Stockholm : Si vous aimez

La complexité de Stockholm s'étend à toutes sortes de domaines où s'expriment les influences les plus diverses : la décontraction le dispute à la séduction et à l'avant-garde dans la mode, la musique, le design, l'architecture, la gastronomie, le shopping. Quel que soit l'angle choisi pour l'aborder, elle ne cesse d'étonner et elle réserve toujours d'excellentes surprises.

 
Des couverts tendance au streetwear branché, l'obsession stockholmoise pour le style et l'élégance offre mille possibilités de se faire plaisir. Au rayon des produits typiquement suédois, vous pourrez acheter des vêtements, des articles pour la maison conçus par des designers, des objets en verre artisanaux et de gourmandises comme la confiture de mûre arctique, la lingonsylt (confiture d'airelles), les bouteilles de vin chaud aux épices Blossa Glögg à Noël et les harengs marinés dans une sauce au brännvin (aquavit) – à condition de pouvoir leur faire passer la douane au retour. Pour les meilleures spécialités nordiques, rendez-vous aux marchés Östermalms Saluhall et Hötorgshallen.
Vous trouverez des objets artisanaux de qualité chez Konsthantverkarna, une boutique de coopérative artisanale. Autre bonne adresse, Blås & Knåda, qui propose notamment des objets en verre et en céramique ; la galerie se trouve dans Hornsgatan, rue réputée pour ses ateliers d'artisan, où l'on peut dénicher également de superbes bijoux et œuvres d'art contemporain suédois. Les objets artisanaux saami aux couleurs vives de Laponie suédoise doivent porter une étiquette duodji confirmant leur authenticité.
À chaque quartier son ambiance et ses boutiques. Le quartier historique de Gamla Stan est le royaume du kitsch, Västerlånggatan, l'artère principale, regorge de boutiques vendant des drapeaux suédois et des figurines de Vikings. Optez plutôt pour les galeries d'art, ateliers artisanaux et boutiques originales dans Österlånggatan (carte, E4) et les pittoresques ruelles alentour.
Le quartier central de Norrmalm abrite les principaux centres commerciaux et grands magasins, tel le célèbre NK, ainsi que l'artère piétonnière Drottninggatan (carte, E5) et les grandes enseignes de marques de Stockholm telles Acne et WESC. À Vasastaden, vous trouverez des bijoux originaux chez Platina et d'étonnants gadgets et bibelots chez Nostalgipalatset. Pour acheter CD et vinyles à des prix corrects, Record Hunter est l'une des meilleures adresses.
Pratiquement ignorée des touristes, Kungsholmen concentre certains des poids lourds du design, par exemple ROOM et Frank Form. C'est à Södermalm que vous trouverez les meilleures friperies, magasins de disques d'occasion et boutiques de streetwear des jeunes talents qui montent.
De l'autre côté de la ville, Östermalm regroupe de nombreuses boutiques chics, des modèles de haute couture vendus dans Birger Jarlsgatan (carte, G5) aux objets design proposés dans Sibyllegatan (carte, C4). Pour changer radicalement d'ambiance, allez flâner sur les marchés aux côtés de la clientèle locale, où vous trouverez vêtements vintage, bijoux et autres babioles. Le marché aux puces de Skärholmen vous permettra de dénicher des objets exotiques et d'insolites trouvailles d'occasion.
En décembre, ne manquez pas les pittoresques marchés de Noël (julmarknand) – mention spéciale pour ceux de Stortorget à Gamla Stan (carte, D3) et de Skansen sur l'île de Djurgården.
À Stockholm, les magasins ouvrent en principe de 10h à 18h ou 19h du lundi au vendredi, de 10h à 16h le samedi et de 12h à 16h le dimanche. Certaines boutiques ultra tendance ouvrent à 11h ou 12h en semaine, tandis que les supermarchés ouvrent et ferment généralement plus tard. Le dernier jeudi du mois, plusieurs boutiques du quartier de SoFo à Södermalm restent ouvertes jusqu'à 21h. Si vous souhaitez acheter du vin ou des spiritueux, allez dans un magasin Systembolaget (www.systembolaget.se ; heures d'ouverture classiques du lundi au vendredi, fermeture à 15h le samedi).
Les ressortissants hors UE ont droit à une détaxe allant jusqu'à 17,5% sur les achats de plus de 200 Skr effectués dans les boutiques « détaxe » (signalées par un autocollant « Tax Free » sur la porte ou près de la caisse ; renseignez-vous auprès du vendeur ou procurez-vous une brochure Tax Free Shopping Guide to Sweden à l'office du tourisme).
Autre moyen de faire des économies : se rendre dans les boutiques après Noël,car, alors, presque toutes proposent des soldes très intéressants (du 27 au 29 décembre). Certains soldes durent jusqu'en janvier : avec 75% de rabais.

Shopping

 
La mode suédoise a le vent en poupe. Depuis la fin des années 1990, elle est même devenue l'une des plus tendance. La preuve : Madonna porte des pantalons Patrik Söderstam et la nouvelle collection de jeans Acne se vend comme des petits pains chez Fred Segal, boutique ultra branchée de Los Angeles. La Suède exporte désormais plus de marques de vêtements que de tubes musicaux, et la mode est la toute nouvelle discipline enseignée à l'université de Stockholm.
Au titre de capitale de la mode suédoise, Stockholm abrite la plupart des grandes enseignes et des boutiques de jeunes créateurs prometteurs. Parmi les valeurs sûres, citons Anna Holtblad, J Lindeberg et Filippa K. La marque de streetwear WESC remporte un franc succès à Hollywood, tandis que le minimalisme de Whyred s'attire les faveurs de la clientèle locale.
Pour se faire plaisir sans se ruiner, rendez-vous chez H&M, dont certaines collections ont déjà été dessinées par Stella McCartney, Viktor & Rolf et Madonna. En 2007, la chaîne a rendu hommage à l'icône de la mode et chanteuse australienne Kylie Minogue avec sa collection de vêtements de plage intitulée « H&M loves Kylie ». En 2008, les passionnés de mode sont tombés sous le charme du grand magasin PUB (carte) de Hötorget. Entièrement relooké, il est appelé à devenir l'antre incontournable des marques suédoises et internationales. En face de ce quartier, à Södermalm, le mini-centre commercial Brunogallerian séduit déjà ceux qui sont à la pointe de la tendance. Tout près, le quartier de SoFo est le haut lieu des nouveaux talents et des marques avant-gardistes. Ne manquez pas les boutiques telles Grandpa et Tjallamalla, chouchou des connaisseurs, qui proposent des marques nouvelle génération, notamment Patrik Söderstam, Pudel, Hope, So Last Season, Fifth Avenue Shoe Repair et House of Dagmar. Créé par Anna Angseryd, Patouf (www.patouf.se) a remporté le trophée Rookie of the Year 2009 lors du Rookies & Players (www.rookies.nu), défilé bisannuel lancé par le Swedish Fashion Council pour braquer les projecteurs sur de jeunes talents. L'édition de février du Rookies & Players se déroule pendant la Stockholm Fashion Week (la Semaine de la mode, www.style.stofair.se), plus importante manifestation de Scandinavie, à laquelle seuls les invités ont le droit de participer. Cependant, des défilés indépendants plus avant-gardistes ont parfois lieu sur les trottoirs de Södermalm et dans les boutiques de SoFo à l'occasion des SoFo Nights (une fois par mois). Pour plus de précisions, consultez www.stockholmfashiondays.com, www.designsverige.blogspot.com, www.swedesres.typepad.com/blog/fashion/index.html et http://stockholmstreetstyle.feber.se (en suédois).

Mode

 
Lorsqu'une ville possède un musée de l'alcool – en l'occurrence, le Vin & Sprithistoriska Museet –, il ne faut pas s'étonner que ses nombreux bars soient extrêmement florissants. Cela dit, à Stockholm, les soirées les plus festives sont celles du jeudi, du vendredi et du samedi quand les Stockholmois sortent alors en nombre pour profiter de la vie nocturne.
La foule des beautiful people investit Östermalm et son quartier de Stureplan, pour se retrouver dans les bars-restaurants design – grand luxe et tarifs en conséquence – comme Riche, Nox, Viola et Obaren. Mettez-vous sur votre trente et un et arrivez dès 22h – au-delà, les files d'attente n'en finissent plus. Non loin, à Norrmalm, optez pour le clinquant du Berns Salonger et son bar/club underground, le 2.35 :1, adresse très en vogue parmi les créatifs des médias qui aiment siroter leur Manhattan en assistant à des projections artistiques. À proximité, vous aurez le choix entre le rutilant Café Opera et le Fredsgatan 12, lieu de rendez-vous très prisé l'été.
Pour une ambiance plus alternative et décontractée n'accordant pas trop d'importance au paraître, cap sur Södermalm, haut lieu de la consommation d'alcool. Quelques bonnes adresses : le Södra Teatern, le bar à cocktails Eriks Gondolen et la brasserie Kvarnen.
Exit la déco sinistre et la clientèle touristique, les bars d'hôtel sont devenus la dernière tendance ; il s'agit d'établissements stylés et branchés, comme le Scandic Anglais et le Rival, où l'on se retrouve après le travail pour prendre un verre.
Quel que soit le cadre choisi (chic minimaliste ou ambiance underground), le plus amusant reste la façon dont on commande une bière. Plutôt que de demander une marque bien spécifique, on commande en fonction du titre d'alcool (car il est pratiquement impossible de différencier les bières suédoises vendues sur le marché en s'en tenant strictement à leur goût). Le plus souvent, on commande une storstark – une bière « bien forte » qui titre au minimum à 4,5% (plus modestement, on peut aussi opter pour une mellanöl, soit une bière moyenne titrant entre 3,5 et 4,5%). Les variétés les plus légères, la folköl (littéralement, la « bière du peuple ») et la lättöl (« bière légère »), titrent entre 2,2 et 3,5%. Seules les deux dernières sont en vente dans les supermarchés. En vertu de lois strictes sur la vente et la consommation d'alcool, les variétés les plus alcoolisées ne sont disponibles que dans les bars et dans les boutiques de spiritueux appartenant à l'État.
Le revers de la médaille concerne le coût des consommations. À tel point qu'il faut y réfléchir à deux fois avant d'offrir une tournée… Une storstark – classiquement une pinte de bière sans beaucoup de goût, bon marché et produite dans les grandes brasseries locales – coûte de 35 à 55 Skr. Les bières d'importation et les cocktails peuvent coûter le double. Rappelez-vous aussi que certains prix s'entendent au centilitre et non au verre. Pour éviter de se ruiner, les Suédois ont l'habitude de commencer la soirée en prenant quelques verres à la maison. Cette coutume du förfest a pour but d'être déjà un peu grisé par l'alcool avant de se retrouver dans un bar.
La durée de la soirée varie selon les établissements, toutefois, la plupart d'entre eux restent ouverts jusqu'à 1h ou 3h les vendredi et samedi soir. Plusieurs établissements aux alentours de Stureplan restent ouverts jusqu'à 5h, mais ils sont l'exception qui confirme la règle.
Depuis 2005, il est interdit de fumer dans les bars et les restaurants suédois.

Bars

 
En vingt ans, Stockholm s'est forgé une réputation de véritable gastronome. La capitale s'enorgueillit désormais de six restaurants étoilés au Michelin, et ses restaurants design sont devenus des lieux incontournables.
Actuellement, les deux tables les plus en vogue sont l'Esperanto, une adresse élégante, et le Leijontornet, restaurant réputé de longue date, où l'on a tout intérêt à réserver plusieurs semaines à l'avance. Aux côtés du Lux de Henrik Norström et du Fredsgatan 12 de Melker Andersson, elles incarnent brillamment la nouvelle cuisine suédoise, qui marie produits de saison et recettes classiques, nationales ou internationales, auxquelles on a ajouté une touche très contemporaine.
Les saveurs exotiques ont elles aussi le vent en poupe, la ville compte quelques excellents restaurants, dont le japonais Roppongi, le chinois Ho's et le Lao Wai, où l'on savoure une cuisine du Sichuan et de Taïwan. Ce dernier se trouve dans Luntmakargatan, à côté de plusieurs restaurants asiatiques de grande qualité.
Quant à la cuisine suédoise traditionnelle (husmanskost), les chefs nouvelle génération l'ont allégée et modernisée, de sorte que les boulettes de viande et les gravadlax (saumon fumé) connaissent un nouvel engouement, notamment chez Pelikan.
Cerise sur le gâteau, la plupart des restaurants proposent des formules déjeuner économiques (dagens rätt) à prix fixe de 11h30 à 14h du lundi au vendredi, un bon moyen de se régaler pour pas cher.

Alimentation

 
L'amour de Stockholm pour la nouveauté s'étend aussi au domaine de l'art. Alors que la Färgfabriken , Magasin 3 et Tensta Konsthall repoussent les limites toujours plus loin, les galeries d'art contemporain fleurissent partout en ville. De ce point de vue, Vasastaden est un terreau particulièrement fertile.
Nouvelle adresse de tout premier plan, Bonniers Konsthall appartient au grand groupe de presse Bonniers Group. La Natalia Goldin Gallery fait également fureur auprès de la nouvelle génération d'amateurs d'art ; quant à sa voisine, Brändström & Stene, elle est réputée pour avoir exposé des artistes comme Tracey Emin bien avant que cette dernière connaisse la gloire.
Les autres hauts lieux des galeries d'art sont Skeppargatan (carte, C5) à Östermalm, l'extrémité est de Hornsgatan à Södermalm (carte, E2), Österlanggatan (carte, E4) à Gamla Stan, et Skeppsholmen, où se trouvent la Fotografins Hus et le Moderna Museet.
En février, ne manquez pas Market, la foire d'art contemporain de Stockholm. Pour admirer des œuvres plus classiques, suédoises et étrangères, visitez le vénérable Musée national, ainsi que les superbes Prins Eugens Waldemarsudde, Thielska Galleriet et Millesgården.
Pour savoir qui expose en ville, procurez-vous un exemplaire gratuit de Konstguiden dans les galeries, consultez les pages culture du Svenska Dagbladet ou rendez-vous sur les sites www.galleriforbundet.com et www.konsten.net (en suédois).

Galeries

 
Le brutalisme est la dernière tendance à Stockholm. Ces dix dernières années, les blocs de béton – construits dans les années 1960 et 1970 à l'occasion du « Programme Un million de Foyers » (Miljonprogram) – ont trouvé de nouveaux amateurs. En 2002, le critique d'architecture Mikael Askergren a comparé ces immeubles à des châteaux, leur prédisant un avenir de musées du patrimoine une fois qu'ils seraient restaurés. En 2006, le Stock­holms Stadsmuseum a fait le premier pas en transformant l'un des appartements de la banlieue de Tensta en véritable musée vivant pendant 10 jours. À Norrmalm, Sergels Torg et Hötorgscity sont de véritables icônes du modernisme. Elles figurent toutes deux dans le clip vidéo de la chanson créée par Moby pour le James Bond de 1997, Demain ne meurt jamais. La ville compte aussi des bijoux d'architecture pré moderniste, comme le Drottningholms Slott de style Renaissance scandinave, le Kungliga Slottet, qui marie le baroque et le rococo, la Stadshuset de style romantique national, la Stadsbiblioteket de style néoclassique nordique et le Skogskyrkogården de style fonctionnaliste. Parmi les trop rares créations postmodernes d'avant-garde figurent le Globen (bordure carte, F6), salle omnisports en forme de balle de golf, et la tour de contrôle de l'aéroport Arlanda. Pour en savoir davantage, allez visiter l'Arkitekturmuseet (musée de l'Architecture ;).

Architecture

 
C'est en Suède qu'est née l'enseigne IKEA, et les lieux emblématiques de la capitale sont comme un véritable Who's Who du design suédois : Jonas Bohlin s'est occupé du Sturehof, Thomas Sandell du Café Opera et Marge du Moderna Museet. Même le métro est une vitrine dédiée à la créativité suédoise. Si simplicité et fonctionnalité définissent l'esthétique nordique, les nouveaux designers s'attaquent aux stéréotypes avec audace et esprit. Ainsi, la « Bird Table » aux pieds en forme de serres d'oiseau de Broberg Ridderstråle et la table en balles de ping-pong de Don't Feed the Swedes sont des créations originales et ludiques, proposées par DessertDesign et Defyra. Le collectif Front, formé de 4 designers, s'est fait connaître grâce à ses créations animées dont une poubelle qui enfle lorsqu'elle est pleine. Autre tendance : le regain d'intérêt pour l'artisanat traditionnel, la broderie et le tricot à l'ancienne sont réactualisés avec des motifs très avant-gardistes. Ces nouveaux talents se forment à l'école des Arts décoratifs Konstfack, dans le quartier de Telefonplan, lequel devrait devenir un haut lieu du design avec l'ouverture prévue en 2010 d'un centre consacré à cette discipline. En attendant, le Musée national, Svensk Form, des boutiques comme Modernity et Svenskt Tenn, ainsi que la foire aux meubles de Stockholm demeurent incontournables.

Design

 
Stockholm cultive tellment son penchant pour la constitution de collections historiques qu'elle ne compte pas moins de 70 musées. La plupart sont gérés avec brio, et sont interactifs ou fabuleusement éclectiques, qu'il s'agisse du Hallwylska Museet ou du Vin & Sprithistoriska Museet.
Même les vénérables institutions de la culture comme le Musée national et le Nordiska Museet témoignent d'une grande ouverture d'esprit. En 2007, ce dernier a accueilli une exposition de design consacrée au papier peint suédois, tandis que l'Arkitekturmuseet se distinguait de son côté en organisant une exposition de maisons en pain d'épices. Le Stockholms Stadsmuseum propose une approche tout aussi audacieuse de la culture, puisqu'il a déjà organisé des expositions sur le paysage sonore de Stockholm ou sur l'histoire de la gastronomie dans la capitale. Le Nobelmuseet traite plus, quant à lui, des idées que des objets en eux-mêmes.
Il y a également plusieurs palais à visiter, notamment le Kungliga Slottet, de style baroque et rococo, et le Drottningholms Slott, inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco, qui abrite le Drottningholms Slottsteater, parfaitement conservé.
L'ouverture d'un musée ABBA, prévue à l'origine pour juin 2009 dans la Stora Tullhuset, édifice vieux de 100 ans se dressant au bord de l'eau, était renvoyée sine die lors de notre passage, en raison de complications des travaux de restauration. Autre projet attendu de longue date : l'ouverture d'un grand musée du design prévue pour 2010. Pour savoir où en sont tous ces projets, adressez-vous à l'office du tourisme. En attendant, n'ayez crainte, vous aurez de quoi vous occuper, sauf le lundi, jour de fermeture de la plupart des musées.

Musées

 
Bien que les Stockholmois se plaignent du manque de salles, la scène musicale de la capitale est florissante. Aux côtés de la scène jazz, dynamique grâce au Jazzclub Fasching et au festival de jazz de Stockholm, l'indie-pop suédoise est la musique du moment. Les artistes tels que Tobias Fröberg, The Knife et José Gonzáles connaissent un succès qui dépasse les frontières.
Le Fritz's Corner au Debaser, Nalen, Berns Salonger, le Pet Sounds Bar et Bara Vi sont de bonnes adresses où en écouter. Les talents les plus prometteurs ayant signé avec le label Labrador (www.labrador.se), consultez les dates des prochains concerts sur son site.
Tout aussi prospère, la dance-music est représentée au Cocktail Club@Grodan Grev Ture, au Solidaritet et chez Marie Laveau, où se produisent de grands noms français de l'électro comme Vitalic et Alan Braxe, ainsi que des talents locaux tels Eric Prydz, Sebastian Ingrosso, Axwell et Steve Angello, qui composent la célèbre « mafia de la house suédoise ».
Les clubbeurs doivent s'attendre à de longues files d'attente et à des videurs peu accommodants à l'entrée des discothèques les plus en vogue d'Östermalm. Pour connaître les dates des concerts, consultez les sites des établissements ou www.nojesguiden.se (en suédois).

Musique

 
Comme en témoignent les minarets de Södermalm et les barmen turcs qui officient à Norrmalm, Stockholm s'est mise à l'heure multiethnique. Des décennies d'immigration ont contribué à rendre la Stockholm d'aujourd'hui bien plus cosmopolite qu'avant. De nos jours, la cuisine fusion et exotique est à la mode, les expositions des galeries explorent la dualité des identités, et les stars de la pop locales s'appellent parfois Salem Al Fakir.
Sur les quelque 2 millions d'habitants du Grand Stockholm, environ 80 000 sont des étrangers issus de plus de 80 nationalités, et l'on recense encore plus de Stockholmois de nationalité suédoise mais d'origine étrangère. Outre les Finlandais, qui représentent la plus importante communauté (environ 14 000 personnes), on dénombre d'importantes communautés moyen-orientales et chiliennes.
Dans les quartiers comme Rinkeby et Tensta, les immigrés représentent 75% de la population. Souvent considérées comme des foyers de chômage et de ségrégation, ces « banlieues d'immigrés » sont récemment devenues très tendance, et leurs habitants assument désormais fièrement la complexité de leur identité. Tensta Konsthall, haut lieu artistique de la banlieue, est actuellement l'une des galeries d'art les plus en vue de la capitale. La grande fête de quartier Hoodsfred (www.hoodsfred.se) attire plus de 30 000 participants, et le magazine Gringo est le plus branché de Suède.
Cela dit, l'immigration est aussi depuis quelques années un sujet prêtant à controverse. La dénonciation d'une discrimination discrète mais très répandue, alliée à la percée des Démocrates suédois, un parti nationaliste, n'est pas sans remettre en cause l'image de peuple tolérant que les Suédois ont d'eux-mêmes.
Alors même que l'Europe durcit sa réglementation en matière d'accueil des demandeurs d'asile, la Suède conserve toujours une des politiques d'asile les plus favorables en Europe.

Multiculturalisme

 
Il ne faut pas s'attendre à trouver un quartier gay à Stockholm. Gays, lesbiennes et hétéros forment à ce point un seul et même ensemble que toute velléité revendicatrice n'a pratiquement aucune raison d'être. Les couples homosexuels se marient et adoptent, et l'on peut même saisir un « homO » (homo ombudsman, médiateur spécialisé) dans les rares cas de discrimination. Même les établissements gays sont souvent fréquentés par une clientèle mixte de gays, de lesbiennes et d'hétéros.
Pour connaître les adresses des établissements et la programmation, procurez-vous un exemplaire gratuit de QX dans les bars, librairies et magasins de musique, ou consultez le site du magazine (www.qx.se), qui comporte également une carte très utile du Stockholm gay (Gay Stockholm Map). Actuellement, les fêtes underground, parfois annoncées dans QX, font fureur. Le personnel ou les clients du Torget sont une excellente source d'information. Ce bar est à Gamla Stan, où se trouvent plusieurs établissements gays, notamment le ravissant café Chokladkoppen et Kaffekoppen et le bar chic du Leijontornet.
Sur l'île voisine de Riddarholmen, le Lino organise des soirées très courues le samedi. Quant au Lady Patricia, c'est l'adresse favorite du dimanche soir. Tout y est : spectacles de drag-queens, clientèle adorant le schlager (variétés) et restaurant de poissons et fruits de mer. Tout près, le club de rock Debaser accueille parfois des soirées gays alternatives.
À Södermalm, quartier situé plutôt à gauche, mentionnons le Roxy, le très masculin Side Track (www.sidetrack.nu) et la boîte hardcore SLM (www.slmstock holm.se). Pour une ambiance plus décontractée, optez pour Kungsholmen où sont notamment installés le Göken et le bar-bistrot Mälarpaviljongen, au bord de l'eau.
La Pride Week, qui a lieu tous les ans, est la plus importante gay-pride de Scandinavie.

Scène gay et lesbienne

 
Stockholm est aussi une ville rêvée pour les enfants. Des jardins aux galeries d'art, tout ou presque est conçu en pensant au plaisir des petits et à la tranquillité d'esprit des grands. Les musées comptent souvent des salles de jeux, les restaurants ont des chaises hautes en cas de besoin et les transports en commun sont gratuits pour les moins de 7 ans. Cerise sur le gâteau : nombre de musées sont désormais gratuits pour les moins de 18 ou 19 ans.
Pour une sortie en famille, nul meilleur endroit que l'île de Djurgården. Outre de nombreux parcs et aires de jeux, on y trouve des attractions phares telles que le parc à thème Junibacken, le parc d'attractions Gröna Lund Tivoli, et le musée en plein air Skansen, doté d'un zoo, d'ateliers de souffleurs de verre et de boutiques de confiseries.
L'interactivité étant à l'honneur dans de nombreux musées, il est rare que les enfants s'y ennuient. En outre, la ville étant assez compacte, il est facile de regarder un film 4-D au Tekniska Museet, puis d'aller faire du patin à glace en hiver à Kungsans Isbana dans la même journée. Pour souffler un moment, on peut aussi déposer les petits à la Rum för Barn (espace pour enfants) de la Kulturhuset. Si vous vous sentez trop coupable, rattrapez-vous en leur offrant les vêtements et les jouets vendus chez Sprall et Kalikå.
Pour plus d'information sur les activités et sites pour enfants, consultez www.stockholmtown.se.

Avec des enfants

 
Avec pas moins de 38 parcs, Stockholm redéfinit à elle seule le concept de « jungle urbaine ». En effet, la ville se compose aux deux tiers de « coulées vertes » et de cours d'eau. Des jardins potagers sont cultivés en ville à Södermalm, les Stockholmois se baignent sur les plages du centre-ville et le marathon de Stockholm est l'une des plus belles courses du monde.
Chef-d'œuvre écologique, l'Ekoparken est le premier parc national urbain protégé au monde. S'étirant sur 14 km de l'Ulriksdals Slottet au nord jusqu'à Djurgården et Fjäderholmarna au sud, c'est une oasis de verdure avec des pistes cyclables, des sentiers de promenade, où l'on peut louer kayaks et pédalos. Vous trouverez, à l'office du tourisme, des informations sur les pistes cyclables et sur le site www.stockholmtown.se des itinéraires de randonnée dans Stockholm et ses environs.
Les Stockholmois sont très fiers que l'on puisse se baigner ou pêcher la truite et le saumon dans les eaux bordant le centre-ville ; le Strömmen est en effet le cours d'eau affichant la plus grande biodiversité de la région. L'archipel de Stockholm abrite d'importantes populations d'oiseaux migrateurs et d'élans, et offre aussi la possibilité de se baigner, de faire du canoë et de la randonnée.
Pour savourer la Stockholm écolo, ne manquez pas le café bio en plein air Rosendals Trädgård sur l'île de Djurgården. À Gamla Stan, la boutique Ekovaruhuset propose exclusivement des produits bio, ainsi que des vêtements et cosmétiques issus du commerce équitable.
Pour plus de renseignements sur les établissements bio, contactez Ekologiska Lantbrukarna (www.ekolantbruk.se). Autres sites spécialisés en écologie : www.snf.se (en suédois) et www.internat.environ.se.

La Stockholm Verte

 
Avec ses saisons très marquées, au fil d'une année, Stockholm s'apparente presque à quatre villes en une. En été, la ville fait fi des stéréotypes nordiques : la température grimpe facilement jusqu'à 30° et les Suédois se retrouvent sur les plages de Långholmen, de Djurgården et de Kungsholmen pour profiter du soleil et se régaler de poissons et fruits de mer.
Longues journées et nuits courtes caractérisent les manifestations endiablées telles que le Stockholms Kulturfestival, le Midnattsloppet ou marathon de minuit, et le Midsommarafton ou la fête du solstice d'été, à l'occasion de laquelle on érige un mât (symbole phallique) pour célébrer le jour le plus long de l'année. Seul inconvénient : plusieurs boutiques et restaurants ferment en juillet, car les citadins partent profiter des joies de la mer dans l'archipel de Stockholm.
L'automne pare quant à lui de couleurs flamboyantes les vastes parcs de la ville. La température, plutôt douce, le reste parfois alors que le mois d'octobre est déjà bien avancé. À l'approche du long et rigoureux hiver, il est temps de participer à la fête de la bière et du whisky de Stockholm, de célébrer la fête du foyer Hem et d'assister au Festival international du film de Stockholm. L'hiver est bien sûr la saison des cafés douillets à l'éclairage tamisé, des séances de patinage en plein air et du marché de Noël de Skansen, l'endroit idéal pour déguster un glögg (vin chaud aux épices) et des brioches au safran. En décembre, place au traditionnel smörgåsbord des fêtes de fin d'année, particulièrement savoureux au Grands Veranda.
Pour s'amuser en échappant au froid, on peut aussi assister à des matchs de hockey sur glace et aller faire un tour à la foire aux meubles de Stockholm.
Le printemps stockholmois est court et le temps assez imprévisible. C'est la saison de la Valborgsmässoafton (Nuit de Walpurgis) avec au programme feux de joie et chants traditionnels.

La ville en toutes saisons

Mis à jour le : 10 juin 2015
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la Suède

Paramètres des cookies