Guildhall Art Gallery

L'avis de l'auteur Lonely Planet

collection d’art

La ville de Londres a eu des siècles pour constituer son impressionnante collection d’art, fièrement exposée ici depuis 1885. L’édifice d’origine ayant été détruit pendant le Blitz, le site fut entièrement remanié en 1985, date à laquelle les vestiges d’un amphithéâtre romain, (de l’an 70 environ) furent mis au jour – les plans furent revus pour les intégrer à l’ensemble. La collection (4 500 œuvres) fait la part belle aux scènes de vie londonienne et à l’art victorien, avec entre autres d’importantes œuvres préraphaélites de John Everett Millais et Dante Gabriel Rossetti.

La Défaite des batteries flottantes à Gibraltar (1791), œuvre de l’Américain John Singleton Copley représentant une victoire britannique de 1782, occupe un mur entier de la galerie. L’immense tableau à l’huile fut mis en sûreté avant que la galerie ne soit touchée par une bombe allemande en 1941.

Les scènes londoniennes (la moitié de la collection) vont de The Monument from Gracechurch Street (“Le Monument depuis Gracechurch Street”), du Vénitien Canaletto, aux représentations de Smithfield et de Leadenhall de la Britannique Jacqueline Stanley, peintes dans les années 1960. La galerie acquiert régulièrement de nouvelles œuvres sur les thèmes de l’argent, du commerce et du capitalisme – préoccupations traditionnelles de la City.

Les quelques vestiges des murs de pierre de l’amphithéâtre romain, visibles le long de l’entrée est, sont mis en valeur par un trompe-l’œil noir et vert fluo représentant les gradins manquants, et des projections numériques évoquant les spectateurs et les gladiateurs. Sur la place devant le Guildhall, des repères de couleur noire indiquent les dimensions d’origine de l’arène, qui pouvait accueillir jusqu’à 6 000 spectateurs.

Visites guidées gratuites mardi, vendredi et samedi à 12h15, 13h15, 14h15 et 15h15.

020-7332 3700 ; www.cityoflondon.gov.uk/guildhallgalleries ; Guildhall Yard ; 10h- 17h lun-sam, 12h-16h dim ; Bank