Inde du Nord : Moyens de paiement

Argent en Inde du Nord

Les escroqueries ne sont pas rares en Inde. Toutefois, la plupart des ennuis peuvent être évités avec un peu de bon sens et de prudence. Soyez particulièrement attentif dans les grandes villes (comme Delhi) et dans les endroits très touristiques (comme le Rajasthan). Pour connaître les derniers pièges en date, discutez avec d’autres voyageurs. Vous pouvez également consulter la rubrique Inde du forum de Lonely Planet.

Cartes bancaires

Soyez prudent lorsque vous payez avec une carte bancaire. Si les magasins d’État sont habituellement sûrs, certaines boutiques de souvenirs privées relèvent plusieurs empreintes de carte, qui sont ensuite utilisées pour des transactions par téléphone. Insistez pour que le commerçant réalise l’opération devant vous. Gratter le code de sécurité au dos de la carte après l’avoir mémorisé peut permettre d’éviter les utilisations frauduleuses. Dans certains restaurants, les serveurs vous demanderont le code de votre carte pour procéder eux-mêmes au règlement au terminal : refusez et exigez d’utiliser vous-même le terminal de carte bancaire.

Certificats d’encaissement

La loi indienne oblige les détenteurs de devises étrangères à les changer dans des banques ou des bureaux de change officiels.
Un certificat d’encaissement (reçu) vous sera remis à chaque transaction, qui vous permettra de changer vos roupies excédentaires lorsque vous quitterez le pays.
Le montant des espèces en roupies que vous souhaitez changer ne peut excéder celui des certificats.
Les reçus des DAB sont également acceptés comme preuves de transactions internationales par la plupart des banques.

Change

Présents presque partout, les bureaux de change privés restent généralement ouverts plus longtemps que les banques. (Certains font aussi office de cybercafé ou d’agence de voyages.)
En cas d’urgence, sachez que certains hôtels haut de gamme peuvent changer de l’argent, mais à des taux bien moins intéressants.

Chèques de voyage (Travellers Cheques)

Les chèques de voyage des principaux émetteurs sont acceptés, mais certaines banques ne changent parfois que ceux d’American Express (Amex) et de Thomas Cook.
Les euros, les livres britanniques et les dollars US sont les devises les plus pratiques, surtout en dehors des grandes villes.
Gardez précieusement, séparément des chèques de voyage, leurs numéros, les preuves d’achat et les certificats d’encaissement, ainsi que les photocopies de votre passeport. En cas de perte, contactez le siège d’Amex ou de Thomas Cook à Delhi.
Le remplacement des chèques perdus se fait sur présentation du reçu d’achat et des numéros des chèques manquants (certaines agences exigent aussi une photocopie de la déclaration de perte à la police). Si vous n’avez pas noté les numéros, la compagnie émettrice contactera l’agence où vous les avez achetés.

Distributeurs automatiques de billets (DAB)

On trouve des distributeurs de billets dans la plupart des villes.
Les cartes Visa, MasterCard, Cirrus, Maestro et Plus sont les plus couramment acceptées.
Les DAB des banques Axis Bank, Citibank, HDFC, HSBC, ICICI et State Bank of India prennent les cartes étrangères. D’autres banques acceptent parfois les principales cartes (Visa, MasterCard, etc.) mais pas nécessairement toutes.
Avant de partir, assurez-vous que votre carte accède au réseau bancaire indien et renseignez-vous sur les frais.
Pour éviter que votre carte soit bloquée, prévenez votre banque que vous allez l’utiliser en Inde (fournissez les dates de votre séjour) ; emportez le numéro de téléphone de votre banque au cas où.
Conservez dans un endroit sûr le numéro de téléphone à appeler en cas de perte ou de vol de votre carte et faites immédiatement une déclaration le cas échéant.
En dehors des agglomérations importantes, prévoyez toujours du liquide (notamment des roupies) ou des chèques de voyage en dépannage.

Espèces

Changer des euros ou des dollars ne pose aucun problème, bien que certaines agences bancaires traitent uniquement les chèques de voyage.
Quelques agences acceptent aussi les dollars canadiens et les francs suisses.
Si les bureaux de change prennent d’ordinaire un plus grand nombre de devises, les monnaies pakistanaise, népalaise et bangladaise peuvent cependant être difficiles à convertir ailleurs qu’à la frontière.
Hors des sentiers battus, prévoyez une réserve de roupies.
Prenez le temps de vérifier soigneusement chaque billet. N’acceptez pas les coupures trop usées, sales ou déchirées, car vous aurez du mal à les écouler.
Conservez toujours une réserve de billets de 10, 20 et 50, car tout le monde semble toujours à cours de petite monnaie.
Avant de quitter le pays, vous devrez changer toutes vos roupies restantes, l’opération pouvant se faire à l’aéroport. Notez que certaines banques dans les aéroports n’effectuent pas les transactions en deçà de 1 000 roupies. Vous pourrez avoir besoin de certificats d’encaissement ou de reçus de carte bancaire et être obligé de présenter vos passeport et billet d’avion.

Marché noir

Les bureaux de change officiels sont si répandus que vous n’aurez aucune raison de recourir au marché noir, sauf peut-être pour changer de petites sommes en espèces à un poste-frontière. Si quelqu’un vous aborde dans la rue en vous proposant de changer de l’argent, il y a de fortes chances qu’il s’agisse d’une tentative d’escroquerie.

Pourboire, bakchich et marchandage

Dans les hôtels et les restaurants de catégories moyenne et supérieure, le service est en général inclus dans l’addition, et le pourboire, facultatif. Ailleurs, un pourboire est apprécié.
Dans les hôtels, les porteurs s’attendent à recevoir environ 50 ?, tout comme le personnel hôtelier, en échange de menus services.
Les chauffeurs de taxi ou de rickshaw n’exigent pas de pourboire, mais celui-ci
a un sens quand la qualité du service le justifie.
Si vous louez une voiture avec chauffeur plusieurs jours, il est d’usage de donner un pourboire pour le service.
Le bakchich pourrait être défini comme un “pourboire”. Le mot bakchich peut également désigner l’aumône ou le pot-de-vin.
N’encouragez pas la mendicité des enfants en leur distribuant des bonbons, des stylos ou de l’argent. Faites plutôt un don à une école ou à une organisation caritative.
Hormis dans certains magasins pratiquant des prix fixes (emporiums d’État et coopératives de commerce équitable, par exemple), le marchandage s’impose partout.

Virements internationaux

Si vous vous retrouvez à court d’argent en Inde, vous pourrez obtenir un transfert de fonds auprès de bureaux de change affiliés à Moneygram ou à Western Union, moyennant une commission.
Pour encaisser l’argent, munissez-vous de votre passeport et du numéro de référence qui vous aura été communiqué par la personne qui aura effectué le virement.

Mis à jour le : 21 février 2018

Articles récents

Guide de voyage

Le guide qui va à l'essentiel, pour découvrir le meilleur de l’Inde

Paramètres des cookies