1. Accueil
  2. Magazine
  3. Astuces voyage
  4. 5 raisons d’assurer ses arrières avant de partir en voyage
Astuces voyage

5 raisons d’assurer ses arrières avant de partir en voyage

Texte par

Rodolphe Bacquet

Mis à jour le : 11 mai 2017

Carte

C’est souvent la dernière chose à laquelle on pense – et, soyons honnête, la dernière dont on a envie – avant de partir en voyage. Vous avez tout choisi : votre destination, les chaussures que vous mettrez en telles circonstances, les chemins que vous emprunterez. Vous avez tout imaginé… Mais avez-vous tout prévu ? C’est là qu’une assurance-voyage fait la différence : voici cinq raisons de s’assurer que le « bon voyage ! » que vous ont lancé vos proches ne se transforme pas en bad trip.

Il faut prévoir le pire pour profiter du meilleur

Il y a les naturellement inquiets, et les doux rêveurs… Les angoissés à tout bout de champ, qui auront peur du squale en plongeant un orteil dans la baie de San Francisco, et les inconscients qui prendront la route de la mort en Bolivie sans avoir un seul instant pensé à faire leur testament. Mais l’accident, lui, ne fait pas de différence de tempérament. La seule chose – hormis la chance – qui peut limiter les dégâts, c’est une bonne assurance. Pour partir en vacances l’esprit tranquille, l’assurance voyage devrait être un réflexe aussi naturel que la fermeture du gaz en partant. Les compagnies d’assurance se sont adaptées à notre société aventureuse, et proposent désormais un large panel d’options en fonction des besoins du voyageur que vous êtes. Y compris si vous êtes un serial-voyageur, grâce à l’assurance multi-voyages qui vous couvre une année entière, que vous partiez en week-end à Barcelone ou plusieurs semaines en Thaïlande.

Pour qu’un voyage mal parti ne soit pas forcément fichu

Il y a plusieurs façons de mal commencer son voyage… A commencer par ne pas pouvoir le commencer du tout !

  • Ce nouvel emploi que vous cherchiez depuis plusieurs mois et pour lequel on vous demande de débuter justement le jour de votre départ !

  • Tous ceux qui ont voyagé par Paris savent que les long-courriers à destination de Rio de Janeiro n’ont que faire des retards sur la ligne B du RER.

  • Mettons que vous ayez eu votre avion. Manque de chance : votre bagage en soute ne vous a pas suivi. La compagnie vous a gentiment dit qu’il était en retard, mais au bout de quatre jours à laver le même sous-vêtement, vous avez fait le deuil du matériel photo qui accompagnait vos affaires de rechange. Et comme vous avez prévu de voyager trois mois…

Une bonne assurance vacances vous évite le choix cornélien entre l’embauche et le voyage, de maudire à tout jamais la RATP ou de devoir consacrer votre budget Amazonie en vêtements de remplacement.

fotolia_79565944_subscription_monthly_m.jpg

Le meilleur moyen d'éviter les mauvaises surprises en voyage est de bien se renseigner avant le départ.

Parce que c’est obligatoire pour certaines destinations !

C’est un peu une question de Trivial Pursuit dont la réponse va bien au-delà de la simple culture générale : quels sont les pays qui exigent une attestation d’assurance-voyage à tout visiteur pénétrant sur son territoire ? Réponse : Cuba, la Russie, la Chine et l’Algérie. Le savoir à l’avance vous rendra trois services :

  • Ne pas choisir dans la précipitation une assurance, qui possiblement vous couvrira mal et/ou pour trop cher.

  • Vous éviter un refus de visa, voire de vous faire refouler à la frontière.

  • Vous éviter de devoir souscrire à une assurance obligatoire à votre arrivée, à un tarif évidemment moins intéressant.

 

… Et que ça devrait l’être pour d’autres

Les frais médicaux ne sont pas équivalents d’un pays à l’autre, très loin de là. Ça, vous le saviez sans doute. Mais saviez-vous à quel point ? Au « top » des pays où les frais médicaux sont les plus élevés au monde, on trouve : les Etats-Unis, le Canada, l’Australie et le Japon. Et tiens, ce sont aussi les pays parmi les plus touristiques du monde… En Californie, une simple consultation chez un médecin peut se chiffrer en centaines (notez le pluriel) de dollars, tout comme une admission à l’hôpital… Et ce même si vous souffrez d’un problème bénin. Les dettes font de mauvais souvenirs à ramener dans ses bagages, et vous ne pourrez en aucun cas espérer être remboursé par la sécurité sociale et/ou votre mutuelle  (ou alors dans des proportions ridicules). 

Parce qu’il y a des moments où il vaut mieux rentrer

Les plus beaux pays du monde ne sont pas toujours les mieux équipés médicalement. Selon la gravité d’un problème de santé, le choix d’être opéré dans son propre pays ou encore tout simplement d’être soutenu par ses proches peut s’imposer de lui-même ; sans assurance, c’est une illusion, sinon un luxe. Avec par exemple une assurance voyage long séjour, c’est tout simplement une clause du contrat, au même titre que l’assurance juridique. Plus un voyage est long, plus les accidents de parcours peuvent prendre des formes diverses. Et dans ces cas-là un allié sur place est un atout précieux. Ce peut être un avocat, ou encore un traducteur, qui pourra avoir votre confiance puisqu’il a celle de votre assureur.

Article réalisé en partenariat avec Allianz Global Assistance


Paramètres des cookies