Alsace

  1. Accueil
  2. France
  3. Alsace
  4. Avec des enfants

Alsace : Avec des enfants

A priori, la destination séduit surtout les amateurs de culture, de bonne chère et de grands crus. Pourtant, l’Alsace a des atouts pour attirer les familles : parcs, châteaux, musées, lieux de baignade permettent aux petits et aux grands de découvrir et de s’amuser.

Les animaux

Le zoo de Mulhouse est le seul de la région. C’est un grand parc fleuri où l’accent est mis sur les lémuriens, très amusants à observer. On peut aisément y faire un pique-nique.
S’il est de moins en moins rare d’apercevoir des cigognes en plein vol, posées dans les champs, ou bien dans les nids aménagés dans les villages, on verra à coup sûr l’oiseau emblématique de l’Alsace dans les enclos mis en place pour sa réintroduction. Par exemple, au parc de l’Orangerie de Strasbourg (là, les cigognes ont également colonisé les lampadaires des rues alentour), à Betschdorf, Munster, Rouffach, Raedersdorf. À Hunawihr, le Centre de réintroduction des cigognes et des loutres permet notamment d’observer la cigogne blanche, la loutre d’Europe et le grand hamster, dans un environnement ludique et instructif.
Dans le même village, le Jardin des papillons laisse évoluer ses visiteurs dans des serres, parmi 200 espèces de papillons. Un moment inoubliable.
Non loin, à Kintzheim, la Montagne des singes est une forêt où vivent en liberté plus de 200 macaques de Barbarie, tandis que la Volerie des aigles organise un spectacle mettant en scène des rapaces. En arrière-plan : les ruines du château médiéval de Kintzheim.
Le Vivarium du Moulin, à Lautenbach-Zell est le meilleur endroit pour observer les “petites bêtes”: mygales, fourmis, mantes religieuses, scorpions.
Les aquariums sont rares dans la région. Les Naïades (www.parclesnaiades.com), à Ottrott, ne rivalisent pas avec les équipements des villes maritimes, mais, à l’heure du nourrissage (14h30), tortues, crocodiles, requins ou piranhas assurent le spectacle.

Les musées

Le Vaisseau (www.levaisseau.com), à Strasbourg, met l’expérience scientifique (au sens large) à la portée des enfants, dès 3 ans. Entrer dans la poche d’un kangourou, se balader dans une fourmilière, construire un igloo, jouer avec l’eau pour comprendre ses propriétés. Les expositions temporaires sont captivantes. Une sortie bienvenue entre la cathédrale et le Musée d’art moderne…
Dans la capitale alsacienne toujours, un musée est consacré à l’auteur de célèbres livres pour enfants, Tomi Ungerer. Attention toutefois, car tout un pan de son œuvre est constitué de dessins érotiques.
Le planétarium de Strasbourg programme quant à lui des spectacles spécialement destinés au jeune public pour lui faire découvrir la Lune, le Soleil, les étoiles et les planètes.
Dans la même ville, le Musée zoologique peut séduire les enfants, avec ses collections d’oiseaux, d’insectes, de tortues, de lézards et de mammifères naturalisés. Quant au Musée historique, qui évoque l’histoire de la ville, sa muséographie a été bien conçue et les enfants devraient se prendre au jeu.
L’écomusée d’Alsace, à Ungersheim, est l’endroit idéal pour découvrir en famille la culture régionale. Un musée vivant où l’on peut courir, entrer dans les maisons et appréhender la vie rurale d’autrefois, caresser les animaux de la ferme et participer à de petits ateliers.
À Mulhouse, la visite de la Cité de l’automobile et celle de la Cité du train feront rêver petits et grands. La Cité de l’automobile expose, modèles à l’appui, toute l’histoire de la Formule 1, ainsi que des véhicules de légende. À la Cité
du train, le parcours met l’accent sur les évolutions techniques, de la vapeur au TGV.
Et le public peut monter à bord des wagons et locomotives.
Le musée du Jouet, à Colmar, risque d’avoir plus de succès que le musée Unterlinden. Les enfants y découvriront l’évolution des poupées et des petits trains, ou le carrosse de Cendrillon. Les jouets en accès libre connaissent toujours un grand succès.
Les curieux et les gourmands seront ravis par la visite de la Maison du pain (maisondupain.org) à Sélestat. Elle retrace l’histoire du pain dans le monde, à travers des objets et des machines. Mais on y fabrique aussi du pain, des brioches, des biscuits et viennoiseries, devant un public qui sera invité à goûter ces douceurs.

Les châteaux

Vos enfants rêvent de princesses et de chevaliers ? La visite du château du Haut-Kœnigsbourg s’impose. Entièrement restauré entre 1900 et 1908, de manière réaliste et rigoureuse, c’est l’un des dix plus beaux châteaux forts de France. Pendant les vacances scolaires, des visites ludiques pour les familles sont proposées, qui permettent d’imaginer la vie quotidienne au Moyen Âge.
Le Fleckenstein n’a certes pas aussi fière allure, mais le site est de toute beauté et une aventure médiévale, “le château des défis”, y est proposée qui passionnera les enfants.
Le château du Hohlandsbourg intéressera également les enfants friands de contes et de légendes du Moyen Âge. Des ateliers et animations y sont régulièrement organisés à leur attention, durant les vacances scolaires.

Les parcs

À Strasbourg, la météo estivale (temps chaud et lourd) impose souvent de trouver refuge dans les parcs. Les plus beaux sont celui de l’Orangerie et le jardin des Deux-Rives. Le premier offre de beaux espaces ombragés, un petit plan d’eau pour faire des promenades en barque, un circuit où les enfants peuvent conduire des tacots, différentes aires de jeux, ainsi qu’une petite ménagerie. Le second s’étale de part et d’autre du Rhin. Côté strasbourgeois, l’aspect ludique et “mouillé” de certains jardins éphémères réjouira les petits. Côté kehlois, sur l’autre rive reliée par une passerelle piétonne et cycliste, les jeux d’eau originaux (prévoyez un maillot de bain), ainsi que les cabanes et toboggans sont plébiscités. Pour les parents, la buvette est juste à côté.
Au sud de l’Alsace, les jardins du parc de Wesserling sont extraordinaires, même s’ils ne sont pas particulièrement conçus pour les enfants. De début juin à début octobre, dans le cadre du Festival des jardins métissés, un sentier pieds nus et des jardins éphémères les amuseront et leur feront découvrir les mille et une fantaisies possibles au jardin.
La station du Lac Blanc a également créé un sentier pieds nus. La balade est entrecoupée de jeux d’adresse et de découverte de la nature.
Au cœur du Ried, au Poney Ranch (www.poney-ranch-herbsheim.fr), les enfants deviennent cavaliers le temps d’un tour en poney, dans un grand parc où sont élevés chèvres, sangliers, daims, paons. Les toboggans, tourniquets et balançoires datent un peu, mais les rires sont garantis sur les trampolines installés sous les arbres. Ce parc bien arboré possède également un minigolf.

La baignade

Dans le Bas-Rhin, particulièrement, de nombreux plans d’eau sont aménagés. Ils sont équipés de sanitaires et la baignade y est surveillée. Évitez ceux à proximité immédiate de Strasbourg : ils sont surpeuplés.
Si vous préférez opter pour un centre nautique, mettez le cap sur L’Océanide à Saverne ou Nautiland à Haguenau.
Dans le massif vosgien, les lacs ne sont pas surveillés. On se baigne donc à ses risques et périls. Le lac de Kruth-Wildenstein , celui d’Alfeld (commune de Sewen, ) et du Forlet (dans la vallée de Munster, ) sont prisés par les amateurs d’eau fraîche.

Mis à jour le : 21 mai 2015

Articles récents

Paramètres des cookies