Istanbul : Culture

Langue

La construction des phrases et la formation des verbes rendent l'apprentissage du turc plutôt difficile pour les adeptes des langues indo-européennes.
Bonjour : Merhaba
Bonsoir : Iyi aksamlar
Au revoir : Hoşçakal
Quel est votre nom ? : Adınız nedir ?
Oui : Evet
Non : Hayir
S'il vous plaît : Lütfen
Merci : Teşekkür ederim
Excusez-moi : Bakar mısınız
Quoi ? Ne ?
Où est l'hôtel ? : Nerede otel bulabilirim ?
Chambre : Oda
Toilettes : Tuvalet
Restaurant : Lokanta

Nourriture

Le kebab est une invention turque. Vous en trouverez à tous les coins de rue. L'agneau et le poisson sont très prisés, mais ils peuvent se réveler chers. Une grande assiette de mezze (hors-d'œuvre variés) peut constituer à elle seule un excellent repas. L'aubergine est le légume phare en Turquie. Il est l'ingrédient de base d'une délicieuse spécialité locale : l'imam bayildi. Les desserts (pâtisseries à base de miel, de noix et de fruits) occupent une place de choix. La boisson nationale est le thé (çai), mais on trouve de la bière quasiment partout. Les vins turcs, souvent méconnus, sont de très bonne tenue. Enfin, impossible de se rendre en Turquie sans goûter au raki, l'alcool local anisé à souhait.

Religion

La Turquie est musulmane à 99%. Les sunnites dominent, avec des communautés chiite et alaouite dans l'est et le sud-est du pays.
L'usage commande de porter des vêtements discrets et de retirer ses chaussures lorsque l'on pénètre dans une mosquée. Les femmes doivent en outre veiller à couvrir leur tête, leurs épaules et leurs jambes (jusqu'au genou). Évitez de visiter un édifice religieux le vendredi, jour sacré pour les musulmans. Sachez aussi qu'on ne désigne pas du doigt quelqu'un, et que l'on ne se mouche et que l'on ne s'embrasse que très discrètement dans les rues.

Arts

La littérature et la musique de la cour étaient essentiellement d'inspiration religieuse à l'époque ottomane, c'est-à-dire souvent pompeuses et quelque peu lugubres. Le poids de l'islam dans cette société a prohibé pendant plusieurs siècles tout art figuratif. Les arts non figuratifs ont connu, à rebours, un développement et un raffinement exceptionnels. Les musées turcs sont remplis de vases et de poteries magnifiques, de bijoux et de costumes d'une richesse quasiment inégalée. L'ornement des portes des mosquées est un plaisir pour les yeux. L'arrivée au pouvoir d'Atatürk a révolutionné la place et la physionomie de l'art en Turquie. Subitement, la peinture et la sculpture ont obtenu droit de cité et connu une expansion rapide. Le père de la Turquie moderne a également fortement encouragé la pénétration de la musique occidentale (il était un amateur patenté d'opéra).
L'introduction d'un alphabet latin a par ailleurs donné un coup de fouet à la littérature turque. Ses représentants les plus connus aujourd'hui sont : Yashar Kemal, Orhan Pamuk ou encore Nazim Hikmet.
En Turquie, le tissage des tapis reste, depuis des temps immémoriaux, un art en soi.
La musique a profondément changé : le Turkü, musique folklorique jouée sur des rythmes modernes, a envahi les ondes, reléguant à l'arrière-plan les vieilles chansons folkloriques issues de la tradition des troubadours.
Le cinéma est très populaire. La production locale a pris son envol au lendemain de la Seconde Guerre mondiale (surtout dans les années 1960-1970). Parmi ses représentants renommés à l'étranger : Yilmaz Güney, Basaran, Fatih Akin et Omer Kavur.

Mis à jour le : 27 novembre 2012
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable en Turquie

Paramètres des cookies