Turkménistan : Comment s'y rendre

Aller au Turkménistan

Si vous entrez dans le pays par voie terrestre, vous risquez des contrôles plus pointilleux qu’en arrivant par avion. Les bagages peuvent être entièrement fouillés aux postes-frontières isolés, alors que la pénurie de personnel à l’aéroport d’Achgabat pousse les employés à faire passer rapidement les voyageurs. Si vous disposez d’un visa touristique ou d’affaires, vous devrez payer la taxe d’arrivée et récupérer votre carte d’entrée.

Taxe d'entrée et de sortie 

Selon votre nationalité, vous devrez verser une taxe d’entrée de 14 $US, payable en espèces en dollars US. La monnaie vous sera normalement rendue. La taxe de départ est désormais comprise dans le prix de tous les billets d’avion. Elle ne s’applique pas pour les départs par voie terrestre ou maritime ni sur les vols intérieurs.

Se rendre au Turkménistan par avion

Le seul aéroport relié par des vols de ligne internationaux est celui d’Achgabat.

  • Lufthansa (23 41 31, 23 20 37 ; hall principal, aéroport international d’Achgabat) propose 6 vols/ semaine vers Francfort via Bakou.
  • S7 Airlines (92 30 21 ; Grand Turkmen Hotel, Görogly köçesi 50). Deux vols/semaine entre Achgabat et Moscou.
  • Turkish Airlines (aéroport 23 20 59, bureau principal 45 66 48 ; Yimpaş Business Centre, Turkmenbashi şayoli 54). Deux vols quotidiens entre Istanbul et Achgabat.

Se rendre au Turkménistan par bateau

Vous pourrez entrer et sortir du Turkménistan à Turkmenbachi en ferry, depuis/vers Bakou, en Azerbaïdjan. Selon les voyageurs, le ferry n’est pas fiable : attention à l’expiration de votre visa pendant que vous patientez d’un côté ou de l’autre.

Se rendre au Turkménistan par voie terrestre

Les visiteurs munis d’un visa peuvent entrer au Turkménistan depuis tous les pays frontaliers ; la plupart des voyageurs arrivent d’Iran ou d’Ouzbékistan. Il n’existe aucun service international de train ou de bus depuis/vers le Turkménistan. Les frontières terrestres sont toutes ouvertes quotidiennement de 9h à 18h, mais beaucoup ferment pour le déjeuner. 

Depuis/vers l’Afghanistan

Serkhetabat (anciennement Guchgi) est la ville frontalière avec l’Afghanistan. Le passage ici pose désormais peu de problèmes. Attendez-vous toutefois à être méticuleusement fouillé par les douaniers turkmènes et afghans. Nous vous conseillons de n’aborder ce passage qu’en journée. Si vous arrivez tard malgré tout, vous devrez loger chez une famille locale, car la ville ne compte aucun hôtel.Le poste-frontière se tient à 3 km au sud de Serkhetabat. En quittant le Turkménistan, il faut marcher 1,5 km pour atteindre Torghundi, le premier village afghan, et rouler 2 heures en taxi jusqu’à Herat. Pour entrer au Turkménistan, vous devrez prendre un taxi à Herat (30 $US en taxi collectif) pour Torghundi. Là, vous devrez payer 14 $US de charges douanières dans une banque de la ville (1,5 km au sud de la frontière). Vous pourrez peut-être verser un “supplément” au douanier pour qu’il s’en charge. Le personnel de l’ONU passe la frontière à Saparmourad (Imam Nazar), près d’Atamourad (Kerki), mais cette voie est déconseillée aux voyageurs individuels.

Depuis/vers l’Iran

Point de sortie le plus simple, Gaudan-Bajgiran se situe au sud d’Achgabat et forme un corridor entre le Kopet Dag et l’Iran. À Achgabat, prenez un taxi jusqu’au poste de contrôle de Yablonovka (20 km, 40-50 M), où l’on vérifiera votre passeport. De là, empruntez une marshroutka jusqu’à la frontière. De l’autre côté, un taxi vous fera traverser le no man’s land jusqu’à Bajgiran (20 km, 2,50 $US), où vous trouverez des bus ou des taxis pour Mechhed (20 $US, 4 heures).Il existe d’autres postes-frontières avec l’Iran à Saraghs (un train parcourt le trajet MechhedSaraghs, mais ne continue pas au Turkménistan) et à Gudurolum (accessible uniquement en voiture ou en taxi).

Depuis/vers le Kazakhstan

Des taxis collectifs (120/480 M par personne/ voiture) partent de Turkmenbachi via Karabogaz, traversent la frontière kazakhe et continuent jusqu’à Janaozen (Novy Uzen), où des transports rallient Aktaou. De Kara-Bogaz à la frontière, la route n’est qu’un chemin de terre. L’attente peut être longue au poste-frontière en cas d’arrivée d’un groupe de commerçants. Ce poste-frontière est construit au milieu de nulle part ; ne tentez pas d’économiser de l’argent en prenant un taxi uniquement jusqu’à la frontière, car il y a peu de chance que vous trouviez un transport de l’autre côté.

Depuis/vers l’Ouzbékistan

Il existe trois postes-frontières avec l’Ouzbékistan. Chacun requiert une marche de 10 à 20 minutes à travers un vaste no man’s land. Des taxis collectifs effectuent parfois le trajet (environ 1 $US). Le poste-frontière de Farab est le plus proche de Boukhara (Ouzbékistan) et de Turkmenabat (Turkménistan). Le trajet de 45 km entre Turkmenabat et Farab revient à 15 M en taxi (ou 4 M par personne en taxi collectif). De la frontière, prenez un taxi jusqu’à Boukhara (25 $US), ou jusqu’à Uzbek Olot (ou Karakol), où vous pourrez trouver un taxi collectif. Privilégiez le passage à Dachoguz si vous allez vers Khiva ou Ourguentch. Un taxi de Dachoguz à la frontière ouzbèke ne coûte pas plus de 5 M. Pour rallier Khiva depuis la frontière, comptez environ 20 $US. Moins fréquenté, le poste-frontière de Khojeli se situe à 10 minutes en taxi (6 M) de KouniaOurguentch.De l’autre côté de la frontière, comptez 30 minutes de trajet jusqu’à Noukous dans le Karakalpakstan. De la frontière, prenez un transport public pour Khojeli (2 $US) ou un taxi pour Noukous (10 $US).

Mis à jour le : 9 octobre 2019

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir l'Asie Centrale

Paramètres des cookies