-->

Musée de la Chartreuse

L'avis de l'auteur Lonely Planet

musée d’art

Parquet qui craque et lumière tamisée, cet ancien hôtel particulier du XVIe siècle – transformé un siècle plus tard en couvent – dégage une atmosphère propice au recueillement et à la contemplation d’œuvres étonnantes. Le rez-de-chaussée fait la part belle aux primitifs religieux du XVe et du XVIe siècle, et notamment aux tableaux du célèbre Douaisien Jean Bellegambe (1470-1534), surnommé le maître des couleurs. Au milieu de chefs-d’œuvre de la peinture flamande et de la Renaissance italienne, un embarrassant Jeune Homme et la Vieille de Goltzius fait face à la sculpture d’un bambin exhibitionniste à faire rougir le Manneken-Pis de Bruxelles. À l’étage, la riche collection d’œuvres du XIXe (Courbet, Renoir, Bonnard et Corot) présente des toiles de Louis-Léopold Boilly, miniaturiste né à Wingles et élevé à Douai, dont les Petits soldats hyperréalistes vous observent de manière troublante. Baignée de lumière, la grande chapelle du couvent présente des sculptures du XIXe et de surprenants objets de la vie courante au XVIIe devenus œuvres d’art : pions de jeu du Moyen Âge, râpes à tabac et casse-noisettes. Dans le jardin du petit cloître, la Cabane rouge aux miroirs, œuvre de Daniel Buren appartenant à sa série des “Cabanes éclatées”, contraste par sa couleur avec l’architecture ancienne, tout en portant un autre regard sur elle grâce à un jeu de miroirs. (

03 27 71 38 80 ; www.museedelachartreuse.fr ; 130 rue des Chartreux ; 2,35-4,70 € ; tlj sauf mar et jours fériés 10h-12h et 14h-18h