Cracovie : Si vous aimez

Cracovie est une ville aux multiples facettes. Certes, il y a les incontournables – sorties au restaurant, dans les bars, shopping –, mais ce n'est qu'un début. Vous aurez aussi l'occasion d'écouter de la musique, d'admirer des tableaux, de faire quantité de visites, sans jamais oublier, bien sÛr, de prendre le temps de vous arrêter et de regarder autour de vous.

Alimentation

« Mange, bois et desserre ta ceinture », dit un aphorisme polonais. On l'aura compris, la cuisine polonaise est plutôt riche : viande, gibier, soupes épaisses et sauces sont à l'honneur, et s'accompagnent de plats de féculents tels les pommes de terre et les pierogi.
Nul ne peut se vanter d'avoir mangé polonais tant qu'il n'a pas ingurgité de nombreuses assiettes de pierogi, ces raviolis en forme de croissant de lune farcis de fromage, de viande hachée ou de choucroute. Vous goÛterez aussi certainement aux gołąbki (feuilles de chou farcies d'un mélange de bœuf et de riz) – à ne pas confondre avec le golonka (jarret de porc bouilli). Mais s'il existe un plat plus authentiquement polonais encore, c'est bien le bigos. Ce plat à base de choucroute, de chou frais, de champignons et de viande (généralement du porc, du gibier, de la saucisse et/ou du bacon) doit mijoter longtemps à feu très doux. On obtient ainsi une sorte de ragoÛt aussi savoureux que roboratif.
Pour les Polonais, Cracovie est le paradis du gourmand. Et, de fait, la Vieille Ville abonde en restaurants de toutes sortes et pour tous les budgets. Beaucoup sont aménagés dans des caves voÛtées ou de paisibles cours, offrant ainsi un cadre ancien des plus romantiques. Outre un grand choix d'établissements polonais, il existe aussi quantité de restaurants italiens, chinois, français, hongrois, indiens, japonais, mexicains, etc.
Ces dernières années, Kazimierz se distingue comme un haut lieu de la gastronomie, grâce aux nombreux restaurants d'ul Szeroka, de la Plac Nowy et des rues environnantes. Certains – notamment dans ul Szeroka – servent une cuisine juive revisitée à la polonaise, mais vous pourrez aussi vous régaler de pizzas et de pâtes, de bagels et de burritos. Le plat typique de Kazimierz est la zapiekanka.
Chaque quartier a sa spécialité, même Nowa Huta, où l'on peut dîner dans le restaurant de l'ère soviétique le plus stylé de la ville.
Les voyageurs à petit budget peuvent aussi se régaler. Cracovie compte nombre de restaurants pas chers appelés bar mleczny (bars à lait) ou jadłodajnia (cafés-restaurants). Ceux-ci servent une cuisine polonaise copieuse et abordable, dans le style des cafétérias. Pour d'autres conseils.

Cuisine polonaise

  • Chimera Restaurant
  • Miód Malina
  • Pod Aniołami
  • Polskie Smaki
  • Pierożki U Vincenta

Cuisine du monde

  • Aqua e Vino
  • Cyrano de Bergerac
  • La Campana Trattoria
  • Warsztat

Au petit-déjeuner

  • Bagel Mama
  • Café Camelot
  • Dynia
  • Pod Lwem
  • Polskie Smaki

Cuisine végétarienne

  • Bar Wegetariański Vega
  • Młynek Café
  • Momo Bar
  • Green Way

Bars

La chose la plus triste du monde, c'est deux personnes et une seule bouteille, disent les Polonais, qui aiment boire leur vodka do dna, soit « jusqu'à la dernière goutte ». Boisson nationale, la vodka (wódka) se boit d'un trait, suivie d'une bouchée de légumes au vinaigre.
La vodka nature incolore n'est pas la seule variété. Il en existe au contraire un large éventail : aromatisée aux fruits ou au poivre, ainsi que la célèbre żubrówka, ou « vodka de bison », parfumée avec l'herbe dont se nourrissent les bisons dans la forêt de Białowieża. Si vous voulez en rapporter chez vous, vous trouverez de la żubrówka dans n'importe quelle boutique de spiritueux. Pour goÛter à d'autres types de vodkas aromatisées, rendez-vous chez Szambelan.
En matière de consommation d'alcool, les habitudes sont en train de changer, les Polonais choisissant maintenant la bière au lieu (ou en plus) de la vodka. Il existe plusieurs marques de délicieuse piwo (bière), notamment Żywiec, Tyskie, Okocim et Lech. Boire du vin n'est pas inscrit dans la tradition, néanmoins, cela aussi est en train de changer. Les amateurs trouveront à Cracovie quelques bars à vins proposant un bon choix de vins d'importation, par exemple Cava à Podgórze et la Vinoteka La Bodega dans la Vieille Ville.
À Cracovie, il existe deux grands types d'établissements : les cafés arty qui servent aussi de l'alcool, et les bars bohèmes qui servent aussi du café… La ville semble même s'en être fait une spécialité. Ces cafés et bars sont généralement garnis de tables et de chaises dépareillées, décorés d'un mélange hétéroclite d'œuvres d'art et d'objets artisanaux, et fréquentés par une clientèle à l'allure décontractée. Ni trop luxueux ni trop bas de gamme, ils accueillent tout le monde.
Et puis il y a toute une kyrielle d'autres établissements. Certains sont installés en sous-sol, d'autres, dans des cours. Certains ont une déco à thème insolite, d'autres sont moins sourcilleux sur ce point. Les uns proposent des expositions d'art, d'autres tiennent à disposition de la lecture et des jeux de plateau. Enfin, certains dégagent un charme désuet, d'autres une atmosphère contemporaine branchée. Une fois que vous aurez déniché votre adresse favorite, vous n'aurez plus qu'à choisir entre le kawa (café) et la piwo.

Bars en sous-sol et cafés sur cour

  • Black Gallery
  • Café Bunkier
  • Klub Re
  • Zbliżenia
  • Klubokawiarnia Mleczarnia

Bars à thème

  • Drukarnia
  • Café Philo
  • Propaganda
  • Singer Café
  • Tram Bar

Musique

Berceau de l'Académie de musique, mondialement réputée, Cracovie se trouve naturellement au premier plan de la scène musicale polonaise. L'orchestre le plus éminent de la ville est le Filharmonia Krakowska ; son nom officiel de Filharmonia im Karola Szymanowskiega w Krakowie vient de celui du célèbre compositeur Karol Szymanowski. Récemment, à l'occasion du 100e anniversaire de sa création, le Philharmonique a accueilli un nombre impressionnant de chefs d'orchestre et de solistes du monde entier, et donné des concerts dans les sites historiques de la ville.
L'Opera Krakowska a beau exister depuis 1954, c'est seulement en 2009 que la compagnie s'est installée dans sa propre salle, le superbe et tout nouvel opéra situé dans ul Lubicz. Outre son répertoire très complet, joué toute l'année, l'Opera Krakowska accueille un festival d'été dont les représentations ont lieu au château du Wawel.
Les festivals célébrant toutes sortes de musiques abondent, qu'il s'agisse des chansons de marins, de la musique sacrée, de la musique ethnique ou de la musique polonaise. Parmi eux, Sacrum-Profanum est l'un des plus novateurs et passionnants : il présente en effet de la musique instrumentale contemporaine d'avant-garde dans le cadre postindustriel de l'aciérie de Nowa Huta. Chaque année, le festival met à l'honneur les compositeurs d'un pays différent.
Ceux qui ont des goÛts plus « classiques » pourront écouter des concerts de piano, des récitals et de la musique de chambre tout l'été dans les palais et églises de la Vieille Ville. Frédéric Chopin, natif de Pologne, est bien évidemment le compositeur de prédilection dans ces diverses salles.
Réputée de longue date pour sa vie intellectuelle et artistique, Cracovie se révéla un terreau très fertile pour le jazz. Au début des années 1950, cette musique se développa de manière souterraine, au propre comme au figuré. Le jazz étant interdit par le régime communiste qui le considérait comme une musique occidentale subversive, les musiciens furent contraints de jouer clandestinement pendant la période surnommée les « catacombes ». On ne s'étonnera donc pas que la plupart des clubs de jazz de Cracovie se trouvent dans les caves de la Vieille Ville.
Les plus grands noms du jazz polonais sont liés à Cracovie. Le pianiste Krzysztof Komeda y a passé quelque temps avant de fonder le Komeda Sextet et d'écrire les musiques des films de Roman Polański et d'Andrzej Wajda. Sa mort prématurée en 1968 lui a assuré une place d'honneur dans les annales de l'histoire du jazz. Nul n'eut d'influence aussi prépondérante sur le jazz polonais que le trompettiste Tomasz Stanko, diplômé de l'Académie de musique de Cracovie. Stanko a joué avec Krzysztof dans les années 1960, puis a poussé plus avant l'exploration par le biais du free jazz, enregistrant avec de nombreux artistes internationaux de premier plan.
Stanko est parti pour de plus amples horizons, ce qui n'empêche pas la scène jazz cracovienne d'être florissante. Le Piwnica pod Baranami accueille chaque été un festival de jazz (www.cracjazz.com). Toute l'année, on peut écouter le chanteur Marek Balata (www.balata.art.pl), les saxophonistes Janusz Muniak (www.muniak.krakow.pl) et Adam Pieronczyk (www.adampieronczyk.com), ainsi que le guitariste Jarek Śmietana (www.jareksmietana.pl). Vous trouverez plus de précisions sur www.polishjazz.com.
Ceux qui ont une préférence pour le rock ne seront pas déçus, car les caves cracoviennes se prêtent aussi idéalement à des concerts de ce genre musical. L'avènement du rock en Pologne est en partie dÛ aux musiciens étrangers venus joindre leur talent à celui des musiciens locaux pour former d'excellents groupes (comme CroDad & 100 years, et Eluktrick). Les clubs et discothèques jouent un rôle-clé dans la venue de groupes de rock polonais et étrangers. Ne manquez pas aussi de découvrir des groupes locaux comme Chupacabras (www.chupacabras.art.pl), Graftmann (www.graftmann.trafri.net) et New Century Classics (www.newcenturyclassics.com).

Clubs de jazz

  • Cieplarnia
  • Harris Piano Jazz Bar
  • Jazz Club U Muniaka
  • Piec'Art
  • Stalowe Magnolie

Cafés rock

  • Alchemia
  • Drukarnia
  • Jazz Rock Café
  • Klub Re
  • Lizard King

Arts

L'art le plus ancien de Pologne est l'art sacré, visible dans les nombreuses églises de la Vieille Ville. Au XVe siècle, Veit Stoss (Wit Stwosz en polonais), l'un des sculpteurs gothiques les plus encensés, vivait à Cracovie. Sa plus belle œuvre est sans conteste le superbe retable de l'église Notre-Dame (Bazylika Mariacki).
Les chefs-d'œuvre des siècles suivants que l'on peut admirer dans le château du Wawel et les églises de la Vieille Ville furent créés par des artistes étrangers. Ce n'est qu'au XIXe siècle que la Pologne vit se développer ses propres courants artistiques. Né à Cracovie, l'artiste nationaliste Jan Matejko vécut dans ul Floriańska. Il est l'auteur d'émouvantes toiles célébrant les exploits passés de son pays, notamment la célèbre Bataille de Grunwald. Au tournant du siècle, la Jeune Pologne (Młoda Polska) gagna le devant de la scène. Ce mouvement moderniste intégra certains éléments de l'Art nouveau, et s'incarna notamment à travers Józef Mehoffer, Jacek Malczewski et Stanisław Wyspiański, qui vivaient tous à Cracovie.
La scène artistique connut un changement radical après la Seconde Guerre mondiale avec l'avènement du réalisme socialiste et de l'art de propagande. Tadeusz Kantor, célèbre créateur du Cricot 2 Theatre à Cracovie, était aussi peintre, scénographe et décorateur de théâtre, etc. Ses œuvres sont exposées au Kantor's Atelier.
Cracovie demeure aujourd'hui encore un grand centre artistique en Pologne.

Musées

  • Musée Czartoryski
  • Galerie de la Peinture polonaise du XIXe siècle
  • Musée national
  • Musée Wyspiański

Galeries d'art

  • Galeria AG
  • Galeria Plakatu
  • Labirynt
  • Galerie Starmach

Architecture

Au fil des siècles, la Pologne a adopté les styles architecturaux de l'Europe occidentale. Le style roman a prédominé jusqu'au milieu du XIIIe siècle. Son austérité caractéristique se remarque particulièrement dans l'église Saint-André et l'église Saint-Adalbert.
Au XIVe siècle, l'architecture gothique, avec ses hauts arcs en ogive et ses voÛtes à nervures, s'imposa partout en Europe. La cathédrale du Wawel et l'église Notre-Dame en sont les plus beaux exemples cracoviens.
Dès le XVIe siècle, le style Renaissance supplanta le gothique. Il se caractérisait par l'importance accordée aux détails ornementaux tels que bas-reliefs, pignons, balustrades et décorations en stuc. Le château du Wawel et la halle aux Draps en sont deux superbes exemples.
Le baroque éclipsa presque tous les autres styles architecturaux au XVIIe siècle. Opulent et somptueux, il vint ajouter son exubérante ornementation aux édifices existants, telle l'église Saint-Pierre-et-Saint-Paul et l'église Saint-Michel-et-Saint-Stanislas. Beaucoup d'églises plus anciennes de Cracovie possèdent un intérieur baroque, à l'image de l'église Sainte-Catherine et de l'église du Très-Saint-Corps-du-Christ.
Au XIXe siècle, l'Art nouveau fut le courant artistique le plus marquant ; on en trouve des exemples dans ul Retoryka et ul Marszał Piłsudkiego. Le XXe siècle ne connut pas de développements artistiques majeurs, à l'exception de notables réalisations néoclassiques et dans le style du réalisme socialiste à Nowa Huta. Plus récemment, Cracovie s'est dotée d'édifices à l'architecture audacieuse comme le nouvel Opera Krakowska et le Pavillon Wyspiański 2000 – la preuve que son évolution architecturale continue de refléter le dynamisme de la ville.

Avec des enfants

Vos enfants n'apprécient guère l'architecture médiévale ou l'héritage de la culture juive ? Cracovie dispose heureusement de nombreuses attractions pour les distraire. Mais, surtout, la ville compte quantité de parcs et d'espaces verts où ils pourront s'amuser en toute liberté. Le Planty, parc encerclant la Vieille Ville, est aisément accessible. Quant au parc Jordana, dans l'ouest de Cracovie, c'est le plus ancien parc et terrain de jeux du pays.
Même si les sites historiques n'enchantent pas vraiment les enfants, passez un après-midi sur la colline du Wawel avec eux. Ils pourront ainsi explorer les cryptes, grimper la haute tour de la cathédrale du Wawel et surtout visiter la légendaire grotte du Dragon. D'autres sites intéressant les adultes, tel le Collegium Maius, abritent des expositions spécialement conçues pour les enfants. Quant à l'exploration des profondeurs de la mine de sel de Wieliczka, c'est un plaisir à tout âge.
Visiter Cracovie avec des enfants est assez facile. La plupart des sites et activités proposent des tarifs spéciaux et, le plus souvent, l'entrée est gratuite pour les tout-petits. Les hôtels laissent les enfants loger gratuitement dans la chambre de leurs parents. Aussi, certains restaurants proposent des menus enfants. Les familles représentant une clientèle de plus en plus intéressante pour l'industrie du tourisme, la plupart des hôtels, restaurants et circuits organisés tâchent d'accueillir au mieux enfants et adultes.

Musées

  • Collegium Maius
  • Trésor et Armurerie de la Couronne
  • Aquarium de Cracovie
  • Musée municipal de Mécanique
  • Zoo de Cracovie

Activités

  • Fantasy Park
  • Balon Widokowy (montgolfière)
  • Orange IMAX
  • Park Wodny
  • Teatr Groteska

Restaurants

  • Bagel Mama
  • Casa della Pizza
  • Café Ważka
  • Mamma Mia
  • Różowy Słon

Shopping

  • Galeria Bukowski
  • Toruńskie Pierniki

Shopping

Si Cracovie n'est pas la destination shopping par excellence, il reste très agréable de passer un après-midi à flâner dans les boutiques de souvenirs, les librairies et les galeries d'art. Dans la Vieille Ville, les boutiques de T-shirts, de beaux objets en verre et autres bibelots abondent. Vous y trouverez aussi des galeries d'art et magasins d'antiquités haut de gamme, mais les boutiques d'art les plus originales sont à Kazimierz. La liste complète des galeries d'art figure dans le bimensuel gratuit Galerie (www.poland-art.com).
Si vous cherchez un authentique souvenir polonais, vous n'aurez que l'embarras du choix. Côté gastronomie, impossible de se tromper : optez pour les chocolats maison d'E Wedel, le pain d'épices de Toruńskie Pierniki et les autres délices typiques en vente chez Krakowski Kredens ou Produkty Benedyktyńskie.
La Pologne est réputée pour ses objets en verre, dont vous pourrez faire emplette par exemple chez Alhena. Dans un autre genre, Błażko Kindery propose un grand choix de bijoux artisanaux, dont de superbes pièces originales. Mais si vous êtes tombé sous le charme de l'ambre, cette pierre semi-précieuse des bords de la Baltique, rendez-vous chez Grim ou à la Boruni Gallery. Les fashionistas se feront plaisir avec les vêtements de créateurs locaux chez Moje Marzenia ou Punkt.

Meilleurs marchés

  • Halle aux Draps
  • Hala Targowa
  • Plac Nowy
  • Stary Kleparz

Souvenirs

  • Vodka aromatisée (Szambelan)
  • Carafe à vodka en cristal (Alhena)
  • Veste en lin (Moje Marzenia)
  • Bijoux artisanaux (My Gallery)
  • Affiches de propagande (Galeria Plakatu)

Héritage de la culture juive

C'est en 1264 que le roi Bolesław invita les juifs à s'établir en Pologne. Ayant été expulsés d'autres pays d'Europe, ceux-ci se mirent à migrer vers l'est, pour finir par s'installer en Galicie. Centre économique et culturel, Cracovie eut les faveurs de cette population instruite.
Après une série de pogroms, les juifs furent expulsés de Cracovie en 1494. Ils franchirent les murs de la ville pour s'établir à Kazimierz, qui finit par devenir le quartier juif le plus prospère et le plus dynamique du pays.
450 ans plus tard… Après avoir cohabité des siècles durant avec la culture chrétienne en Pologne, la culture juive fut anéantie pendant la Seconde Guerre mondiale. Les juifs furent d'abord déportés dans le ghetto de Podgórze, puis dans les camps de concentration de Płaszów et d'Auschwitz-Birkenau. Des millions d'entre eux périrent.
Sous l'ère communiste, cette tragédie resta largement ignorée. Ce n'est qu'en 1993 que les projecteurs se braquèrent sur Kazimierz, avec le film de Steven Spielberg, La Liste de Schindler, où il planta le décor du ghetto de Cracovie. Depuis, des centaines de milliers de touristes viennent d'Israël, d'Europe et des États-Unis pour retrouver leurs racines juives et rendre hommage aux victimes de la Shoah.
La communauté juive de Kazimierz est aujourd'hui réduite à quelque 200 personnes. Malgré tout, la croissance du tourisme a relancé l'intérêt pour l'héritage laissé par cette culture. Bien qu'une seule synagogue soit encore ouverte à Kazimierz, les bâtiments d'anciennes synagogues abritent désormais des musées, des librairies et des centres culturels juifs. Le Festival de la culture juive est la principale manifestation annuelle du genre à Cracovie.

Culture juive

  • Cheder
  • Musée juif de Galicie
  • Haute Synagogue
  • Fondation Judaica
  • Klezmer-Hois
  • Synagogue et cimetière Remuh

Seconde Guerre mondiale

  • Musée d'État d'Auschwitz-Birkenau
  • Pharmacie à l'Aigle
  • Plac Bohaterów Getta
  • Camp de Płaszów
  • Usine de Schindler

Histoire pontificale

Célèbre dans le monde entier, le fils prodigue de Cracovie est un certain Karol Józef Wojtyła. Si vous croyez n'avoir jamais entendu parler de lui, sachez simplement qu'il était plus connu sous le nom de Jean-Paul II.
Né dans la ville voisine de Wadowice, Karol Wojtyła fit ses études à l'Université jagellonne et rejoignit un séminaire clandestin lorsque Cracovie était occupée par les nazis. Après son ordination, il officia à l'église Saint-Florian. Au cours des vingt années qui suivirent, il devint évêque puis archevêque de Cracovie. Pendant cette période, il vécut dans un bâtiment d'ul Kanonicza qui abrite aujourd'hui le musée de l'Archevêché.
En 1978, Karol Wojtyła, élu 264e souverain pontife, prit le nom de Jean-Paul II. Tout au long de ses 26 années de pontificat, il entretint des liens étroits avec la Pologne, sa terre natale dont il baisait le sol à chacune de ses visites. Lorsqu'il venait à Cracovie, il s'adressait souvent aux fidèles depuis la fenêtre du palais de l'Archevêché, qui est devenu une sorte de mémorial.
On considère généralement que le pape Jean-Paul II a contribué à l'effondrement du communisme en Pologne, par exemple en manœuvrant habilement pour faire construire une église dans la banlieue de Nowa Huta censée n'en comporter aucune et en invitant les catholiques polonais à garder la foi.
Depuis sa mort en 2005, Cracovie est devenue un lieu de pèlerinage pour les catholiques.

Panoramas

Les toits de Cracovie, ponctués de flèches, de tourelles, de beffrois et de tours, offrent un splendide spectacle. Si les détails architecturaux enchantent le regard de près, rien n'est plus saisissant qu'une vue d'ensemble. Il suffit de grimper à l'assaut d'une colline (ou de marches, le cas échéant) : ces efforts seront récompensés par un panorama superbe de la ville médiévale.
Cracovie est entourée de quatre tertres (kopiec). Ces petites buttes se détachent étrangement sur un paysage par ailleurs relativement plat. Deux d'entre elles ont de mystérieuses origines : selon les historiens, le tertre de Krak, à Podgórze, et celui de Wanda, à Nowa Huta, sont peut-être des sépultures préhistoriques ou des sites cérémoniels païens. Ils sont apparemment situés de telle sorte que le soleil se lève derrière Wanda et se couche derrière Krak pendant le solstice d'été. Dans l'ouest de la ville, deux autres tertres furent élevés au XIXe siècle en hommage aux héros nationalistes Tadeusz Kościuszko et Marshal Piłsudski.
Plusieurs autres constructions offrent un spectacle fabuleux. Ainsi en est-il de la plus haute tour de l'église Notre-Dame qui était à l'origine une tour de guet servant à prévenir des attaques et des incendies.

Toujours plus haut

  • Tertre de Kościuszko
  • Tertre de Krak
  • Tour de guet de l'église Notre-Dame
  • Beffroi de l'hôtel de ville
  • Beffroi de la cathédrale du Wawel

Vol en montgolfière

  • Balon Widokowy
Mis à jour le : 1 août 2014
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Toutes les clés pour découvrir Cracovie le temps d'un week-end

Paramètres des cookies