Antique cité d’Anamurium

L'avis de l'auteur Lonely Planet

site archéologique

Fondée par les Phéniciens au IVe siècle av. J.-C., Anamurium subit plusieurs revers dévastateurs, dont une attaque en 52 par une tribu cilicienne. Les archéologues ont également découvert qu’un tremblement de terre détruisit la cité vers 580. La plupart des ruines que l’on découvre aujourd’hui datent de la fin de la période romaine et de l’Empire byzantin. Étrangement silencieuses, elles s’étendent sur 500 m jusqu’à la plage de galets, tandis que des remparts massifs grimpent à flanc de montagne. Du parking qui jouxte l’immense nécropole, marchez vers le sud-est jusqu’à une basilique du IVe siècle ; à l’arrière, un chemin couvert de mosaïques conduit à la mer. Au-dessus de l’église se détache l’un des deux aqueducs. Les thermes, l’édifice le mieux préservé d’Anamurium, comportent des mosaïques colorées sur des parties du sol. Ne manquez pas le théâtre du IIe siècle et, en face, l’odéon plus complet, avec 900 places et un sol carrelé.

En arrivant à Anamur par l’ouest ou des montagnes de Cilicie, un panneau indique au sud les ruines d’Anamurium Antik Kenti. La route cahote ensuite sur 2 km jusqu’au gişe (billetterie), à 500 m du parking.

Anemurium Antik Kenti ; 5 ₺ ; 9h-19h

Paramètres des cookies