Auckland : Les incontournables

Ce qu'il ne faut pas manquer à Auckland

Waiheke Island

À un court trajet en ferry du centre d’Auckland, Waiheke Island pourrait bien être le temps fort de votre séjour en Nouvelle-Zélande. On peut débarquer de Sydney ou de Los Angeles à l’heure du petit-déjeuner et arriver sur place pour déjeuner dans le restaurant d’un vignoble – vue sur les vignes en prime. Il ne reste ensuite plus qu’à piquer une tête dans les eaux d’une plage quasiment déserte.

Restaurants, cafés et bars

Palpitantes et cosmopolites, les expériences culinaires abondent à Auckland. Avec ses audacieux restaurants et ses nombreux bars à vins, Ponsonby sort du lot, tandis qu’une clientèle élégante se presse dans les établissements chics de Viaduct Harbour. On peut aussi commander des sushis à la volée dans le centre ou faire la tournée des bars de Parnell et de Newmarket. Vulcan Lane et K Rd sont aussi des quartiers de choix pour prendre un verre.

Auckland Museum

Si la culture maorie et insulaire du Pacifique Sud vous intéresse un tant soit peu, direction l’Auckland Museum qui, outre des objets provenant de tout le pays, propose des spectacles folkloriques. Vous apprendrez par exemple pourquoi les All Blacks utilisent le haka (danse guerrière) pour effrayer l’adversaire. La faune et la flore sont également traitées, de même que l’histoire de la guerre. Des sections s’adressent aux enfants.

Auckland Art Gallery

L’Auckland Art Gallery, rénovée avec brio, est un havre de culture et de tranquillité en milieu urbain.
La Main Gallery regroupe des maîtres de la peinture européenne et des œuvres du début de la période coloniale ; la New Gallery est dédiée aux créations contemporaines d’artistes néo-zélandais et aux expositions temporaires.

Hot Water Beach

Un réveil matinal et un maillot suffisent pour une excursion aux fameuses sources géothermiques de Hot Water Beach (p. 92), sur la péninsule de Coromandel. À moins de réserver dans un B&B et de passer la nuit sur place. Hot Water Beach est proche de Hahei et de splendides plages de sable environnent par ailleurs Whitianga.
En chemin depuis Auckland, les jolies rues anciennes de Thames et de la bourgade de Coromandel (Coromandel Town) valent aussi une halte.

Le champ volcanique d’Auckland

Si certaines villes se targuent de leur situation au pied d’un cratère, que dire d’Auckland, bâtie sur 50 volcans, pas tous endormis. La dernière éruption fut celle du Rangitoto, il y a environ 600 ans, et personne ne peut prédire quand surviendra la prochaine. Pas de panique cependant : cela ne s’est produit que 19 fois en 20 000 ans ! Toutefois, avec son réservoir de magma 100 km sous terre, Auckland est littéralement un “point chaud”.
Parmi ces reliefs volcaniques figurent des cônes et des cratères remplis d’eau. D’autres, exploités comme carrières, ont pratiquement disparu.

Mt Eden (Maungawhau)

Du haut du cône volcanique le plus élevé d’Auckland (196 m), la vue à 360° embrasse tout l’isthme et les baies de Manukau et Waitemata. Hautement tapu (sacré) pour les Maoris, le cratère symétrique (50 m de profondeur) porte le nom de Te Ipu Kai a Mataaho (la coupe de Mataaho, dieu des choses cachées dans le sol). À défaut de le pénétrer, vous pourrez explorer la colline, où l’on distingue encore les vestiges des terrassements et des fosses de stockage de nourriture d’un pa (village fortifié maori).
Rejoignez le sommet en voiture, ou à pied dans le sillage des sportifs. Si les bus touristiques sont interdits au sommet, des navettes réservées aux handicapés y conduisent depuis le parking en contrebas.

 

Mis à jour le : 9 février 2016

Articles récents

Guide de voyage

Le guide qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de la Nouvelle-Zélande

Paramètres des cookies