Écosse

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Écosse
  4. Les Incontournables

Écosse : Les Incontournables

À voir en Écosse

Cuillin Hills (1)

Dans un pays réputé pour la splendeur de ses paysages, les Cuillin Hills occupent la plus haute marche du podium. Cette chaîne de montagnes, dont les sommets rappellent ceux des Alpes, possède des crêtes en lame de rasoir, des cimes en dents de scie, des ravins remplis d'éboulis et de la roche nue à perte de vue. Paradis des grimpeurs aguerris, les cimes les plus hautes des Cuillin sont hors d'atteinte pour la majorité des randonneurs. Cependant, des sentiers faciles à travers des glens et des cirques permettent à tous d'admirer la vue et de partager le paysage avec les cerfs et les aigles royaux.

Édimbourg (2)

La capitale de l'Écosse est réputée pour ses festivals, mais elle a mille autres choses à offrir. Édimbourg est en effet une ville à l'atmosphère changeante : au printemps, la silhouette de l'Old Town (la vieille ville), environnée du halo jaune des jonquilles, se découpe sur un ciel d'un bleu limpide ; mais par une froide matinée de décembre, des langues de brouillard s'accrochent aux flèches du Royal Mile, la pluie fait luire les pavés, et la lumière chaude qui brille à travers les fenêtres des pubs invite à venir se réchauffer au coin du feu.

Vie sauvage

Sa population éparse et ses vastes étendues sauvages font de l'Écosse un paradis faunique. Partout, le spectacle qu'offrent les oiseaux est splendide, mais aucun n'impressionne autant que celui des foisonnantes colonies d'oiseaux marins des Shetland. Grands tétras, râles des genêts, balbuzards, pygargues à queue blanche et milans royaux se disputent également la vedette, tandis que les cerfs gambadent dans les hautes terres, que les martres et les chats sauvages courent les forêts, et que les dauphins, les baleines, les loutres et les épaulards barbotent dans les eaux du nord du pays.

Abbayes des Borders (3)

Les illustres abbayes des Borders ont connu un passé très mouvementé : leurs richesses en ont longtemps fait la cible de choix de l'envahisseur anglais. Avec la Réforme, elles furent à ce point détruites qu'il n'en subsiste aujourd'hui que les ruines. Elles sont néanmoins tout aussi nobles que romantiques, en particulier lorsque les rayons du couchant colorent les pierres de leurs tons chauds. Érigées dans d'adorables et pittoresques bourgades écossaises idéales pour un séjour paisible, elles sont toutes reliées entre elles par un circuit pédestre et/ou cyclable.

Promenades en bateau

Nul séjour en Écosse ne saurait se dérouler sans une croisière en haute mer. C'est le moyen idéal de se forger une idée de l'histoire de la côte ouest et des îles septentrionales, où, jusqu'à la seconde moitié du XXe siècle, la navigation maritime était le moyen de transport le plus pratique. Les offres d'excursions en bateau sont innombrables, des croisières d'observation des baleines ou des oiseaux aux visites des îles (mention spéciale pour Staffa, les îles Treshnish et St Kilda). Et ne manquez pas non plus le tourbillon de Corryvreckan.

Randonnée

Le meilleur moyen d'apprécier les paysages écossais reste de les parcourir à pied. Malgré le vent, les midges et le crachin, la randonnée est un plaisir : les nombreux sentiers, plus ou moins longs, les collines et les montagnes n'attendent que d'être arpentés. Les hivers n'étant pas trop rudes, cette activité peut se pratiquer toute l'année, avec un plus appréciable : les marcheurs constituent ici une communauté aussi dynamique que chaleureuse ; les occasions de lier connaissance ne manquent donc pas, sur le flanc des collines, devant un verre dans un pub de campagne ou dans un refuge douillet des Highlands.

Glasgow (4)

La plus grande ville d'Écosse, si elle n'affiche pas la beauté classique d'Édimbourg, peut s'enorgueillir d'une offre d'activités pléthorique, d'une ambiance chaleureuse et d'une vitalité qui marquent à coup sûr les visiteurs. Fébrile et moderne, Glasgow est aussi riche en musées. Et, en dépit de quelques excentricités culinaires, c'est le haut lieu de la gastronomie en Écosse. Sachant de plus que les sorties au pub sont ancrées dans le quotidien des Glaswegiens et que c'est l'une des meilleures villes au monde pour la musique live, il n'y a vraiment qu'une chose à faire : en profiter !

Châteaux

Forteresses de pierre dressant leur silhouette massive au-dessus de la brume, châteaux majestueux dominant des bourgs historiques, luxueux palais érigés sur de vastes domaines par des propriétaires (lairds) plus soucieux de confort que de préoccupations guerrières : l'Écosse compte de multiples édifices reflétant son histoire tumultueuse et ses relations tendues avec l'Angleterre voisine. Quantité d'histoires de complots, d'intrigues, d'emprisonnements et de trahisons sont attachées à la plupart d'entre eux, sans parler des fantômes qui hantent leurs couloirs…

Golf

L'Écosse a inventé le golf. Elle est à ce titre, pour les champions comme pour les amateurs, son berceau spirituel. Ici, on pratique ce sport couramment, et les terrains sont souvent des étendues vallonnées au bord des côtes, où le rough se compose de bruyère et de machair, et où le vent, qui peut anéantir en un instant un parcours prometteur, se révèle le principal ennemi. St Andrews, ville universitaire historique du Fife et grand centre du golf en Écosse, est aussi une cité charmante qui enchantera les amateurs de ce sport.

Forêts du Perthshire (5)

L'eau gris-bleu des lochs qui reflète l'humeur changeante du temps, les majestueuses forêts couvrant les flancs des collines, les glens s'insinuant aux confins d'une nature sauvage, les saumons qui remontent les rivières… Voici le Perthshire, le cœur du pays, une terre de bourgades pittoresques et fleuries, de distilleries d'où s'échappent de délicieux effluves maltés, et de prairies d'un vert éclatant où paissent les moutons. Nulle part ailleurs en Écosse, la nature ne semble si prodigue.

Côte des Highlands du Nord-Ouest (6)

Les paysages à couper le souffle ne manquent pas dans les Highlands ; toutefois, leurs confins nord-ouest sont proprement magiques. La route côtière entre Durness et Kyle of Lochalsh offre une vue extraordinaire à chaque virage : les falaises lointaines de Cape Wrath, les montagnes aux contours dentelés de l'Assynt, la beauté austère de Torridon. Les paysages conjugués à l'accueil chaleureux que réservent les pubs de campagne rendent cette région inoubliable.

Sites préhistoriques

Lorsque l'on visite des sites préhistoriques, il est parfois difficile de sentir notre lien avec les peuples qui les ont construits. En Écosse toutefois, la connexion semble immédiate. Le site de Skara Brae, dans les Orcades, donne ainsi un excellent aperçu de ce qu'était la vie à l'âge de la pierre. Les cairns et les chambres funéraires disséminés dans l'archipel sont tout aussi impressionnants. Et les mystérieux mégalithes, les tours massives et les pierres pictes riches de symboles témoignent au présent d'un passé lointain. 

Whisky

La boisson nationale écossaise, du gaélique uisge beatha signifiant « eau de vie », est distillée depuis cinq siècles. Il existe plus de cent distilleries encore en activité, qui produisent des centaines de variétés de single malt. Apprendre à distinguer la saveur fumée et tourbée des whiskies d'Islay de celle, fleurie et aux accents de xérès, des whiskies du Speyside est devenu un hobby immensément populaire. Nombre de distilleries proposent des visites guidées s'achevant sur une dégustation. Goûter les whiskies les uns après les autres est un excellent moyen de découvrir les régions où ils sont fabriqués.

Kayak de mer

Le littoral tortueux et les innombrables îles de la côte ouest de l'Écosse sont mondialement réputés pour la pratique du kayak de mer. C'est un bon moyen d'explorer les îles, bras de mer, criques et plages inaccessibles à pied, tout en approchant de plus près les phoques, les loutres, les dauphins et les oiseaux marins. Quantité d'agences proposent des circuits organisés en kayak pour débutants, allant de la demi-journée à la semaine complète, avec au choix camping sur des plages sauvages ou hébergement en confortables B&B.

D'île en île

Le charme unique de l'ouest et du nord de l'Écosse tient en grande partie aux îles. Elles sont plus de 700, disséminées au large des côtes, dont presque une centaine sont inhabitées. Un réseau de ferries relie ces îles au « continent » et entre elles. Le billet Island Rover, qui donne droit à des trajets illimités en ferry pendant 15 jours, est le meilleur moyen de les explorer. Il est ainsi possible de faire tout le trajet au départ d'Arran ou de Bute jusqu'aux Hébrides extérieures, en n'accostant au continent que dans le Kintyre et à Oban.

Ascension du Ben Nevis (7)

Le point culminant des îles Britanniques a un succès fou : chaque année, environ 100 000 personnes entament son ascension, mais toutes n'atteignent pas pour autant le sommet. Quoi qu'il en soit, le plus haut des munros est accessible à toute personne en bonne condition physique. Au bout du chemin, et si le temps le permet, vous serez récompensé par la magnificence des paysages et le sentiment d'avoir accompli un exploit. Les vrais passionnés de randonnée pourront s'échauffer en parcourant d'abord les 153 km du West Highland Way.

Glen Coe (8)

Le plus célèbre glen d'Écosse marie deux qualités essentielles à un paysage des Highlands : un panorama majestueux et une riche histoire. La tranquillité et la beauté de la vallée d'aujourd'hui feraient presque oublier que, au XVIIe siècle, elle fut le théâtre d'un impitoyable massacre, au cours duquel les membres du clan MacDonald furent assassinés par les soldats du clan Campbell. Certaines des plus belles balades du glen, notamment celle qui conduit à la Lost Valley, suivent les chemins empruntés par les membres du clan tentant de fuir leurs assaillants ; nombre d'entre eux périrent dans la neige.

Articles récents