Gonbad-e Alaviyan

L'avis de l'auteur Lonely Planet

mausolée

Privée de son dôme vert du XIIe siècle, immortalisé par le poète Khaqani, cette tour funéraire en brique demeure célèbre pour ses motifs floraux en stuc d’époque ilkhanide. L’écrivain britannique Robert Byron, qui les découvrit dans les années 1930, s’en émerveilla dans son récit la Route d’Oxiane (Payot, 2002). Accessible par un escalier au fond, la crypte renferme les tombes de la famille Alavi, carrelées de bleu et recouvertes d’étoffes portant des calligraphies islamiques.

Shahdad Lane ; 8h-19h