déplacer grâce à la plateforme italki.com. Elle met en contact étudiants et enseignants à travers le monde, pour des leçons individuelles adaptées à votre rythme et vos disponibilités. La conversation guidée se déroule via Skype ou FaceTime et les tarifs sont bas (à partir de 9 € par heure). Vous pouvez aussi bénéficier des leçons d’essai de 30 minutes à l’inscription, qui vous permettront de parler à plusieurs enseignants sans vous engager. Si vous préférez une expérience d’apprentissage linguistique plus dématérialisée, vous pouvez intégrer le monde virtuel de Second Life, où les profs « avatars » des écoles comme Cyprus Chat et LEO vous guideront dans des situations de la vie réelle allant d’une visite au supermarché à des activités plus audacieuses comme passer une audition pour un film. Qu’on ne dise plus qu’apprendre une langue est ennuyeux…

 



Paramètres des cookies