1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. 8 manières de se ressourcer à Amorgos et dans les Petites Cyclades
Idées de voyage

8 manières de se ressourcer à Amorgos et dans les Petites Cyclades

Texte par

Emilie Thièse

Mis à jour le : 7 août 2018

Carte

Amorgos, l'île la plus orientale des Cyclades, est surtout célèbre pour avoir servi de décor aux premières scènes mythiques du film Le Grand Bleu. Avec son relief spectaculaire ourlé d'eaux cristallines, elle est aussi, depuis quelques années, un lieu de retraite incontournable de yogis et autres adeptes de disciplines holistiques. Tout proche d'elle, le chapelet d'îles ceinturant Naxos, nommé Petites Cyclades, cultive lui aussi un certain art de vivre fait de calme et de lenteur. Yoga, massages, plantes médicinales, ancienne source prodigieuse... Tous les ingrédients y sont réunis pour déconnecter, et se ressourcer.

1. S'adonner au yoga à Aegiali

Aegiali, charmant petit port au Nord d'Amorgos, condensé d'architecture cycladique. C'est ici que la yoga vibe de l'île atteint son apogée. Karin est l'une des premières à y avoir développé la discipline. Il y a 20 ans, cette placide brune d'origine suédoise a ouvert, face à la plage, Iris studio. Hatha yoga, méditation et autres pratiques bienveillantes y sont enseignées, au doux roulement des vagues. Depuis, subtilement, sans poudre aux yeux, la ferveur yogique s'est emparée du village. Et s'est même propagée sur l'autre versant de la baie : à l'Aegialis Hotel et Spa. Ce complexe hôtelier haut de gamme accueille, dans ses salles modernes ouvertes sur l'Égée, les stages de yoga de groupes venus du monde entier.
Pour expliquer cet engouement, on murmure qu'Amorgos serait un haut lieu vibratoire, un carrefour de ley lines, de canaux énergétiques. Ne serait-elle pas d'ailleurs la magnétique île d'Aiaié, contée par Homère dans l'Odyssée, où Ulysse oublia quelques temps Pénélope dans les bras de la magicienne Circé ? À défaut d'être scientifiquement prouvées, ses énergies positives s'éprouvent sur le tapis : bien vite, le corps se délie, l'esprit s'éclaircit... Générosité solaire et vitalité marine fluidifient la pratique. Et achèvent de convaincre le mental de vivre, « ici et maintenant ».

amorgos_photo_1_remilie_thiecse.jpg

Pratiquer le yoga face à la mer à Amorgos

2. Dénouer ses tensions à coup de soins ciblés

Pour parfaire la détente du corps et de l'esprit, rien de tel qu'un massage. Là encore, dans le village d'Aegiali, les options ne manquent pas. En récupération post yoga, l'hôtel Aegialis offre, en plus d'une palette de soins au palper tonique, un espace bien-être avec hammam, sauna, jacuzzi, et accès à sa divine piscine d'eau de mer. Un cran au-dessus, au sein d'adresses plus confidentielles, le massage se fait holistique : au délassement musculaire s'ajoute un rééquilibrage énergétique, voire émotionnel. Ainsi, à Iris studio, grâce au toucher patient de Karin, formée au Reiki, ou à Iamata, dans l'irrésistible village de Lagada, à celui d'Eleni et de son mari acupuncteur, Vangalis.

amorgos_photo_2_remilie_thiecse.jpg

La piscine d'eau de mer d'Aegialis Hôtel et Spa

3. Prendre de la hauteur et s'imprégner de spiritualité

Gravir le sentier de 3 00 marches à pic au-dessus de la mer et voir se rapprocher le monastère de Panaghia Hozoviotissa. Silhouette éblouissante incrustée dans la roche - blanc de la chaux dans le brun du schiste sur bleu profond de l'Égée... Se faufiler par la petite porte byzantine, couvert de pied en cap - rigueur monastique oblige - puis grimper dans l'étroitesse de ses murs, qui épousent la montagne depuis près de 1 000 ans, jusqu'au catholikon. Là, s'extasier devant les icônes byzantines, puis, un peu plus haut encore, devant l'horizon égéen fondu d'azur qui semble ne jamais finir.
Redescendre un peu, vers le Sud, pour achever de se convaincre, si besoin, de la haute dimension spirituelle d'Amorgos. Sous la masse blanche du monastère d'Agios Georgios Valsamitis, où vit désormais Sœur Irène, coule une source prodigieuse, dédiée, au cours de l'Antiquité, à Apollon, qu'insulaires et pirates venaient consulter pour connaître l'avenir, à l'instar de l'oracle de Delphes.

amorgos_photo_8_remilie_thiecse.jpg

Le monastère de Panaghia Hozoviotissa à Amorgos
4. Oublier le temps dans les villages immaculés

Chora, à l'intérieur des terres, cachée des pirates ; Lagada, blottie sur les hauteurs d'Aegiali ; Tholari, qui lui fait face... Avec ses petits villages traditionnels, Amorgos comble toutes les attentes de charme cycladique. Escalade de venelles éblouissantes sous une pluie de bougainvilliers, truffées de bars, de tavernes colorées et de kafeneios authentiques, ponctuées de placettes ombragées, d'églises, de chapelles... Où s'engouffrent les soupirs du meltem, où il fait bon tourner en rond, se perdre, et laisser, au fil des montées, le cœur s'emballer, et le temps s'étirer.

amorgos_photo_3_remilie_thiecse.jpg

Labyrinthique Chora à Amorgos

5. Savourer les bienfaits de la nature

Si « manger sainement » est une redondance sur les Cyclades, Amorgos ne fait pas exception. Au creux de ses paysages lunaires, l'île est constellée de petits rectangles verts, fruits et légumes de la Méditerranée gorgés de soleil. De fait, ses villages foisonnent de restaurants spontanément bios et locavores. Huiles d'olive maison ; aubergines, tomates, courgettes, aromates du jardin ; poissons fraîchement pêchés... Certains cultivent sciemment la tendance, et répondent même aux appétences végétariennes des yogis, ainsi qu'à l'engouement pour les jus et smoothies.

amorgos_photo_4_remilie_thiecse.jpg

Délices colorés dans les ruelles de Chora à Amorgos

Avec près de 28 % des espèces végétales cycladiques concentrées sur ses terres, Amorgos s'enorgueillit également d'une flore extrêmement variée. Elle abonde notamment en plantes médicinales aux vertus remarquables. Son relief montagneux et la richesse de son sol favorisent cette diversité, tandis que stress hydrique et vents salins décuplent leurs arômes et bienfaits. Sauge, thym, sarriette, origan sauvages... s'infusent à loisir ou s'appliquent en tonique, sérum, huile essentielle ou de massage grâce à l'art de la distillation maîtrisé par Vangalis et Eleni. Ce couple d'alchimistes-soigneurs tient, à Lagada, l'adorable boutique Iamata, « remède » en Grec.
 

6. Robinsonner sur la plage

Faire le vide, contempler la mer et savourer le silence... Derrière les plants de vigne, l'Égée, cristalline, et un morceau de plage quasi privée. Autorisant ce spectacle, Almyra, une maison de style cycladique traditionnel, à l'espace intérieur épuré et au confort moderne. Sous la pergola où s'entremêlent vignes et bougainvilliers, à l'abri des regards, on se prélasse, le nez dans un livre, ou au vent, entre deux bains d'eau salée. Pour prendre la mesure du paysage, on logera plutôt perché, toujours à deux pas du village d'Aegiali, mais cette fois, à Dimitra studios. Là, même formule qui rend les lieux si apaisants et familiers : harmonie des lignes et des tonalités, équipement moderne, et une terrasse ouverte sur la mer, baignée, le soir, des effluves entêtantes des plantes aromatiques de la montagne voisine.

amorgos_photo_5_remilie_thiecse.jpg

Almyra, maison de rêve sur la plage d'Aegiali

7. Goûter la quiétude des petites Cyclades

Quelques heures seulement séparent, en ferry, Amorgos des Petites Cyclades, ce collier d'îles et d'îlots au Sud de Naxos, pour certaines, habitées. Encore préservées des compulsions touristiques, réputées pour leur douceur de vivre, elles possèdent chacune leur personnalité : Iraklia, la verte ; Schinossa, la rurale ; Koufonissi, la plus petite et la plus animée ; Donoussa, la sereine... Fréquentée par une poignée d'habitués, Donoussa, tout au Nord, est aussi la plus isolée de toutes. À la beauté sauvage de ses criques répondent un excellent maillage de sentiers de randonnée, une communauté chaleureuse aux traditions vivantes, et le calme d'un environnement à peine motorisé. On y fait escale pour plusieurs jours, et l'on prend refuge dans l'une des irrésistibles maisonnettes d'Elias et de Ploumitsa, à Argalios Guesthouse. Bouquet de lavande, raki maison et tarte aux abricots en guise de bienvenue dans ces petites bâtisses d'architecture traditionnelle, cocons douillets au charme légèrement suranné, depuis lesquels, inévitablement, s'admire l'Égée. 

amorgos_photo_6_remilie_thiecse.jpg

 Les maisons d'hôtes Argalios Guesthouse à Donoussa

8. Flotter dans des eaux cristallines

Plonger son corps dans l'eau diaphane, tellement fraîche et claire que l'on en oublierait presque qu'elle est salée. Nager, faire l'étoile de mer, rejoindre le rivage. Se faire sécher sur le sable brûlant, lécher sa peau iodée, somnoler un peu, retourner s'immerger de plus belle... Cernées par des eaux translucides, les plages d'Amorgos et des Petites Cyclades rivalisent de beauté. Les plus sauvages se rejoignent par des sentiers escarpés, ou par la mer, en caïque. L'île de Koufonissi se targue de la pureté de son camaïeu turquoise, et de ses piscines naturelles creusées dans la roche. Donoussa, elle, de criques où l'envie de se baigner nu y est la plus libre, comme celle d'y passer la nuit.

amorgos_photo_7_remilie_thiecse.jpg

Crique secrète à Amorgos

 

Astuce pratique...

Le paradis se mérite ! Pour rejoindre l'un des deux ports d'Amorgos - Katapola ou Aegiali - , plusieurs heures de voyage et quelques options : atterrir à l'aéroport d'Athènes puis embarquer au Pirée pour 6 à 8 heures de ferry ; atterrir sur l'île de Naxos (avec connexion à Athènes), suivi de 2 à 6 heures de ferry ; enfin, atterrir à Santorin (avec connexion à Athènes), suivi de 1 à 5 heures de ferry.... La compagnie Aegean Airlines desservant, depuis Paris et certaines villes de province, les trois aéroports.


Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir Athènes et les îles grecques

Paramètres des cookies