George Town : Les incontournables

Ce qu'il ne faut pas manquer à George Town

Khoo Kongsi

(www.khookongsi.com.my ; 18 Cannon Sq ; adulte/enfant 10/1 RM ; 9h-18h). Le kongsi, ou maison de clan, joue un rôle central pour les communautés chinoises d’outre-mer, et Khoo Kongsi est le plus impressionnant du genre à Penang.
Les Khoo, qui font remonter leurs origines jusqu’à il y a 25 générations, sont un clan prospère, et ils le font savoir. Des sculptures de pierre animent le hall d’entrée et les pavillons ; la plupart symbolisent le bonheur et la prospérité, ou sont censées les attirer. Remarquez le gardien sikh à l’entrée. À l’intérieur, des fresques impressionnantes représentent anniversaires et mariages et, surtout, les 36 gardiens célestes (répartis en deux panneaux de 18 gardiens chacun).

Pinang Peranakan Mansion

(www.pinangperanakanmansion.com.my ; 29 Lebuh Gereja ; adulte/enfant 10/5 RM ; 9h30-17h30 lun-sam). Ce bâtiment rivalise avec la Cheong Fatt Tze Mansion au concours de la demeure la mieux restaurée de la ville. Toutes les portes, murs et voûtes sont sculptés et souvent ornés de feuilles d’or. Les grandes salles sont dotées de superbes meubles en bois délicatement incrustés de nacre. Des peintures colorées et de fascinantes photos en noir et blanc de la famille en somptueux costumes chinois sont exposées. L’endroit appartenait à Chung Keng Quee, un commerçant du XIXe siècle, chef d’une société secrète et pilier de la communauté. C’était aussi l’un des Baba-Nonya les plus riches de l’époque.

Penang Museum

Ce musée d’État est l’un des mieux présentés de Malaisie. Il contient de belles expositions consacrées aux coutumes et traditions des divers groupes ethniques de Penang, comportant photos, documents, costumes, meubles et autres collections bien expliquées. À l’étage, la galerie historique comprend des aquarelles réalisées au début du XIXe siècle par le capitaine Robert Smith, ingénieur pour la compagnie des Indes orientales, et des gravures du vieux Penang. On peut aussi regarder des vidéos sur les nombreuses fêtes culturelles de Penang.

Mosquée d’Acheen Street                  

(Lebuh Acheh ; 7h-19h). Construite en 1808 par un riche négociant arabe, la mosquée d’Acheen Street devint le lieu de culte des commerçants malais et arabes du quartier – le plus ancien kampung (village) malais de George Town. Elle se distingue par son minaret de style égyptien (la plupart des mosquées du pays possèdent des minarets mauresques).

Clan Jetties

(Pengkalan Weld). À la fin du XVIIIe et au début du XIXe siècle, Pengkalan Weld formait le cœur d’un des ports les plus prospères au monde et le travail n’y manquait pas pour les immigrants qui ne cessaient d’affluer. Une communauté de Chinois se développa autour du quai, construisant des maisons flottantes et sur pilotis le long des docks branlants. Ces zones d’habitations furent appelées “clan jetties”.
Aujourd’hui, ce bric-à-brac de maisons flottantes et de planches occupé par une population à bas revenus attire de plus en plus les tour-opérateurs. Allez-y hors du cadre d’un circuit touristique pour voir les bateaux de pêche à quai, les habitants qui cuisinent dans leurs foyers et les enfants qui jouent dehors. Possibilité de séjour chez l’habitant.

Dr Sun Yat Sen’s Penang Base

(120 Lebuh Armenian ; 3 RM ; 10h-17h lun-sam). Sun Yat-sen (1866-1925) fut le leader de la révolution chinoise de 1911, qui renversa la dynastie Qing et fit de la Chine la première république d’Asie. En 1910, il vécut à George Town avec sa famille pendant six mois. Cette maison n’était pas sa résidence, mais le QG de son parti politique. C’est ici que fut organisé le soulèvement de Canton de 1910 – qui échoua, mais marqua un tournant dans la révolution. L’endroit abrite aujourd’hui un musée sur la vie de Sun Yat-sen à Penang, et même si vous n’êtes pas passionné d’histoire, cette shophouse ancienne superbement restaurée vaut à elle seule le détour.

Fort Cornwallis

(Lebuh Light ; adulte/enfant 2/1 RM ; 9h-19h). Le fort Cornwallis n’est plus très impressionnant : il n’en reste que les murs extérieurs, qui entourent un parc plutôt dépouillé. Il doit son nom à Charles Cornwallis, essentiellement connu pour s’être rendu à George Washington lors de la bataille de Yorktown, mettant ainsi fin à la guerre de l’Indépendance américaine. C’est à l’emplacement du fort que le capitaine Light débarqua sur cette île quasi déserte en 1786, puis fonda un port franc pour concurrencer les comptoirs néerlandais, rivaux des Britanniques. De 1808 à 1810, des bagnards reconstruisirent en pierre le bâtiment initialement en bois. Les fortifications en forme d’étoile permettaient des tirs croisés contre l’ennemi.

Temple Hainan

(Lebuh Muntri ; 9h-18h). Dédié à Mar Chor Poh, le patron chinois des marins, ce temple fut fondé en 1870, mais ne fut achevé qu’en 1895. En 1995, à l’occasion de son centenaire, d’importants travaux ont donné une nouvelle jeunesse à ses colonnes décorées de dragons et à ses sculptures élaborées.

House of Yeap Chor Ee

(http://houseyce.com ; 4 Lebuh Penang ; adulte/enfant 8 RM/gratuit ; 10h-18h mar-dim). Ce musée est installé dans une superbe shophouse de trois étages restaurée, jadis propriété d’un immigré chinois du nom de Yeap Chor Ee, qui fut coiffeur avant de devenir banquier. En plus de photos de famille et autres souvenirs, on y trouve des pièces intéressantes ayant trait à l’immigration chinoise à Penang.

Masjid Kapitan Keling

(angle Lebuh Buckingham et Lebuh Pitt (Jln Masjid Kapitan Keling) ; entrée libre ; 7h-19h). Les premiers colons indiens musulmans (des soldats de la Compagnie des Indes orientales) édifièrent la mosquée Kapitan Keling en 1801. Coiffée de dômes jaunes, de style indo-islamique, la mosquée possède un seul minaret. Le soleil couchant rehausse encore la beauté de l’édifice. Les gardiens laissent parfois entrer les visiteurs.

Cimetière protestant     

(Jln Sultan Ahmad Shah ; 24h/24). Ombragé par des magnolias, il abrite les tombes du capitaine Francis Light et de nombreux gouverneurs, marchands, marins, ainsi que celles de chrétiens chinois qui fuirent lors de la révolte des Boxers (mouvement opposé à l’impérialisme occidental et à l’évangélisme) pour succomber à la fièvre à Penang. Y repose également Thomas Leonowens, le jeune officier qui avait épousé Anna, la gouvernante des enfants du roi du Siam, rendue célèbre par le film musical de Walter Lang Le Roi et moi (1956).

Temple Sri Mariamman TEMPLE HINDOU

(Lebuh Pitt (Jln Masjid Kaptian Keling) ; entrée libre ; 7h-19h). Pour les Tamouls de l’île, ce temple remplit le même office qu’une maison de clan chinoise : il rappelle la terre d’origine et resserre les liens communautaires forgés au sein de la diaspora. Construit en 1883, Sri Mariamman est le plus ancien lieu de culte hindou de George Town. C’est un temple typique de l’Inde du Sud, dominé par sa tour d’entrée ou gopuram.
Lors du Thaipusam de Penang, la procession part de ce sanctuaire et, en octobre, un char en bois promène la déesse du temple dans le quartier lors de la fête de Dussehra.
 

Mis à jour le : 26 octobre 2015

Articles récents

Paramètres des cookies