Hôtels et hébergements en Malaisie

Se loger en Malaisie

Les possibilités d’hébergement en Malaisie vont de la petite pension ou auberge à prix modique au complexe de luxe. En dehors des périodes d’affluence pendant des fêtes comme le Nouvel An chinois (janvier/février), des rabais importants sont souvent accordés – renseignez-vous toujours sur d’éventuelles offres promotionnelles. 
Dans de nombreux hôtels haut de gamme, des tarifs promotionnels permettent d’obtenir une chambre au prix de la catégorie moyenne. Une taxe gouvernementale de 6% s’applique à toutes les catégories d’hôtels (dans les options économiques, elle est toujours incluse dans le prix affiché). Tous les hôtels de la catégorie supérieure majorent leurs tarifs d’une taxe de service de 10%. Les hôtels des catégories moyenne et supérieure acceptent généralement les cartes de crédit tandis que ceux de la catégorie économique vous demandent de régler en espèces.
Attention : les invasions de punaises sont fréquentes dans les hôtels de Malaisie, et tout particulièrement problématiques dans les hébergements pour les voyageurs à petit budget.

Auberges de jeunesse et pensions

On trouve dans les stations balnéaires et les principales villes touristiques un choix d’hôtels et de guesthouses (pensions) bon marché. Les chambres sont souvent spartiates (avec des murs minces et parfois pas de fenêtre) et partagent une sdb, mais c’est l’option la plus économique et souvent idéale pour rencontrer d’autres voyageurs. Ces adresses proposent gracieusement à leurs hôtes Wi-Fi, thé et café, prêt de bicyclettes et transport, afin de surpasser la concurrence. Comptez de 10 à 30 RM pour un lit en dortoir et de 15 à 70 RM pour une chambre d’hôtel avec climatisation.

Camping

Beaucoup des parcs nationaux de Malaisie possèdent des aires de camping officielles et autorisent le camping sauvage pour ceux qui s’enfoncent dans la jungle. Il existe aussi quantité de plages isolées où passer la nuit. De même, il est possible de camper dans les baies inhabitées de nombreuses îles. Une tente munie d’une moustiquaire fait parfaitement l’affaire. Prévoyez un duvet léger ou, mieux encore, un sac à viande, car même les nuits sont chaudes.

Hôtels

Les chambres standards des hôtels haut de gamme sont souvent appelées “superior”. La plupart des établissements abritent des chambres “deluxe” ou “club” légèrement plus chères, qui ont tendance à être plus spacieuses, dotées d’une meilleure vue et de petits extra comme le petit-déjeuner ou l’accès gratuit à Internet. Beaucoup ont également des suites. 
Parmi les moins chers, les hôtels traditionnels chinois n’offrent habituellement que des chambres basiques garnies d’un lit, d’une table, d’une chaise et d’un lavabo. Les douches et les toilettes (parfois à la turque) peuvent être communes. Notez que les couples ont la possibilité d’économiser en demandant une simple. Dans ces hôtels chinois, “single” indique en effet une chambre avec un lit double et “double” une chambre avec deux lits jumeaux. Quoi qu’il en soit, ces règles ne sont pas strictes et ce type d’établissement permet de dormir à plusieurs dans une même chambre.
Certains de ces hôtels ont néanmoins l’inconvénient d’être très bruyants, car souvent situés dans des rues à grande circulation. Par ailleurs, les plus économiques pâtissent souvent de sérieux défauts de conception ; leurs cloisons très minces montent rarement jusqu’au plafond, ce qui est parfait pour l’aération mais gênant pour l’intimité.

Logements chez l’habitant

Loger chez une famille malaise permet de vivre une expérience souvent très éloignée du mode de vie urbain. Renseignez-vous auprès de Tourism Malaysia (www.tourismmalaysia.gov.my) et auprès des offices du tourisme de chaque État pour connaître les programmes menés dans plus de 25 kampung (villages) à l’écart des sentiers battus. Voir aussi p. 204 pour un projet d’hébergement à Penang.

Maisons longues (longhouses)

Sur la partie malaise de l’île de Bornéo, les maisons longues, habitat communautaire traditionnel des peuples indigènes dayak, peuvent regrouper sous un seul toit, immense, tout un village. Les maisons longues contemporaines associent aux formes de jadis des éléments beaucoup plus fonctionnels, tels des toits en acier galvanisé et des antennes satellites. Selon la tradition ancestrale des Dayaks, tout inconnu qui frappe à la porte d’une maison longue est reçu avec courtoisie et hébergé pour la nuit. Aujourd’hui cependant, les règles du savoir-vivre font que l’on n’impose pas sa présence à l’improviste. Pour éviter les déconvenues, mieux vaut louer les services d’un guide qui connaît bien les coutumes locales ou organiser sa visite avec un tour-opérateur Resthouses.
D’anciennes resthouses britanniques, construites à l’époque coloniale pour loger les fonctionnaires, sont devenues d’excellents lieux d’hébergement pour les voyageurs. Beaucoup restent la propriété de l’État mais sont à présent gérées par le secteur privé. Si certaines ont été transformées en complexes modernes de catégorie moyenne, d’autres ont conservé leur cadre d’époque. Le prix moyen d’une chambre va de 70 à 100 RM, ce qui comprend d’ordinaire climatisation et salle de bains individuelle. 

Mis à jour le : 15 février 2017
Paramètres des cookies