Palais blanc

L'avis de l'auteur Lonely Planet

ancienne résidence des dalaï-lamas

En arrivant sur le toit, rejoignez directement les appartements privés des 13e et 14e dalaï-lamas, dotés de balcons cachés pour leur permettre de regarder les danses organisées dans la cour lors des fêtes.

Vous entrez d’abord dans la salle du trône (Simchung Nyiwoi Shar) ou salle d’audience, où les dalaï-lamas recevaient les hôtes officiels. La grande photo à gauche du trône est celle du 13e dalaï-lama ; le portrait de l’actuel dalaï-lama qui lui faisait pendant a été retiré. Parmi les belles peintures murales, des descriptions du mont Wutai, l’une des quatre montagnes sacrées bouddhiques de Chine, et de la “terre pure” mythique de Shambhala, une sorte de paradis bouddhique, encadrent l’entrée, tandis que Bodhgaya, la ville indienne où Bouddha atteignit l’éveil, est représentée près de la sortie.

Vous continuez ensuite dans le sens des aiguilles d’une montre par la salle de réception (Dhaklen Paldseg), puis la salle de méditation, qui contient les objets rituels du 14e dalaï-lama sur une petite table sur le côté, ainsi que des déités protectrices dont Nagpo Chenpo (Mahakala), Dorje Drakden et Palden Lhamo. Dernière pièce, laissée en l’état depuis son départ en 1959, le bureau (Chimey Nam­gyal) du dalaï-lama conserve quelques objets personnels. La peinture murale au-dessus du siège représente Tsongkhapa, le fondateur de l’école Gelugpa. Une porte fermée conduit à l’ancienne chambre de Tenzin Gyatso.

Paramètres des cookies