Japon

  1. Accueil
  2. Asie
  3. Japon
  4. Fêtes et festivals

Japon : Fêtes et festivals

Événements incontournables au Japon

Janvier

Le Japon s’éveille après la pause des vacances de fin d’année. Le Nord et les montagnes sont pris dans l’étreinte de l’hiver, mais la plupart des endroits restent accessibles.

Shogatsu (Nouvel An)

Les festivités du Nouvel An (31 décembre au 3 janvier), durant lesquelles on mange et on boit en quantité, comptent parmi les plus importantes de l’année.

Au centre des célébrations se trouve le hatsu-mode, la première visite de l’année au temple, où l’on vient prier pour obtenir santé, bonheur et prospérité au cours des mois à venir.

Un grand nombre de magasins et de sites sont fermés durant cette période, et les transports sont souvent pris d’assaut par les Japonais qui rentrent dans leur famille pour les festivités.

Seijin-no-hi (Jour du passage à l’âge adulte)

Le second lundi de janvier, des cérémonies sont organisées pour les jeunes qui ont eu 20 ans dans l’année. Les filles revêtent le kimono traditionnel et les garçons leur costume (ou un kimono) pour se rendre au temple.

Février

Sauf à Okinawa, il fait encore froid dans la plus grande partie du Japon. La saison du ski bat son plein et la période se prête bien à une trempette dans les onsen (sources chaudes) du pays.

Setsubun Matsuri

Dans le calendrier lunaire traditionnel, le 3 février est le premier jour du printemps, un changement réputé apporter le mauvais oeil. Par précaution, les gens se rendent dans les temples bouddhiques lancer des haricots grillés en criant “Oni wa soto! Fuku wa uchi!” (“Démon, va-t’en ! Chance, viens !”).

Yuki Matsuri

La célèbre fête de la Neige organisée à Sapporo début février attire plus de 2 millions de visiteurs et dégèle littéralement l’atmosphère à Hokkaido. Un concours réunit des équipes venues du monde entier pour créer de spectaculaires sculptures de neige et de glace. De nombreux pubs et restaurants de la ville vous accueillent pour vous réchauffer à coup de saké et savourer l’excellente cuisine locale.

Contemplation des pruniers en fleur

Premier signe de la fin de l’hiver, les fleurs de prunier (ume) apparaissent vers la fin du mois. L’endroit le plus connu pour les contempler est le Kairakuen à Mito, mais tous les parcs et jardins du pays possèdent des pruniers.

Mars

En mars, le temps commence à se réchauffer dans les grandes îles de l’archipel. Les pruniers entament le bal de la floraison dans le pays. Une époque agréable pour découvrir Honshu, Kyushu et Shikoku.

Hina Matsuri

Le 3 mars et autour de cette date, pour la “fête des Filles”, des poupées d’o-hina-sama (princesse) dans des robes royales traditionnelles décorent lieux publics et maisons.

AnimeJapan

L’ancien “Tokyo International Anime Fair” est le plus grand festival d’anime (film d’animation japonais), organisé fin mars à Tokyo. Les manifestations et expositions s’adressent aussi bien aux fans qu’aux professionnels.

Avril

Le cœur du printemps japonais. En général, la pleine saison des cerisiers en fleur intervient début avril sur la plupart du territoire de Honshu. C’est une période magnifique, mais il peut y avoir beaucoup de monde dans certains endroits – à Kyoto par exemple.

Contemplation des cerisiers en fleur

Lorsque les cerisiers se parent de toutes leurs fleurs, les Japonais se livrent aux réjouissances du hanami (contemplation des cerisiers en fleur). En étant sur place entre le 25 mars et le 5 avril, vous devriez profiter de la pleine période à Tokyo et Kyoto.

Matsuri du Printemps de Takayama

Défilés de chars éclairés aux lampions, et danse du Lion : les 14 et 15 avril, la ville de Takayama, en altitude, célèbre la partie printanière de sa fameuse fête, et la plus élaborée (la deuxième partie a lieu en octobre). Mieux vaut réserver son hébergement bien à l'avance.

Mai

L’un des meilleurs mois pour découvrir le Japon. Il fait beau et agréablement chaud dans la plus grande partie du pays. Réservez vos hébergements bien à l’avance si vous venez pendant les congés de la “Golden Week”, fin avril et début mai.

Sanja Matsuri

Attirant environ 1,5 million de spectateurs à Asakusa sur trois jours le troisième week-end de mai, cette fête est la plus importante de Tokyo. Elle a pour temps fort la bruyante procession de mikoshi, des reliquaires portés par des hommes et des femmes en costume traditionnel.

Juin

Le début du mois est très appréciable, avant l’arrivée de la tsuyu (saison des pluies) vers la fin juin. Dans les montagnes, la fonte des neiges marque le début de la saison des randonnées dans les Alpes japonaises (cela dit, renseignez-vous sur place pour les périples en altitude).

Juillet

La saison des pluies s’achève à Honshu et laisse la place à une période très chaude et humide. Dirigez-vous vers les Alpes japonaises ou Hokkaido pour échapper à la moiteur.

Ascension du mont Fuji

La saison officielle pour l’ascension du mont Fuji démarre le 1er juillet, et les mois de juillet et août offrent les meilleures conditions.

Gion Matsuri

La mère de toutes les fêtes du Japon se tient le 17 juillet à Kyoto, où des dizaines de chars immenses sont tirés dans les rues par des gens qui chantent. Les trois soirs qui précèdent le défilé, les habitants revêtent un yukata  (kimono de coton léger) et se promènent entre les étals dressés dans Shijo-dori.

Tenjin Matsuri

Osaka la laborieuse se déchaîne les 24 et 25 juillet. Essayez de venir plutôt le second jour, lorsque des mikoshi (autels portatifs) sont portés en procession dans toute la ville par une foule immense.

Fuji Rock Festival

Le plus grand festival musical du pays se tient fin juillet sur un long week-end, dans une ambiance survoltée, dans une station de montagne. Les têtes d’affiche jouent sur les grandes scènes et les groupes indépendants sur de plus petites. 

Août

Il fait chaud et humide dans la plus grande partie du Japon. Là encore, Hokkaido et les Alpes japonaises s’avèrent des refuges agréables. Plusieurs des fêtes et manifestations les plus intéressantes ont lieu

à cette période.

Feux d’artifice d’été

Les villages organisent des feux d’artifice, fin juillet et début août. Parmi les plus importants, citons ceux de Sumida-gawa (Tokyo, fin juillet), du lac Biwa (près de Kyoto, début août) et de Naniwa Yodogawa (Osaka, début août).

World Cosplay Summit

Début août (ou fin juillet) à Nagoya, quelque 30 pays participent à ce sommet mondial de Cosplay (jeu de rôle, consistant à adopter le costume, le maquillage et les attitudes de personnages de manga ou d’anime). 

Sendai Tanabata Matsuri

La plus grande fête de Sendai commémore la légende chinoise des étoiles Véga et Altaïr, symboles des

amoureux malchanceux qui se rencontrent une fois l’an le 7 juillet (dans l’ancien calendrier lunaire) ou début août (dans le nouveau). Le centre-ville est décoré de banderoles colorées.

Nebuta Matsuri

Durant plusieurs jours début août, des chars éclairés défilent dans les rues d’Aomori (nord de Honshu), accompagnés de danseurs chantant à tue-tête. Cette fête attire la foule, et mieux vaut réserver un toit au plus tôt.

Cérémonie du mémorial de la Paix

Le 6 août à Hiroshima, une cérémonie du souvenir a lieu en hommage aux victimes du bombardement atomique sur la ville pendant la Seconde Guerre mondiale. Des milliers de lanternes en papier sont déposées sur le fleuve. 

Matsumoto Bon Bon

La plus grande fête de Matsumoto a lieu le premier samedi d’août et voit les foules se livrer à la danse locale bon dans les rues de la ville. 

O-Bon (fête des Morts)

Mi-août, les esprits des morts reviendraient sur terre pendant trois jours, période durant laquelle leurs proches leur rendent hommage, en nettoyant les tombes, en faisant des offrandes et en déposant des lanternes sur les rivières, les lacs ou la mer pour les guider dans l’au-delà.

Awa-odori Matsuri

La ville de Tokushima, dans l’île méridionale de Shikoku, s’anime du 12 au 15 août à l’occasion de la plus grande et la plus célèbre danse bon du pays. Ces danses, qui font partie des célébrations d’OBon, sont exécutées pour accueillir les âmes des défunts de retour sur terre. 

Rosoku Matsuri

Au Koya-san, le cimetière de l’Oku-no-in possède une atmosphère bien particulière, renforcée durant O-Bon, lorsque l’on y allume 100 000 bougies le 13 août.

Daimon-ji Gozan Okuribi

À l’occasion de la fête des Morts, d’immenses feux prenant la forme de caractères chinois et d’autres symboles sont allumés sur les collines des environs de Kyoto. C’est l’un des spectacles les plus impressionnants auxquels on peut assister au Japon.

Fête de la Terre

L’île de Sado (Sadogashima), au large de la côte septentrionale de Honshu, accueille fin août un festival réputé de danse, d’art et de musique. Spectacles de taiko (tambour) et ateliers figurent parmi les temps forts.

Septembre

La vague de chaleur bat en retraite durant la première quinzaine de septembre, et les températures redeviennent très agréables dans les grandes îles de l’archipel. Une période très plaisante pour découvrir le pays.

Kishiwada Danjiri Matsuri

Les 14 et 15 septembre, d’énormes danjiri (chars) sont tirés dans les rues étroites d’Osaka à l’occasion de festivités endiablées durant lesquelles l’alcool coule à flots. Résultat, les danjiri finissent parfois leur course dans les maisons !

Observation de la Lune

Lors des pleines lunes de septembre-octobre, les tsukimi (rassemblements pour observer la Lune) s’imposent. On y mange des tsukimi dango – mochi : des boulettes de pâte de riz, évoquant l’astre lunaire.

Octobre

L’une des meilleures époques pour se rendre au Japon : les températures sont agréables et le soleil est généralement de mise. Dans les Alpes japonaises, c’est la pleine période des teintes automnales flamboyantes.

Asama Onsen Taimatsu Matsuri

Très spectaculaire, la fête du Feu à Asama Onsen se tient début octobre. Les habitants portent à travers les rues étroites des balles de foin enflammées qu’ils amènent jusqu’à un immense bûcher dressé devant le jinja (sanctuaire) Misha.

Kurama-no-hi Matsuri

Le 22 octobre, d’immenses torches enflammées sont portées dans les rues du petit village de Kurama, dans les montagnes au nord de Kyoto. C’est l’une des fêtes les plus authentiques du pays.

Matsue Suitoro

À Matsue, dans l’ouest de Honshu, cette fête de l’Eau et de la Lumière se déroule les samedis, dimanches et jours fériés d’octobre près du château de la ville. On dépose des lanternes dans les douves, et des groupes de percussionnistes s’affrontent sur les berges.

Roppongi Art Night

Entre mi-octobre et fin octobre, pendant cette “Nuit des arts” qui dure un week-end entier (au sens propre, les salles restant ouvertes toute la nuit), installations de grande envergure et spectacles prennent d’assaut les rues de Roppongi à Tokyo.

Kyoto Experiment

Le festival international de spectacle vivant de Kyoto (kyoto-ex.jp) a lieu fin octobre ou début novembre.

Halloween

Halloween est pris au sérieux au Japon. À Tokyo, les fêtards costumés affluent par milliers à Shibuya le 31 octobre. À Osaka, une grande fête de rue envahit Amerika-mura. 

Novembre

Novembre est un mois agréable pour découvrir la plupart des régions du Japon. Le ciel est à peu près dégagé et les températures restent plaisantes. Les montagnes voient les premières chutes de neige, tandis qu’à Kyoto, Nara et ailleurs, c’est la plus belle période pour les couleurs d’automne – vous verrez aussi beaucoup de monde.

Shichi-Go-San (fête des 7-5-3)

Une fête en l’honneur des petites filles âgées de 3 et 7 ans, et des garçons de 5 ans. Le 15 novembre, on habille ces bambins de leurs plus beaux atours, on les conduit au temple ou au sanctuaire et on prie pour leur bonheur.

Décembre

Dans tout le pays les températures sont fraîches, voire froides. Les Japonais s’affairent à la préparation du Nouvel An. La plupart des magasins, des sites et des services se mettent en congé à partir du 29 ou du 30 décembre, ce qui complique le voyage (mais les transports fonctionnent et les hébergements restent ouverts).

Fête des Lumières

Chaque année début décembre, les rues de Kobe sont bordées d’arches illuminées, en mémoire des victimes du grand tremblement de terre de Hanshin en 1995. 

Toshikoshi Soba

Manger des nouilles de sarrasin lors du réveillon du jour de l’An porterait chance et promettrait longévité (cette dernière étant symbolisée par la longueur des nouilles).

Joya-no-kane

Le 31 décembre dans tous les temples du Japon, les cloches sonnent 108 coups : un rituel purificateur.

Mis à jour le : 11 février 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir le Japon

Paramètres des cookies