Tahiti : Culture

Coutumes

La famille, dont les membres sont les fetii, englobe en gros toute la parenté et peut également s'ouvrir aux enfants adoptifs (faaamu) ; il est en effet très fréquent que des enfants soient confiés à d'autre parents ou à une femme stérile. Les femmes (vahine) ont toujours joué un grand rôle dans la société, comme en témoignèrent la reine Pomare IV à Tahiti ou les cheffesses marquisiennes ; la polyandrie était monnaie courante aux Marquises.
En Polynésie, les relations sociales sont très décontractées : le tutoiement est de règle, les codes vestimentaires sont souples. Pour acquiescer, vous n'avez qu'à hausser les sourcils.

Langue

Si le français est langue officielle, le tahitien est la langue vernaculaire – quoique les habitants des Gambier parlent le mangarevien et que ceux des Marquises restent attachés à leur propre langue, le marquisien. Le tahitien ne s'écrit que depuis le XIXe siècle. Une académie tahitienne (fare vana'a) en a codifié la transcription et normalisé la syntaxe. Particularité du tahitien : un mot peut être à la fois verbe, adjectif et nom.
Bonjour : Ia ora na, nana
Comment ça va ? : E aha te huru ?
Très bien, merci : Maita'i, mauruuru
Au revoir : Parahi, nana
Pas de problème ! : 'Aita pe'ape'a
À bientôt: Araua'e
Merci beaucoup : Mauruuru roa
Venez ! : Haere mai !
Bienvenue : Maeva, manava
À votre santé ! : Manuia !
Parfumé : No'ano'ano
Maintenant : Teie nei
Demain : Ananahi
Mauvais : 'Ino
Fini : Oti
Combien ça coûte ? : 'Ehia moni ?

Nourriture

Dans la cuisine traditionnelle (maa tahiti), l'ahimaa est le four dans lequel on cuit les aliments à l'étouffée. Des branches et des pierres sont disposées au fond d'un trou creusé dans le sol. On embrase les branches, on place les aliments à cuire sur une couche de feuilles de bananier, on couvre l'ensemble de feuilles et de sacs de toile puis de sable. La cuisson dure plusieurs heures. À l'ouverture du four commence le tamaaraa, banquet couramment pratiqué lors de fêtes religieuses ou familiales.
Poissons du large et du lagon figurent en bonne place. Si le poisson cru au lait de coco est le plus consommé, il se déguste aussi grillé ou cuit en papillote, accompagné de citron vert. Citons également les sashimi de thon, les chevrettes (crevettes d'eau douce), le uru (fruit de l'arbre à pain), le cochon, les firifiri (beignets sucrés)... Gageons que vous craquerez pour la popoi, uru cuit broyé au pilon et laissé à fermenter auquel on ajoute du lait de coco, le tout recouvert d'une feuille de purau...et accompagné de maitai, cocktail composé de rhum brun et de rhum blanc additionnés de jus d'ananas, de grenadine, de citron vert, de liqueur de coco et, éventuellement, de grand marnier et de cointreau. Sans commentaire.

Religion

Avant l'arrivée des missionnaires européens, les Polynésiens célébraient un dieu suprême entouré d'un panthéon de divinités secondaires. Les dieux étaient vénérés dans des temples en plein air, les marae, où étaient organisées des fêtes et des cérémonies, avec danses, musique et sacrifices, parfois humains. Au carrefour entre art et religion, les tiki, dont les vestiges les plus significatifs se trouvent aux Marquises, sont des statues anthropomorphes taillées dans des blocs de basalte ou de tuf volcanique ; leur conformation (jambes courtes et fléchies, coudes serrés contre les flancs) leur confère un aspect énigmatique.
Les premiers missionnaires n'eurent que peu de succès, mais ils s'employèrent cependant à détruire les marae, à brûler les sculptures des dieux et à prohiber chants et danses. Le protestantisme finit malgré tout par s'implanter : 55% de la population est de confession protestante, contre 30% de catholiques.

Arts

On assiste actuellement à une véritable renaissance culturelle. L'artisanat est bien développé, notamment les tissus (paréos), les bijoux en coquillages, les sculptures, la vannerie, les arrangements floraux.
La danse tahitienne est la meilleure vitrine de la culture maohi. De nombreux groupes se produisent dans les grands hôtels et lors du Heiva (concours annuel) en juillet à Papeete.

Mis à jour le : 1 août 2014
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable à Tahiti et en Polynésie…

Paramètres des cookies