Sera Me

L'avis de l'auteur Lonely Planet

collège bouddhique

Pour rejoindre ce collège datant de la fondation du monastère, suivez les pèlerins (dans le sens des aiguilles d’une montre) via les résidences monastiques Tsangba Kangtsang et Tsowa Kangtsang, ainsi que plusieurs bâtiments secondaires.

L’imposante salle principale renferme une statue en cuivre de Sakyamuni, entre Jampa et Jampelyang, et quatre chapelles au fond. Sur la gauche, une chapelle sombre, interdite aux femmes, est dédiée à Ta-og, le dharmapala protecteur de l’Est (dans une vitrine en cuivre et portant un chapeau), et à Dorje Jigje. Remarquez les masques, les dorje en fer et les miroirs suspendus au plafond. À gauche de l’entrée, un mandala en bois tridimensionnel est utilisé pour invoquer le bouddha de médecine.

La chapelle centrale contient des statues des bouddhas du Passé, du Présent et du Futur, ainsi que 16 arhat représentés dans leurs grottes de montagne.

L’entrée de la chapelle suivante est gardée par les protecteurs Tamdrin (­Hayagriva ; rouge) et Miyowa (Acala ; bleue). Au centre se tient Dagtse Jowo, une statue de ­Sakyamuni datant du XVe siècle et la plus sacrée du collège. Au fond sont figurés Tsepame et huit bodhisattvas. La dernière chapelle, dédiée à Tsongkhapa, abrite des effigies de plusieurs dalaï-lamas, ainsi que celle de Sakya Yeshe (dans le coin gauche avec un chapeau noir), fondateur et premier abbé de Sera.

L’étage supérieur compte plusieurs chapelles. La première, consacrée à Sakyamuni, le montre debout sous une forme inhabituelle appelée Thuwang. La seconde, dédiée à Drölma, réunit mille statues de cette divinité protectrice. La troisième renferme mille statues de Chenrezig, ainsi qu’un énorme chaudron en cuivre.

Paramètres des cookies