Pakistan

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Pakistan
  4. Les Incontournables

Pakistan : Les Incontournables

Karachi

La plus grande ville du pays est un centre commercial bourdonnant où les magasins d'électronique hi-tech se mêlent aux bazars et où de vieux immeubles défraîchis côtoient de luxueux hôtels flambants neufs. Très étendu, Karachi s'avère difficile à visiter à pied et l'emprunt d'un taxi ou d'un rickshaw se révèle vite indispensable.
Le mausolée Quaid-i-Azam, qui abrite la dépouille d'Ali Jinnah, fondateur du Pakistan, constitue un bon point de départ. Plus impressionnante, la grande mosquée de marbre blanc Masjid-i-Tuba possède un dôme impressionnant. Juste au-dessus de la mosquée, le Honeymoon Lodge est l'endroit où est né Aga Khan.
Parmi les autres lieux à visiter, citons la cathédrale de la Sainte Trinité et l'église St Andrew (deux beaux exemples d'architecture anglo-indienne), le zoo ainsi que les Tours du silence zoroastriennes, où les morts sont traditionnellement offerts aux vautours. Au sud de la ville, Clifton est un ancien lieu de villégiature britannique, désormais prisé des Pakistanais fortunés. Quoique populaire, la plage de Clifton Beach, est assez peu attrayante. Celle de Manora Island est moins fréquentée.
Dans le centre-ville, le quartier de Saddar regorge de marchés animés où l'on vous vendra aussi bien des tapis que des manteaux de fourrure, des blousons de cuir, des portefeuilles en peau de serpent ou des écharpes de soie. Vous y trouverez le plus grand choix de produits artisanaux de tout le pays ainsi que de nombreux étals de nourriture, des restaurants à petits prix et la plupart des hôtels peu onéreux de la ville. En revanche, même dans ce quartier animé, il est impensable de sortir le soir à Karachi.
S'il vous est possible de vous rendre en dehors de la ville, le site archéologique de Mohenjo-Daro (ancienne cité de la civilisation de la vallée de l'Indus) et les tombes de Chaukundi méritent le détour.
Karachi étant le centre commercial et la capitale officieuse du pays, les vols au départ ou à destination de la ville ne manquent pas mais mieux vaut toutefois vérifier deux fois ses horaires. Karachi est à l'épicentre de tensions ethniques et politiques qui peuvent atteindre des proportions considérables (guerres des gangs, assassinats politiques, attentats terroristes.). Aussi, si votre avion atterrit à Karachi au beau milieu de la nuit, mieux vaut attendre le lever du soleil avant de prendre un taxi. Pour les mêmes raisons, éviter les bus et préférez le train : vous en trouverez à destination des principales villes.

Lahore

La capitale du Penjab est considérée comme le centre culturel et artistique du pays. Lahore est la ville la plus visitée du Pakistan et on comprend aisément pourquoi en découvrant ses parcs et jardins ombragés, son mélange d'architecture moghole et coloniale ou le charme exotique de ses rues vivantes et de ses bazars animés. Parmi les visites incontournables citons : The Mall, quartier à l'ambiance toute britannique ; le musée de Lahore, sans doute le plus grand et le plus intéressant de tout le pays ; Kim's Gun, le canon immortalisé par Rudyard Kipling dans son grand classique Kim ; le Aitchison College, édifice superbe où étudia jadis Imran Khan ; le Fort avec ses palais et ses jardins somptueux ; et, enfin, les rues étroites de la vieille ville où se côtoient rickshaws, colporteurs et femmes voilées. Lahore compte également un nombre impressionnant de tombes, mosquées et mausolées.
Situé à 250 km au sud d'Islamabad, Lahore est desservi par une pléthore de compagnies de transports tant étrangères que locales. Les longs voyages vers l'étranger pourront être réalisés dans des bus confortables et climatisés mais vous trouverez également sur place de nombreux minibus pour les trajets plus courts. Concernant les chemins de fer, Lahore se trouve sur la principale ligne entre Karachi et Peshawar et des trains directs partent régulièrement à destination des principales villes.

Le Penjab et ses environs

Le Penjab est la province la plus fertile du pays mais également celle dont le passé est le plus riche. C'est également l'une des régions les plus stables du pays et le visiteur ne risque pas d'y rencontrer les mêmes problèmes que dans le sud ou le nord du pays.
Ville prospère et accueillante, Bahawalpur constitue une bonne entrée en matière pour visiter la région. De là, il est possible d'organiser une visite du Cholistan, désert de sable balayé par les vents et peuplé de tribus nomades ou de l'importante réserve naturelle du parc national de Lal Suhanra. Plus au nord, Harappa est, par ordre d'importance, le deuxième site après Mohenjo Daro de la civilisation de la vallée de l'Indus.
Capitale administrative du pays, Islamabad forme avec Rawalpindi un même ensemble géographique. Rawalpindi ressemble à un patchwork de bazars animés tandis qu'Islamabad est plus discrète, plus urbaine et semble encore en construction (l'édification de la capitale n'a débuté qu'en 1961). Depuis Islamabad, il est possible de partir visiter le dépôt archéologique de Taxila ainsi que Hasan Abdul, haut lieu de pèlerinage.
Bahawalpur est la ville la plus méridionale du Penjab. Des vols quotidiens partent d'Islamabad dans un rayon de 555 km et des liaisons en bus, minibus et en train sont assurées avec la plupart des villes du Penjab.

Quetta

La capitale du Baloutchistan est sans doute la seule véritable ville de cette province peu fertile et desséchée. Si les monuments anciens ne sont pas légion, on y trouve néanmoins une population des plus riches et variées, de larges boulevards bordés d'arbres et de superbes exemples d'architecture coloniale. Toutefois, c'est sans doute le décor montagneux ceinturant la ville de toutes parts qui force le plus l'admiration. En outre, à l'inverse de Karachi, tous les sites intéressants peuvent être facilement visités à pied en une journée. Ne manquez pas l'impressionnant musée archéologique du Baloutchistan, le fort ainsi que les nombreux bazars colorés de la ville, où l'on peut acheter du marbre, de l'onyx ou des tapis (parmi les plus beaux du Pakistan).
Juste à l'extérieur de Quetta, se trouvent le lac Hanna et son paysage de carte postale, les nombreuses aires de pique-nique de la vallée de l'Urak et la zone protégée du parc national Hazarganji Chiltan. Également à proximité, Ziarat est un endroit idéal pour prendre un peu de repos ou pour débuter une randonnée dans les montagnes.
Située à bonne distance des autres villes principales et à environ 1 000 km d'Islamabad, Quetta se trouve dans ce qu'il convient d'appeler une région retirée. Pourtant les obstacles géographiques ne sont pas tant inquiétants que la mentalité qui prédomine dans cette province isolée (anarchie généralisée, frictions intertribales, règne des armes à feu.). Les touristes sont en théorie autorisés à voyager sur l'ensemble du territoire mais, dans la pratique, les autorités locales seront bien incapables d'assurer votre sécurité. La solution la plus sûre consiste donc, pour se rendre à Quetta, à emprunter une ligne aérienne intérieure. Sinon, il reste toujours la solution des bus climatisés pour les longs voyages et des minibus pour les trajets plus courts.

Le Cachemire

Le principal attrait du territoire disputé du Cachemire est sans doute sa beauté naturelle. Malheureusement, les plus beaux paysages se situent de l'autre côté de la zone de sécurité de 16 km. En outre, le séisme d'octobre 2005 a fait des dégâts importants dans la partie pakistanaise du Cachemire. Parmi les endroits accessibles aux visiteurs citons la vallée de la Neelum, réputée pour la pêche et la marche, la vallée de la Jhelum, station de montagne également appréciée pour la randonnée ainsi que les montagnes boisées au Sud. La situation politique dans cette région étant très instable, il est possible que ces sites soient tout de même interdits aux visiteurs lors de votre voyage.
Des vols quotidiens sont assurés depuis Islamabad vers Muzaffarabad et Rawalakot. Il est également possible de relier Rawalakot en bus ou en camion depuis Rawalpindi. D'autres routes plus directes sont hors d'accès des visiteurs.

La NWFP (North-West Frontier Province)

Montagnes impénétrables et villes au charme brut : la province de la frontière du Nord-Ouest est sans doute la destination la plus déroutante du Pakistan.
La plupart des visites débutent à Peshawar, capitale de la province. On remarquera en particulier la vieille ville où les marchands n'hésitent pas parfois à se se battre pour vendre toutes sortes de biens (des bijoux tribaux aux étuis de revolver en cuir) et où les charrettes tirées par des chevaux se frayent un passage au milieu de Pachtounes, d'Afghans et de Chitralis à l'air patibulaire. A proximité de Peshawar, le bazar des contrebandiers ne ressemble absolument pas à ce à quoi s'attend le visiteur : les tentes des marchands enturbannés ont été remplacées par des magasins à l'occidental où sont entreposés des télévisions, des réfrigérateurs et des magnétoscopes dernier-cri. On trouve même un magasin proposant à la vente des produits Marks & Spencer. Le légendaire col Khyberg, avec ses minuscules forts armés, n'est pas très loin.
Au nord de Peshawar se trouve la vallée de Swat, réputée offrir les plus beaux paysages de la région, ainsi que Chitral, une région encore relativement inexplorée de vallées luxuriantes regorgeant de sources chaudes. A l'ouest, l'Indus Koshitan offre également de belles randonnées mais ses pics gigantesques et ses profonds canyons sont déconseillés aux personnes souffrant de vertige.
Des vols intérieurs relient Peshawar à de nombreuses destinations pakistanaises. Il existe également des vols directs pour Qatar, Tachkent, Abu Dhabi, Dubaï et Jeddah. Plusieurs bus et minibus quotidiens assurent également la liaison avec Lahore et Rawalpindi mais le train offre une alternative plus sûre pour un prix similaire. Peshawar est situé à 150 km à l'ouest d'Islamabad.

Les territoires du Nord

Les territoires du Nord reçoivent peu de visiteurs mais les quelques courageux qui s'y aventurent atterrissent généralement à Gilgit, la capitale. A l'exception du bazar, envahi par les marchands d'Asie centrale, la ville ne possède d'autre intérêt que celui d'être une excellente base pour partir en randonnée en montagne, pêcher à la truite ou explorer les vestiges historiques de la région. Jadis territoire sauvage et inexploré, le Balistan est désormais prisé des amateurs d'alpinisme et de randonnée. Près de la frontière chinoise, la région de l'Hunza, Nagar et Gojal est tout aussi somptueuse mais plus accessible.
Il est possible de se rendre à Gilgit par voie aérienne. mais l'opération n'est pas des plus aisées ! En fait, il suffit juste que quelques conditions soient réunies : temps favorable, aucun vol précédemment annulé, pas de liste d'attente et un peu de chance. Bien entendu, les voyages en bus, minibus ou jeep sont plus faciles à organiser mais il n'offrent pas cette magnifique vue aérienne que l'on a depuis l'avion. Gilgit est situé à près de 330 km d'Islamabad.

Multan

Très peu visitée, la ville de Multan, dans le sud du Penjab, serait, avec quelque 4 000 années d'existence, la plus ancienne ville de tout le sous-continent indien. Ancien centre musulman important, la ville a depuis attiré nombre d'hommes saints et de mystiques en tout genre dont les tombes et tombeaux remplissent la ville. Multan possède également un fort qui offre de superbes vues sur la ville ainsi que l'un des meilleurs bazars du Pakistan. Les voyageurs gastronomes essaieront en particulier la potion de lézards qui, dit-on, est un excellent revigorant.
Multan est situé à 570 km au sud d'Islamabad. Des bus et minibus desservent la ville depuis de nombreux points comme Karachi, Lahore, Rawalpindi, Faisalabad ou Hyderabad. La gare routière où descendent les passagers est plutôt chaotique. Les trains (qui permettent de voyager plus confortablement) font la navette entre Lahore, Karachi et Rawalpindi.

Le territoire Kalash

La vallée située au sud de Chitral présente la caractéristique d'abriter l'une des seules tribus non-musulmanes du Pakistan. Derniers survivants des tribus animistes qui occupaient jadis la région, les Kalashis vivent dans des maisons en dur, faites de bois, de pierre et de boue, et mènent paisiblement leurs vies de bergers sans sembler trop se soucier de la curiosité qu'ils engendrent chez les observateurs occidentaux.
L'avion est l'unique moyen de se rendre à Chitral (quand le temps le permet), à moins que l'on emprunte l'un des deux cols situés en altitude. Il faut toutefois savoir que les cols sont fermés en hiver et que la route depuis Islamabad est plutôt longue (393 km). Une fois à Chitral, il est possible de rejoindre le territoire Kalash en jeep ou en prenant le bus sur la moitié du chemin et en finissant à pied.

Nanga Parbat

Situé dans la partie la plus méridionale des territoires du Nord, le massif de Nanga Parbat ("montagnes nues" en langue cachemire) possède une face de 4 500 m, si abrupte que même la neige refuse de s'y accrocher (des grimpeurs y laissent leur vie chaque année). En outre, c'est une piste de randonnée éprouvante.
Pour le massif du Nanga Parbat, vous devez tout d'abord vous rendre à Gilgit (voir la rubrique Les territoires du Nord) puis prendre un bus ou une jeep jusqu'à Astor. Vous pouvez dès lors aller en jeep jusqu'aux petits villages situés dans la région, mais vous devrez finir le trajet à pied.

Articles récents

Guide de voyage

Un compagnon au format poche qui propose plus de 2500 mots et phrases utiles au voyageur pour engager la conversation et…