Corée du Nord : Visa

Tous les ressortissants étrangers ont besoin d’un visa pour entrer en Corée du Nord. Les citoyens américains et israéliens, autrefois interdits de séjour, peuvent désormais se rendre en RDPC sous conditions (seulement entre août et octobre et pour un maximum de 5 jours). Quant aux Sud-Coréens, les possibilités de traverser la frontière fluctuent avec l’évolution des relations entre les deux pays.
Les restrictions se sont un peu assouplies. Il fallait jadis fournir un CV détaillé et une lettre de votre employeur décrivant vos fonctions, mais cela n’ayant pas empêché des journalistes d’entrer dans le pays en se faisant passer pour des touristes, ces exigences semblent avoir cessé. Désormais, vous devez simplement indiquer votre profession et le nom de votre employeur. Si vous travaillez pour les médias, la défense des droits de l’homme ou tout autre secteur potentiellement gênant, abstenez-vous de l’indiquer.
Chaque visa doit être approuvé par Pyongyang, aussi demandez-le au moins un mois à l’avance. Votre agence de voyages se chargera des formalités, qui ne posent habituellement aucun problème.
Les visas des groupes sont généralement délivrés à Beijing la veille du départ. Cela signifie que vous devez passer 24 heures à Beijing avant de partir pour Pyongyang ; dans la plupart des cas, vous n’aurez pas besoin d’aller vous-même à l’ambassade. Les visas individuels peuvent être normalement délivrés par toutes les ambassades nord-coréennes.
Les frais de visa (30 € à Beijing) sont inclus dans certains forfaits. Les visas nord-coréens ne sont pas inscrits sur les passeports mais sur des documents séparés, repris à la sortie du pays. Faites une photocopie, si vous souhaitez en garder un souvenir. Aucun tampon ne sera apposé sur votre passeport.

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la Corée

Paramètres des cookies