Bosnie

  1. Accueil
  2. Europe
  3. Bosnie
  4. Comment circuler

Bosnie : Comment circuler

Transports en Bosnie

Vélo

Les cyclistes à qui les collines ne font pas peur seront au calme sur les routes secondaires du pays. Il existe des sentiers praticables avec un VTT mais attention à ne pas s’en écarter dans les zones où il reste des mines terrestres.

Bus

Les billets sont en vente dans les gares routières. Entre les villes, il est en principe assez facile de héler un bus sur la route. Il est parfois nécessaire de réserver sa place sur les trajets de nuit ou en période de vacances. Centrotrans, la plus grande compagnie, affiche ses horaires en ligne (cliquez sur “Red Vožnje”).
La fréquence des bus baisse considérablement le week-end. Certains itinéraires courts ne sont même pas desservis le dimanche.
Le tarif s’élève à environ 7 KM l’heure de trajet. Un billet aller-retour coûte souvent moins cher que deux allers simples. En revanche, il est limité à une seule et même compagnie. Comptez 2 KM de plus par bagage en soute. Certains guichets de gare routière dispose d’un garderob où consigner ses bagages (à partir de 2 KM).

Voiture et moto

Les transports en commun à destination des coins reculés les plus spectaculaires étant très restreints, disposer d’un véhicule peut radicalement transformer votre voyage. Les routes sinueuses de Bosnie sont peu fréquentées. Dans ces conditions, conduire est un régal si l’on a du temps. BIHAMK (033 222210 ; www.bihamk.ba ; Skenderija 23 ; adhésion annuelle 25 KM ; 8h-16h30 lun-ven, 9h-12h sam) assure un service d’assistance routière et de remorquage (appelez le 1282 ou le 1288).

Location

Les chaînes internationales ont des agences sur place. Les petites agences locales sont souvent installées dans les hôtels. La plupart ajoutent 17% de TVA. Hyundai.ba propose des formules intéressantes. Ses prix standards comprennent l’assurance complète, la protection contre le vol et l’assurance en cas d’accident avec réduction de la franchise. On peut déposer ou récupérer un véhicule à la gare ferroviaire de Mostar, à Novo Sarajevo ou à l’aéroport de Sarajevo (aucun supplément si les lieux de dépôt et de récupération ne sont pas les mêmes). Les prix baissent d’octobre à avril.

Code de la route

On conduit à droite. Il est obligatoire de se munir d’une trousse de premiers secours, d’un triangle de signalisation, d’un gilet fluorescent et d’ampoules de rechange pour les phares.
Alcoolémie maximale autorisée : 0,03% (soit 0,3 mg/ml).
Les phares doivent être allumés jour et nuit.
On trouve très peu de GPL.
Il est peu commode de stationner à Mostar, ainsi que dans le centre de Trebinje et Sarajevo. Ailleurs en revanche, c’est extrêmement facile. En centre-ville, comptez 1 KM l’heure lorsqu’il est indiqué parking naplatu (à acquitter auprès d’un préposé ou à l’horodateur).
En règle générale, l’essence coûte environ 2% de moins en République serbe qu’ailleurs dans la Fédération.
Le port de la ceinture de sécurité est obligatoire.
Les chaînes neige sont obligatoires sur certaines routes de montagne (de novembre à avril), et partout où la couverture neigeuse dépasse 5 cm d’épaisseur.
Les limitations de vitesse sont variables : 130 km/h (autoroute Kakanj-Sarajevo), 100 km/h (autres routes à deux voies), 80 km/h (en zone rurale), 60 km/h ou moins (en ville). Souvent, des limitations de vitesse absurdement drastiques et, en apparence du moins, dépourvues de toute logique, sont indiquées. Respectez-les car les contrôles de police routière sont fréquents.
Les pneus d’hiver sont obligatoires de mi-novembre à mi-avril.

Train

Plus lents et moins fréquents que les bus, les trains coûtent généralement 30% moins cher. La compagnie de chemins de fer RS Railways (www.zrs-rs.com/red_voznje.php) dispose d’horaires complets et mis à jour.

Mis à jour le : 10 mars 2014

Articles récents

Paramètres des cookies