Qīnghǎi

Avec ses paysages immenses et dénudés, et sa culture plus tibétaine que chinoise, le Qīnghǎi (青海) occupe, dans la partie nord-est du plateau tibétain, une superficie plus grande que la France. Pour les habitants du “Toit du monde”, il fait partie de l’Amdo, l’une des trois provinces traditionnelles de l’ancien Tibet. En témoignent ses innombrables monastères, ses troupeaux de yaks et ses camps de nomades disséminés dans les prairies.
Encore sauvage, ce territoire donne au voyageur le sentiment d’explorer les confins ignorés de la Chine, au gré d’un séjour aventureux et parfois éprouvant (longs trajets en bus, froid et maux de tête liés à l’altitude). Pourtant, force est de constater que les projets de développement chinois commencent à toucher cette province reculée. En dépit de cette modernisation bienvenue pour les habitants, le Qīnghǎi réserve encore de merveilleux moments de solitude dans un environnement unique au monde.

Quand partir

  • Janvier-février Le Nouvel An tibétain (Losar) attire des foules de pèlerins vers les monastères.
  • Juillet-août Les prairies sont très vertes, avec des tentes de nomades éparpillées dans le paysage.
  • Septembre La période la plus propice pour une randonnée autour du mont Amnye Machen.

xining-cc

À ne pas manquer

  1. L’observation des oiseaux sur les rives du lac Qīnghǎi (Kokonor, p. 906), le plus vaste de Chine
  2. Tóngrén, haut lieu de l’artisanat et de l’art tibétain
  3. Un trek sur l’Amnye Machen, montagne sacrée du Tibet oriental
  4. Le plus grand moulin à prières du monde, près de la ville fortifiée de Guìdé
  5. Une randonnée dans les collines environnées de drapeaux de prières autour du temple de la princesse Wencheng
  6. Une marche au milieu des montagnes du parc national de Kanbula
  7. Une expédition aux confins du plateau jusqu’à la source du fleuve Jaune
  8. Le train Qīnghǎi-Tibet, la ligne ferroviaire la plus haute du monde, reliant Xīníng ou Golmud à Lhassa
Mis à jour le : 4 juillet 2017

À voir à faire en Chine

  • Parc national géologique de Guìdé

    parc

    贵德国家地质公园 省道 Dans le remarquable paysage bigarré des gorges de Dānxiá...

    Lire la suite
  • Musée de la Culture tibétaine

    histoire

    藏文化博物馆 经二路 号  Outre la médecine traditionnelle tibétaine, ce lieu intéressant...

    Lire la suite
  • Remparts de la ville

    vestiges

    城墙昆仑中路. Parmi les rares vestiges des anciens remparts de Xīníng, le plus accessible est un...

    Lire la suite
  • Běichán Sì

    temple bouddhique

    北禅寺. Le principal temple au pied de cette colline dénudée n’a que peu d’intérêt mais, à...

    Lire la suite
  • Nánchán Sì

    temple bouddhique

    南禅寺 南山路 号 Perché au sommet de la montagne du Phœnix, ce sanctuaire est le pendant sud...

    Lire la suite
  • Pavillon Yùhuáng

    temple confucéen

    玉皇阁 北大街 号 ). Point central de la vieille ville de Guìdé, ce petit sanctuaire construit...

    Lire la suite
  • Moulin à prières monumental

    site religieux

    中华福运轮 南滨河路  Cet imposant moulin à prières doré, flambant neuf, fonctionne grâce...

    Lire la suite
  • Sources chaudes de Zhācāng

    sources chaudes

    Connues localement sous le nom de rèshuǐ gōu (热水沟), les sources chaudes de Guìdé ...

    Lire la suite
  • Gompa Sajiya

    monastère bouddhique

    萨迦寺 Le plus caractéristique des monastères bouddhiques disséminés près de Sharda domine la...

    Lire la suite
  • Gompa Jiaba

    monastère bouddhique

    加巴寺 Dans le centre de Sharda, ce gompa est celui où des Tibétains de tout âge viennent chaque...

    Lire la suite
  • Grande Mosquée de Dongguan

    édifice religieux

    清真大寺东关大街 号 . Xīníng, où près d’un tiers de la population est musulmane, compte...

    Lire la suite
  • Gompa Gar

    monastère bouddhique

    尕尔寺  Sur la crête d’une montagne boisée, à 70 km au sud de Sharda, ce monastère est...

    Lire la suite
  • Musée provincial du Qīnghǎi

    culture locale

    青海省博物馆 新宁广场西关大街 号  À l’extrémité est de la place Xīníng, ce...

    Lire la suite
Paramètres des cookies