Cimetière marin

L'avis de l'auteur Lonely Planet

histoire et patrimoine

Véritable leçon sur l’histoire tumultueuse de l’île, le petit cimetière marin qui s’étend en bord de mer à la sortie sud de la ville fait resurgir du passé nombre de grands personnages qui ont marqué La Réunion. Écrivains, fripouilles et membres respectables de la haute bourgeoisie réunionnaise s’y côtoient dans un aimable désordre. Parmi les tombes des célébrités locales, on peut voir celles de naufragés célèbres, du poète Leconte de Lisle (1818-1894), dont la dépouille fut ramenée ici en 1977 depuis le cimetière parisien du Montparnasse, ou encore de Mme Desbassyns (1755-1846), grande propriétaire foncière et à la postérité controversée. La sépulture qui remporte le plus de succès est cependant celle du pirate Olivier Le Vasseur, surnommé “la Buse”, flanquée d’un petit canon. On prétend que certaines nuits, des admirateurs anonymes déposent des cigarettes, des verres de rhum, des fruits et autres offrandes sur sa tombe. À l’entrée du cimetière, une statue représente le père Alexandre Monnet (1812-1849), évangélisateur et abolitionniste surnommé “le père des Noirs”, qui fut chassé de l’île en 1847.

Au pied de la falaise qui s’élève de l’autre côté de la route nationale, la Grotte des premiers Français aurait servi d’abri aux premiers habitants de l’île, des mutins exilés de Madagascar en 1646. Le site, dangereux, est fermé au public en raison de risques d’éboulement.

front de mer ; lever-coucher du soleil

Paramètres des cookies