-->

Temple d’Or (Kwa Bahal)

L'avis de l'auteur Lonely Planet

édifice religieux

Ce monastère bouddhique unique en son genre est situé juste au nord de Durbar Square . Il existe sous sa forme actuelle depuis 1409, même si certains l’estiment du XIIe siècle. Ce temple, parmi les plus beaux de Patan, doit son nom aux plaques de métal doré qui couvrent une grande partie de sa façade.

On s’y faufile par une étroite porte en pierre à l’est ou par une porte en bois à l’ouest, à l’intérieur de l’un des bahal reliés entre eux, du côté nord de Nakabhil.

En entrant par l’est, notez les lions de couleurs vives et la signature datant de 1886 du tailleur de pierre Krishnabir, à qui l’on doit la porte ornée d’une frise de divinités bouddhiques. Cette seconde porte mène à la cour principale du temple d’Or. Vous devrez retirer vos chaussures et tout article en cuir pour pénétrer dans la cour intérieure. Le grand prêtre de ce temple est toujours un jeune garçon, de moins de 12 ans, qui remplit cette fonction pendant 30 jours avant d’être remplacé par un autre.

L’édifice lui-même est un splendide exemple de ce type de temple sur cour. Deux statues d’éléphants gardent l’entrée et des personnages bouddhiques étincelants animent la façade. Le sanctuaire principal renferme une magnifique statue de Sakyamuni (Shakyamuni, le Bouddha historique ; photographies interdites). À gauche de la cour, on remarque une statue de Tara verte et, à droite, une statue du bodhisattva Vajrasattva drapé dans une impressionnante cape en argent et or. Toutes deux sont installées à l’intérieur d’un sanctuaire.

En face du bâtiment principal, un petit sanctuaire contient un chaitya “né de lui-même” (swayambhu). Les quatre coins de la cour sont marqués par les statues de quatre lokeshvara (incarnations d’Avalokitsvara) et de quatre singes qui offrent des jaques. Un escalier grimpe à une chapelle dédiée à Avalokiteshvara (blanc et doté de huit bras), recouverte de fresques de style tibétain, dont l’une représente la Roue de la vie. En sortant du temple, par l’entrée est, levez les yeux pour observer le mandala en métal repoussé accroché au plafond. Hormis en hiver, guettez les tortues qui se promènent autour de l’enceinte – ce sont les gardiennes du sanctuaire.

Au sud, vers Durbar Square, admirez le petit temple d’Uma Maheshwarà deux niveaux et le temple de Gauri Shankar, un beau shikhara en pierre. En face, le Maru Mandapa Mahavihar bouddhique occupe une petite cour.

Hiranya Varna Mahavihara ; 5h-18h).