Bangladesh : Culture

Coutumes du Bangladesh

Issues de l'islam et de la tradition rurale, les coutumes bangladaises imposent un cadre strict aux rapports hommes-femmes. Tout contact physique public entre eux, bangladais ou étrangers, même mariés, est absolument proscrit. Il est en revanche banal de voir des hommes se tenir par la main. Un présent est donné ou reçu avec la main droite. On ne doit jamais toucher de la nourriture avec la main gauche qui est impure, tout comme les pieds : on se déchausse à l'entrée d'une maison, et on ne pointe pas un orteil vers quelqu'un lorsque l'on est assis. Il convient enfin de se vêtir de manière décente (pas de tenues courtes pour les femmes) et sobre, ne serait-ce que pour moins attirer l'attention : toute personne ou événement inhabituel devient, sans qu'il y ait la moindre impolitesse, un spectacle drainant une foule de curieux.

Nourriture

Les spécialités culinaires font largement appel au bœuf (ou parfois au mouton, au poulet, au poisson et aux œufs) et aux légumes cuits dans une sauce épicée avec de l'huile de moutarde, des lentilles de couleur jaune (dal) et du riz nature. Le poisson est un aliment de base, mais la surpêche a conduit à sa raréfaction dans les fleuves et rivières et l'on consomme désormais plus de poisson de mer. On trouve des boissons alcoolisées uniquement dans les hôtels cinq-étoiles et les restaurants haut de gamme.

Religion

Au Bangladesh, musulmans et hindous vivent en relative harmonie. La majorité musulmane est représentée par des autorités, les pirs, dont le statut équivaut plus ou moins à celui d'un évêque et d'un sage. L'hindouisme n'a pas la magnificence qu'il revêt en Inde ; de fait, les cérémonies hindouistes se déroulent rarement à l'intérieur des temples où l'accès est restreint, et vous pourrez assister sans difficulté à des cérémonies. Les bouddhistes ne sont qu'une minorité. A noter : l'évocation de la culture passée est largement tempérée par le fait que la vie intellectuelle du pays, dominée par les musulmans, valorise assez peu les cultures hindouiste et bouddhiste qui ont précédé.

Arts

Le Bengale possède un patrimoine culturel très diversifié, qui puise ses racines dans l'animisme, le bouddhisme et l'islam. Le tissage, la poterie et les sculptures en terre cuite sont quelques expressions artistiques anciennes. Dans le domaine littéraire, mentionnons les grands poètes Ranbindranath Tagore et Nasrul Islam, bien que Talisma Nasreen leur ait quelque peu volé la vedette. Celle-ci a d'ailleurs été menacée de mort par les islamistes pour avoir ouvertement critiqué l'oppression de la femme par l'islam. Le théâtre populaire est commun au niveau du village et se déroule généralement pendant la période des moissons ou à l'occasion des melas (fêtes de village). Les danses populaires font également partie du quotidien. Quant à la danse classique, elle puise très largement dans le répertoire indien mais n'est pas vraiment bien considérée par les autorités religieuses conservatrices.

Mis à jour le : 13 juin 2014
Vizeat

Articles récents

Guide de voyage

Un guide au format de poche très pratique et parfaitement adapté au voyage, pour vivre l'aventure en V.O. !

Paramètres des cookies