-->

Temple de Nyatapola

L'avis de l'auteur Lonely Planet

édifice religieux

Vous apercevrez le toit du temple hindou de Nyatapola bien avant d’être arrivé sur la place : avec ses cinq niveaux culminant à 30 m au-dessus de Taumadhi Tole, c’est le temple le plus haut du pays et l’un des bâtiments les plus élevés de la vallée de Katmandou. Ce monument aux proportions parfaites, érigé en 1702 sous le règne de Bhupatindra Malla, fut si solidement bâti que les tremblements de terre de 1934 et de 2015 ne lui infligèrent que des dégâts mineurs.

On y accède par un escalier flanqué de gardiens en pierre. Au pied des marches, on remarque les légendaires lutteurs rajpoutes Jayamel et Phattu, agenouillés et portant de grosses massues. Les marches suivantes sont gardées par des éléphants aux selles fleuries, des lions parés de cloches, des griffons dotés de cornes de béliers et de becs, et enfin par deux déesses, Baghini et Singhini. Chaque gardien est censé être dix fois plus fort que celui qui le précède.

Le temple est dédié à Siddhi Lakshmi, une incarnation sanguinaire de la déesse Durga (Parvati). Son effigie est si redoutable que seuls les prêtres sont autorisés à entrer dans le sanctuaire intérieur. On peut cependant voir la déesse sous des formes moins terrifiantes, car elle apparaît sur le torana au-dessus de la porte, sous un dais composé de serpents entrelacés, mais aussi sur les 180 poutres sculptées du toit. Les huit symboles bouddhiques de la chance sont gravés sur le côté des portes du temple.

Remarquez les “coureurs de char” empilés sur le côté nord du temple.

Taumadhi Tole