Monténégro : Comment circuler

Transports au Monténégro

Avion

Malgré les deux aéroports du pays, il n’y a aucun vol intérieur au Monténégro.

 

Bateau

Il n’existe pas de ligne de ferry régulière au Monténégro, mais de nombreux bateaux-taxis circulent en été. On les hèle depuis le rivage pour un trajet court le long de la côte ou vers les îles. Ils sont plus difficiles à trouver en basse saison, cherchez alors du côté des ports de plaisance. Certains bateaux proposent un trajet défini, mais la plupart fonctionnent à la demande.

Bus

Le réseau de bus national est fiable et bien développé. Les véhicules sont confortables et climatisés, et rarement pleins. Les horaires et les tarifs sont généralement affichés aux arrêts de bus, mais ils ne sont pas toujours à jour. Les agents ne parlant pas l’anglais vous écriront les prix et les horaires de bus sur un bout de papier.
Il est légèrement plus avantageux d’acheter son billet à bord du bus qu’à la gare routière, mais cette dernière option vous garantit une place assise. Réservation recommandée : a) pour les bus internationaux ; b) pendant les vacances ; c) là où les bus longue distance sont rares. Comptez 1 € par bagage en soute.
Il est interdit de fumer à bord des bus, et cette mesure est généralement respectée. La conduite n’est ni meilleure ni pire qu’ailleurs.

Vélo

Vous ne verrez pas beaucoup de vélos, même en ville, et il n’existe pas de pistes cyclables. Les automobilistes n’ont pas l’habitude de partager la route avec les cyclistes ; autant que possible, essayez d’éviter les routes principales. Le port du casque n’est pas obligatoire.
L’office national du tourisme a néanmoins développé une série de pistes de VTT en pleine nature, rendant envisageable l’idée d’un tour du Monténégro à vélo. Le relief du pays étant accidenté, l’expérience est cependant réservée aux sportifs confirmés.
Le secret d’une expédition à vélo réussie ? Voyager léger et ne pas trop en faire les premiers jours. Même pour un trajet court et sans effort, emportez toujours de quoi réparer une crevaison. Il peut être utile d’avoir avec soi des freins, des câbles et des rayons de rechange, des clés Allen et à molette et de la bande adhésive ultra résistante. L’entretien est essentiel : examinez consciencieusement votre vélo matin et soir. Prévoyez un bon cadenas et utilisez-le chaque fois que vous laissez votre vélo sans surveillance.
 
Un cycliste chevronné parcourt environ 80 km par jour, mais tout dépend du terrain et du poids qu’il transporte.
Les amateurs de vélo monténégrins de www.pedalaj.me et de Montenegro Bed and Bike (www.bedandbike.me) renseigneront les cyclotouristes sur les sentiers, les excursions guidées et les hébergements.
 

Voiture et moto

La voiture et la moto sont d’excellents moyens d’explorer le pays en toute liberté ; certaines routes vous réservent des paysages à couper le souffle. La police est partout : respectez les limitations de vitesse et ayez votre permis de conduire international avec vous.
Calculez large : au-delà des distances, tenez compte du terrain. Vous roulerez rarement à plus de 60 km/h dans les bouches de Kotor, par exemple. L’état des routes est globalement bon, un peu moins dans les zones rurales (surtout en hiver ou après une mauvaise météo). Réputée dangereuse, la route Podgorica-Belgrade qui traverse le canyon de la Moraca est souvent soumise à de mauvaises conditions et très fréquentée. Il est préférable de se montrer très prudent au volant, et de se méfier de tout le monde. Que l’on vous klaxonne à outrance ou que l’on vous double dans les virages, rappelez-vous : il est préférable d’éviter la confrontation.
Le seul péage du Monténégro est celui du tunnel de Sozina, entre le lac de Skadar et la mer (2,50 €/voiture).

Associations automobiles

L’association auto-moto du Monténégro (Auto Moto Savez Crne Gore ; assistance routière 9807 ; www.amscg.org) propose assistance d’urgence, dépannage et réparation.

Assurance

Une assurance au tiers est obligatoire, et vous devrez présenter un certificat pour faire entrer votre voiture au Monténégro. Faites-vous délivrer une carte verte internationale par votre assureur, et vérifiez qu’elle couvre bien tous les pays que vous prévoyez de visiter. Vous en aurez besoin en cas d’accident dans un pays autre que celui où le véhicule est assuré. Vous pourrez vous procurer un formulaire de constat d’accident européen (l’équivalent du constat amiable en France) auprès de votre police d’assurance ; en deux exemplaires, il sert de preuve aux deux parties pour d’éventuelles réclamations à l’assurance. Ne signez jamais un constat que vous ne comprenez pas : exigez qu’il soit traduit, et signez uniquement s’il vous convient.
Certaines polices d’assurance (en particulier celles prenant les voitures de location en charge) ne couvrent pas tous les pays européens, et le Monténégro fait souvent partie des exclus ; vérifiez la vôtre avant de louer une voiture. Lors de la location, étudiez soigneusement l’assurance qui vous est proposée, y compris la franchise (vous voudrez peut-être payer plus pour la réduire) et les restrictions (rouler sur les routes en terre par exemple).

Code de la route 

Comme dans le reste de l’Europe continentale, on roule à droite et double à gauche. Tenez votre droite sauf lorsque vous doublez, et utilisez vos clignotants pour changer de voie ou pour décrocher. 
Il est interdit de doubler les bus scolaires lorsqu’ils sont arrêtés pour faire monter ou descendre des passagers, ou lorsque leurs clignotants sont allumés.
Les véhicules s’engageant sur un rond-point ont la priorité. La signalisation routière internationale est employée.
Vous êtes tenu de boucler votre ceinture (y compris à l’arrière si le véhicule en est équipé) et de rouler avec vos feux de croisement allumés (même de jour) ; le port du casque est obligatoire à moto.
L’usage du siège auto n’est pas obligatoire, mais les enfants de moins de 12 ans et les adultes en état d’ébriété n’ont pas le droit de s’asseoir à l’avant.
L’usage du téléphone portable est interdit au volant. Il est interdit de conduire pieds nus. Les sanctions pour conduite en état d’ébriété sont sévères, pouvant aller jusqu’à l’emprisonnement. Votre taux d’alcool dans le sang ne doit pas dépasser 0,05%. La police peut vous délivrer une amende sur le moment, mais n’a pas le droit d’en percevoir le paiement.
La vitesse est limitée à 50 km/h en agglomération, 80 km/h en dehors des agglomérations et 100 km/h sur certaines routes. Il n’est pas rare que la limitation change à plusieurs reprises sur une même section de route en raison de la nature montagneuse du terrain. Un dépassement de la limitation de vitesse de plus de 30 km/h est passible du retrait temporaire de votre permis.
Les voitures doivent être équipées de phares de rechange, d’une trousse de secours, d’un triangle et d’une veste réfléchissante.
Si vous êtes impliqué dans un accident provoquant des blessures graves ou d’importants dommages, vous êtes légalement tenu d’en informer la police.

Essence et pièces détachées

Toutes les villes de taille moyenne ont une station-service, mais n’attendez pas d’être à sec. Les pompes ouvertes la nuit sont rares. Vous trouverez du diesel, du sans-plomb 95 et de l’octane 98 un peu partout. Les pièces détachées des grands constructeurs sont faciles à se procurer en ville, et les mécaniciens de manquent pas pour les petites réparations.

Location

Rien de plus simple que de louer une voiture dans les grandes villes. Budva en particulier compte de nombreux loueurs. La plupart des grandes sociétés de location européennes sont représentées, notamment à l’aéroport, mais les sociétés locales sont souvent plus compétitives. Si vous avez atterri à Dubrovnik, le plus simple est sans doute de récupérer votre voiture à l’aéroport, mais c’est s’exposer au (faible) risque de voir votre voiture, immatriculée en Croatie, vandalisée au Monténégro. 

  • Alamo (www.alamo.com). Au centre de Podgorica et aux aéroports de Podgorica et Dubrovnik.
  • Avis (www.avisworld.com). Aéroports de Podgorica, Tivat et Dubrovnik, et à Budva.
  • Europcar (www.europcar.com). Aéroports de Podgorica, Tivat et Dubrovnik.
  • Hertz (www.hertz.me). Au centre de Podgorica, et aux aéroports de Podgorica, Tivat et Dubrovnik.
  • In Montenegro (www.inmontenegro.com). Herceg Novi, et aux aéroports de Tivat et Podgorica.
  • Meridian Rentacar (www.meridian-rentacar.com). Une agence locale fiable possédant des bureaux à Budva, Bar, Podgorica et à l’aéroport de Podgorica ; à partir de 30 €/jour.
  • National (www.roksped.com). Au centre de Podgorica, et aux aéroports de Podgorica et Dubrovnik.
  • Sixt (www.sixt.com). À Herceg Novi, Tivat, Budva, au centre de Podgorica et aux aéroports de Podgorica, Tivat et Dubrovnik.

Permis de conduire

Il est conseillé de vous faire délivrer un permis de conduire international avant le départ. Bien que de nombreux loueurs acceptent les permis étrangers, ce n’est pas toujours le cas de la police routière et vous risquez une amende.

Stationnement

Le stationnement n’est pas une mince affaire, et vous pourriez bien vous retrouver coincé derrière une voiture garée en double file. Parfois, des places que l’on penserait illégales ne le sont pas (sur le trottoir par exemple).

Véhicules privés

Conduire votre propre voiture au Monténégro ne devrait pas poser de problème, pour peu que vous ayez avec vous les papiers du véhicule à jour 
et une assurance en cours de validité. Si votre voiture est abîmée à votre entrée dans le pays, les gardes-frontières vous remettront un certificat qu’il vous faudra présenter en quittant le Monténégro pour prouver que les dommages n’ont pas eu lieu durant votre séjour.

 

Train

Les chemins de fer du Monténégro (Željeznica Crne Gore ; www.zpcg.me) proposent une ligne partant de Bar, au sud du pays et le traversant vers le nord jusqu’en Serbie ; Virpazar, Podgorica, Kolašin et Mojkovac sont notamment desservies le long du trajet. Une deuxième ligne relie le Nord-Ouest au départ de Podgorica, en direction de Danilovgrad et Nikšic.
Les trains sont vieux et il y fait parfois très chaud l’été, mais les prix sont bas et le parcours à travers les montagnes est spectaculaire. Hormis une déraillment en 2006 et une collusion en 2012, les trains monténégrins sont assez sûrs.
 

Mis à jour le : 24 août 2017

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable au Monténégro

Paramètres des cookies