1. Accueil
  2. Magazine
  3. Cuisine
  4. 10 boissons chaudes à découvrir dans le monde
Cuisine

10 boissons chaudes à découvrir dans le monde

Mis à jour le : 16 janvier 2017

Carte

 
L'automne s'installe tout doucement. Les boissons chaudes réconfortantes sont les bienvenues ! Oubliez votre café crème et ouvrez-vous aux cultures étrangères avec cet éventail de breuvages du monde entier. 
 

1. Masala chai, Inde

Jeunes branchés de Mumbai, travailleurs harassés de Delhi, vendeurs d’œillets ambulants – tous dressent l’oreille à l’appel d’un chai wallah (vendeur de thé). Le masala chai était à l’origine une boisson tonique à base de cardamome, de gingembre et d’autres épices infusées dans du lait chaud. Le thé noir n’est venu s’ajouter la recette que lorsque la Compagnie britanniques des Indes orientales l’a introduit dans le pays au XIXe siècle. Aujourd’hui, les saveurs varient selon les régions, mais siroter cette infusion crémeuse aux notes poivrées est une excuse idéale pour s’offrir une pause dans le bruit et l’agitation de l’Inde.
La ville de Darjeeling produit d’excellents thés ; allez en déguster un au Nathmull’s Tea Room.


 

2. Maté, Argentine

En Argentine, partager un maté est une obsession nationale. Cette boisson est d’ailleurs plus consommée ici que le café. Elle se boit généralement entre amis plutôt que dans les cafés. Des feuilles séchées de yerba maté sont émiettées dans une gourde, puis recouvertes d’eau chaude. Cette infusion amère est ensuite sirotée avec une paille en métal, ou bombilla, qui fait aussi office de filtre. La gourde se passe de personne en personne en signe d’amitié ; si on vous la tend, prenez-en une gorgée. Au plaisir du partage, s’ajoute ceux des bienfaits du maté, riche en vitamines et en propriétés anti-oxydantes.
Posadas et Tigre possèdent toutes les deux des musées consacrés au maté.


 

3. Sbiten, Russie

Il faut une boisson sacrément fortifiante pour résister au froid d'un hiver russe. Le sbiten, qui remplit cette fonction depuis le XIIe siècle, possèderait en outre des vertus curatives. Pour le préparer, on fait bouillir de l'eau avec du miel, de la confiture de baies et des épices broyées (souvent clou de girofle et thym) dans un samovar en cuivre. Réputé pour ses propriétés revigorantes, le breuvage aurait pour effet de renforcer aussi bien le système imunitaire que l'activité mentale. Après avoir été remplacé par le café dans les thermos sibériens pendant plusieurs décennies, le sbiten fait un retour en force. L'été, les Russes le boivent même glacé.
Votre sbiten vous paraît particulièrement réconfortant ? C'est normal, certaines recettes comportent une dose de vodka ou de vin.
 

4. Thé à la menthe, Maroc

Au Maroc, le thé à la menthe est versé avec la théière tenue très haut. Il est pourtant rare qu’une goutte tombe à côté et ce geste théâtral sert à refroidir le thé avant qu’il n’atteigne le verre. Ce délicieux nectar est préparé en faisant bouillir des feuilles de thé avec de la menthe fraîche et une bonne quantité de sucre. Les verres dans lesquelson boit – souvent peints de couleurs vives et ornés de fils métalliques – sont aussi appréciés que la boisson elle-même. Servir ce breuvage est une marque d’hospitalité : pour de nombreux Marocains, il est impoli de refuser un deuxième verre.
Peut-être vous offrira-t-on un thé à la menthe quand vous serez en train de marchander dans les souks de Fès ou de Marrakech. L’accepter ne vous oblige en aucun cas à acheter quelque chose. 
 

5. Bubble tea, Taiwan

De ses débuts dans d’humbles maisons de thé au succès planétaire d’aujourd’hui, le bubble tea a connu un destin mouvementé au cours de ses 30 ans d’existence. Ce mélange de lait concentré et de thé noir agrémenté de perles de tapioca ou “boba(d’où son nom) existe dans toutes sortes de parfums, de la pastèque au chocolat, et dans une palette de couleurs fluo. On le trouve aussi bien à Londres qu’à Hong Kong et même dans les fast-foods d’Europe occidentale. Également appelé “thé aux perles de lait”, il fait parfois appel à des ingrédients comme la confiture ou les fruits et se sert glacé.
Retournez aux sources en vous rendant dans les maisons de thé taïwanaises anciennes : Chun Shui Tang à Taichung ou Hanlin à Tainan.


 

6. Po cha, Tibet

Il n’est jamais plaisant d’être malpoli avec ses hôtes mais pour beaucoup de voyageurs, boire du po cha est une épreuve. Ce breuvage si particulier nécessite une longue préparation : il faut faire infuser du thé noir pendant plusieurs heures avant de le baratter avec du beurre de yak et d’y ajouter du sel. Très hydratante et assez riche pour vous protéger du froid, cette boisson traditionnelle des montagnes tibétaines est parfaitement adaptée à l’altitude. Toutefois, son goût âcre peut surprendre les papilles sensibles. Sa consommation est très ritualisée : après chaque gorgée, on vous ressert pour que votre tasse soit toujours pleine. 
Le po cha n’est pas à votre goût ? Pour éviter que votre hôte vous resserve, attendez la fin de la visite et buvez votre tasse d’un coup. 


 

7. Sahlep, Turquie

Si le café turc fait le bonheur des touristes dans les palaces et les souks d’Istanbul, la boisson hivernale préférée des Turcs est le sahlep, du lait chaud sucré mélangé à de la poudre de racine d’orchidée. Les breuvages à base d’orchidée étaient tenus pour aphrodisiaques par les Romains (en raison de la forme évocatrice des racines). Cette boisson crémeuse, aux notes florales subtiles, se boit dans tout le Moyen-Orient, parfois arrosée d’eau de fleur d’oranger, de noix de coco ou de raisins
Pour trouver un authentique sahlep, renseignez-vous auprès d’un Turc. Les imitations bon marché épaissies avec de la farine de maïs abondent.


 
 

8. Tieguanyin, Chine

En buvant du thé en Chine, vous participerez à une tradition ancestrale qui reste l’une des pierres angulaires de l’interaction sociale. Une variété d’oolong en particulier, le tieguanyin (thé de la déesse de fer de la miséricorde), possède une origine mythique qui le place au cœur de la culture sacrée du thé dans ce pays. Une nuit, un pauvre fermier qui brûlait de trouver le moyen de réparer un temple consacré à la déesse rêva d’un trésor. En se réveillant, il découvrit une unique pousse qui donna le plus fin des thés. Il put ainsi réparer le temple et baptiser ce thé du nom de la déesse. 
Remplissez la tasse de votre voisin avant la vôtre. Si quelqu’un vous sert, remerciez-le en tapant du doigt sur la table. 

9. Api morado, Bolivie

Rose vif, épais et irrésistiblement sucré, l’api morado est un breuvage étonnant à l’heure du petit-déjeuner. Préparé avec du maïs violet, de la cannelle, des clous de girofle et de l’eau chaude, il n’a pas son pareil pour vous ragaillardir dans l’air glacial des Andes. Aujourd’hui, on le mixe avec des fruits, comme du citron ou de l’ananas, et on le sert avec un autre mets apprécié au petit-déjeuner, les empanadas. L’api est une boisson ancestrale qui existe depuis l’époque des Incas. Apparemment, ces derniers avaient du nez : les recherches scientifiques menées actuellement mettent en évidence les propriétés anti-inflammatoires du maïs violet et ses bénéfices pour la santé
Ne vous limitez pas à l’api : on trouve aussi en Bolivie des boissons à base de maïs blanc.

10. Anijsmelk, Pays-Bas

Quand l’hiver fait geler les lacs et les canaux, les Hollandais enfilent leurs patins et vont glisser sur la glace en dégustant un verre d’anijsmelk, un lait chaud sucré dans lequel on fait infuser des graines d’anis. Les gens d’ici sont particulièrement friands de cette saveur et certains achètent simplement des morceaux de sucre parfumés à l’anis. Le mieux est cependant d’en siroter un verre par une froide soirée, en laissant les volutes de vapeur odorante vous chatouiller les narines et en dégustant des poffertjes (mini-crêpes) bien chaudes tout en regardant les patineurs tournoyer sur les canaux d’Amsterdam.
La passion de l’anis ne s’arrête pas là : les Hollandais en consomment plus de 2 kilos par personne et par an, essentiellement sous forme de bonbons. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Toutes les tendances 2015 sont à retrouver dans le Best of 2015

 
 
 
 


Vizeat
Paramètres des cookies