Croatie

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Croatie
  4. Dalmatie du Nord
  5. Cathédrale Saint-Jacques

Cathédrale Saint-Jacques

L'avis de l'auteur Lonely Planet

cathédrale

Ce site classé au Patrimoine mondial mérite vraiment le détour. Chef-d’œuvre de son principal architecte et sculpteur Juraj Dalmatinac (Georges le Dalmate), la cathédrale est sans conteste le joyau architectural de la côte dalmate. Entièrement bâtie avec des pierres provenant des îles de Brač, Korčula, Rab et Krk, il s’agirait de la plus grande église du monde dépourvue de supports en bois ou en brique. Sa forme est également unique en cela que le plan intérieur épouse exactement la structure extérieure.

Entamée en 1431 par une succession de maîtres vénitiens, la construction de l’édifice fut confiée dix ans plus tard à Dalmatinac, natif de Zadar ; ce dernier en agrandit le plan et adopta un style de transition entre le gothique et le Renaissance. Après la mort de Dalmatinac, Nikola Firentinac (Nicolas le Florentin) acheva l’insolite toiture en dôme et travailla sur la façade dans le plus pur style Renaissance. Les travaux furent finalement achevés en 1536.

Son élément le plus surprenant est la frise sculptée qui court le long des murs extérieurs des absides : elle comporte 71 portraits d’anonymes du XVe siècle, dont les visages placides, ennuyés, fiers ou craintifs, réalisés de manière caricaturale, expriment des émotions réalistes. La cathédrale ayant coûté très cher, on dit que plus le citoyen était avare, plus sa caricature était exagérée.

Ne manquez pas la porte des Lions, au nord, conçue par Dalmatinac et Bonino da Milano : deux lions sculptés soutiennent des colonnes où Adam et Ève tentent en vain de cacher leur nudité.

En entrant, procurez-vous l’excellente brochure (disponible en plusieurs langues), qui vous guidera à travers les nombreuses œuvres d’art et curiosités architecturales. Le baptistère de Dalmatinac, au fond, avec son plafond finement sculpté et sa vasque soutenue par trois angelots, est admirable.

Ne manquez pas la tombe de l’évêque Šižigorić (également de Dalmatinac), mécène de la cathédrale, le retable de Filippo Zaniberti représentant saint Fabien et saint Sébastien, ainsi que le macabre crucifix gothique de Juraj Petrović, datant du XVe siècle.

Katedrala Svetog Jakova ; Trg Republike Hrvatske ; 9h30-18h30

Paramètres des cookies