-->

Goa Gajah

L'avis de l'auteur Lonely Planet

grotte

À 2 km au sud-est d’Ubud, sur la route de Bedulu, Goa Gajah est taillée dans une paroi rocheuse et l’on entre par la bouche caverneuse d’un démon. À l’intérieur de la grotte en T, on aperçoit des vestiges d’un lingam, symbole phallique du dieu hindou Shiva, et d’un yoni, sa contrepartie féminine, ainsi qu’une statue de Ganesh, le dieu à tête d’éléphant, fils de Shiva. Devant la grotte, six personnages féminins alimentent en eau deux bassins d’ablutions carrés.

Il n’y a jamais eu d’éléphants à Bali, avant l’arrivée des touristes. L’ancienne Goa Gajah doit peut-être son nom à la Sungai Petanu, autrefois appelée rivière de l’Éléphant, ou à la paroi rocheuse, qui rappelle vaguement un éléphant.

Les origines de la grotte demeurent incertaines ; selon la légende, le géant Kebo Iwa la creusa avec son ongle. Elle date probablement du XIe siècle et existait lors de la conquête de Bali par les Majapahit. Elle fut redécouverte par des archéologues néerlandais en 1923, mais les fontaines et le bassin n’ont été révélés qu’en 1954.

De Goa Gajah, vous pouvez descendre à travers les rizières jusqu’à la rivière Petanu, où des pierres sculptées de stupas en ruine ornent une falaise, et à une petite grotte.

Ce site est très fréquenté par les circuits organisés : tâchez d’y être avant 10h, moment où les gros bus touristiques commencent à déboucher – tels… des éléphants – dans le grand parking encombré de boutiques de souvenirs ; inutile de vous arrêter dans ces dernières.

grotte de l’Éléphant ; Jl Raya Goa Gajah ; 8h-17h30