Corée du Nord : Les Incontournables

Place Kim Il-sung

Place centrale de Pyongyang et lieu des défilés militaires, la place Kim Il-sung surprend par sa vacuité, que soulignent les édifices massifs qui l’entourent. Le plus imposant abrite la Grande Maison d’étude du peuple, qui rassemble la plus grande bibliothèque du pays et le centre national d’études Juche. C’est l’un des bâtiments les plus saisissants de la capitale, mélange de réalisme socialiste et d’architecture coréenne traditionnelle.
Avec plus de 30 millions d’ouvrages, trouver le titre désiré relève du défi et l’on vous montrera fièrement l’extraordinaire système de tapis roulants qui distribue les livres en quelques secondes.
Parmi les autres bâtiments qui entourent la place, la galerie d’Art national coréen, parfois comprise dans les circuits, est franchement ennuyeuse et le musée central d’Histoire coréenne est rarement visité. La rive de la Taedong offre une belle vue sur la tour de l’Idée Juche et les groupes y viennent souvent pour prendre des photos.

Tour de l'idée Juche

À Pyongyang, de l’autre côté de la Taedong en venant de la place Kim Il-sung, cette tour célèbre l’idéologie Juche de Kim Il-sung et fut inaugurée en 1982 pour le 70e anniversaire du Grand Leader. Haute de 170 m, elle est constitué de 25 550 blocs de granit, un pour chaque jour de la vie de Kim jusqu’à cet âge. Par temps clair, grimpez jusqu’au sommet en ascenseur (5 €) pour une vue superbe sur la capitale, en particulier le matin. Les pavillons qui entourent la tour représentent un trio de travailleurs brandissant l’emblème de la RDPC ; dans la rivière en face, deux jets d’eau jaillissent sur 150 m, quand ils fonctionnent.

Panmunjom

Constater la division physique du pays est l’un des aspects les plus saisissant d’un voyage en Corée du Nord. Même sans une connaissance pointue de l’histoire, vous serez fasciné par l’étrangeté de ce site où la guerre de Corée s’acheva par une trêve bancale il y a plus de 50 ans. Le voir du Nord, face aux troupes américaines au Sud, est une occasion unique de découvrir la situation d’une autre perspective.
Le trajet sur la route de la Réunification, avec ses six voies désertes et jalonnée de postes de contrôle militaires, donne un avant-goût de ce qui vous attend. Juste avant la sortie vers la DMZ, le panneau “Séoul 70 km” rappelle la proximité du Sud.

Jeux de masse

Les extraordinaires Jeux de masse ont lieu tous les soirs d’août à octobre au  stade du 1er mai à  Pyongyang. Arirang, le spectacle présenté, relate l’histoire de la Corée dans une fabuleuse combinaison de danses, d’acrobaties, de musique et de mouvements de masse impliquant plus de 100 000 participants. Le prix des billets est élevé, de 75 € en “troisième classe” à 250 € en classe VIP,  mais vous ne regretterez pas la dépense.

Paekdusan

Le Paekdusan (mont Paekdu), l’un des sites les plus fascinants de la péninsule coréenne, chevauche la frontière sino-coréenne à la pointe nord-est de la RDPC. Point culminant du pays à 2 744 m, il peut aussi se rejoindre du côté chinois en participant à un circuit en ferry. Les voyages en bus depuis Sokcho, en Corée du Sud, sont suspendus depuis que les tensions entre les deux Corées se sont accrues en 2010.
Le Paekdusan est rarement compris dans les circuits nord-coréens, car il faut prendre un vol intérieur jusqu’à Samjiyon, puis faire une heure et demie de route dans les montagnes. Si vous avez le temps et l’argent pour organiser cette excursion, vous ne serez pas déçu.

Chilbo

La région autour du mont Chilbo est l’une des plus belles du pays. Très éloignée, elle ne peut se rejoindre qu’en louant un avion de Pyongyang à l’aéroport d’Orang (environ 4 500 € aller-retour) ; de là, comptez 3 heures de route le long d’une côte jalonnée de hautes falaises, de villages de pêcheurs et de plages de sable.
Les excursions à Chilbo sont habituellement effectuées par les groupes les plus importants, qui peuvent envisager la location d’un avion. L’Organisation mondiale du tourisme a lancé ici un programme de logement chez l’habitant, qui ne ressemble guère à ce que l’on trouve dans d’autres pays ; il s’agit d’un “village Potemkine” de vastes maisons de style traditionnel (ainsi que quelques-unes de style européen), dont une partie est occupée par une famille et l’autre, destinée aux hôtes.
Malgré l’absence de spontanéité, ce type d’hébergement reste l’un des meilleurs moyens de rencontrer des Nord-Coréens et de parler avec eux, à condition de pratiquer un peu le coréen ou le chinois. Le village comprend un restaurant et une boutique. Sur la plage voisine, un autre restaurant propose régulièrement des barbecues de seiche. Ailleurs, le Waechilbo Hotel accueille rarement les visiteurs depuis l’ouverture du village.

Mis à jour le : 8 avril 2014

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la Corée

Paramètres des cookies