Hiérapolis

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site archéologique

Station thermale fondée en 190 av. J.-C. par le roi Eumènes II de Pergame, Hiérapolis prospéra sous les Romains et, plus encore, sous les Byzantins. Une importante communauté juive y résidait et une communauté chrétienne y apparut assez tôt. Plusieurs séismes endommagèrent la ville, qui fut finalement abandonnée en 1334.

La position de Hiérapolis au sommet du “château de coton”, curiosité touristique phare, semble lui valoir des subsides plus importants que la plupart des autres sites archéologiques de Turquie. En témoignent les allées goudronnées bien nettes, les haies taillées, les espaces fleuris, les passerelles en bois et les bancs à l’ombre qui rendent ces ruines beaucoup plus soignées que celles d’Éphèse. Dépourvues de caractère sauvage, resserrées sur un terrain plat épousant le sommet curviligne d’une crête, elles conviendront à certains en raison de leur facilité d’accès.

Paramètres des cookies