Lonely Planet

Chicago

  1. Accueil
  2. Amérique
  3. USA
  4. Chicago
  5. Les Incontournables

Chicago : Les Incontournables

Le meilleur de Chicago

A voir à faire à Chicago : les meilleurs sites à visiter, les musées, les parcs à ne pas manquer.

Art Institute of Chicago

À lui seul, l'Art Institute of Chicago est une raison suffisante pour vous rendre dans cette ville. Parmi les premiers du monde, ce musée a trouvé de généreux mécènes dans les milieux aisés de Chicago. Ses collections représentent 5 000 ans d'Histoire de l'art dans le monde. Vous y découvrez notamment la deuxième collection de tableaux impressionnistes et post-impressionnistes après la France. Les lions de bronze qui gardent l'entrée du bâtiment sont l'emblème de la ville.

Chicago Cultural Center

À quelques blocs au nord de l'Art Institute, faites un tour au Chicago Cultural Center et assistez à un concert de musique gratuit. Galeries, expositions, musée permanent et décoration intérieure superbe en font un lieu plein d'intérêt. Le Museum of Broadcast Communications, dans le centre culturel, vous ramène à l'âge des communications pré-numériques. Des événements locaux célèbres illustrent l'exposition consacrée à la télévision, comme le premier débat électoral présidentiel, qui opposa Kennedy à Nixon en 1960, filmé dans les studios d'une chaîne de Chicago.

Magnificent Mile

Cette partie de Michigan Avenue au nom grandiose s'étend entre la Chicago River et Lincoln Park, au nord. Tout le monde dit "Mag Mile" et c'est l'endroit idéal pour faire votre shopping : vous y trouvez de tout, des boutiques de luxe ou branchées aux chaînes de magasins classiques. Chef-d'œuvre gothique de 1925, Tribune Tower abrite le siège du Chicago Tribune, premier quotidien du Midwest. Le colonel Robert McCormick, millionnaire excentrique fondateur du journal, fit bâtir ce gratte-ciel aux allures de cathédrale à la suite d'un concours international d'architectes. Magnificent Mile se trouve au nord-est du Loop.

Navy Pier

De 1918 à 1930, Navy Pier, immense jetée sur le lac Michigan, fut le quai à marchandises de la ville. Plus tard, l'University of Illinois y installa ses premiers locaux dans Chicago. Durant les années 1970 et 1980, la jetée rappelait l'épave d'une baleine échouée : malodorante, difficile à déménager et sans utilité manifeste. Une injection de 200 millions de $US en a fait un parc d'attractions, un musée pour les enfants, un centre de conférences et un ensemble de restaurants – le tout s'avérant éprouvant pour les pieds ! Les résultats sont probants : 5 millions de personnes parcourent chaque année Navy Pier, situé juste à l'est du centre-ville.

Lincoln Park

Animé de jour comme de nuit, Lincoln Park, qui longe le lac Michigan, est le parc le plus populaire de la ville. On y fait du roller, on y promène ses enfants ou son chien et les automobilistes tournent pendant des heures à la recherche d'une place de parking. C'est au Biograph Theater que le gangster John Dillinger tomba sous les balles du FBI en 1934. La pègre a fait place aux chimpanzés : le Lincoln Park Zoo fait figure de leader mondial dans la reproduction de ces animaux. Avec un peu de chance, vous les verrez manier le crayon sur des tableaux à dessin. Fondé en 1868, le zoo bénéficie d'un soutien considérable des habitants de la ville. Il abrite des créatures de tous genres, dont des lézards géants, des tortues des Galapagos et des koalas.

Oak Park

Cette banlieue opulente est classée quartier historique : Ernest Hemingway y est né en 1899 et y a passé son enfance ; en 1889, un jeune architecte du nom de Frank Lloyd Wright y avait installé son atelier. Les souvenirs relatifs à la vie d'Hemingway sont rassemblés à la Oak Park Historical Society. Promenez-vous dans la ville à la découverte des 25 bâtiments conçus par Wright. Le Unity Temple, réalisé en 1904, est sa première construction en béton et l'une de ses œuvres les plus célèbres. Frank Lloyd Wright Home and Studio, sa maison et son atelier, qu'il modifia à maintes reprises, témoignent de l'évolution de son style. Oak Park se trouve à 15 km à l'ouest du Loop et vous y accédez par le train surélevé (le El).

Millennium Park

Cœur ludique de la ville, ce parc regroupe plusieurs œuvres d’art public d’une grande inventivité. Passez sous la Cloud Gate d’Anish Kapoor (surnommée The Bean, “le haricot”) et touchez sa surface lisse et argentée. En été, rafraîchissez-vous en vous faisant arroser par les gargouilles humaines de la Crown Fountain créée par Jaume Plensa. Au coucher du soleil, installez une couverture devant le kiosque à musique conçu par Frank Gehry et débouchez une bouteille de vin en écoutant des notes ensorcelantes s’élever dans l’air du soir, ou partez à la recherche du jardin secret planté de fleurs des champs et traversé par une petite rivière chantante.

Vues panoramiques

Les amateurs de superlatifs ne manqueront pas la Willis Tower : c’est le gratte-ciel le plus haut de la ville et l’un des plus élevés du monde. Respirez profondément pour vous déboucher les oreilles lors du trajet de 70 secondes en ascenseur jusqu’au Skydeck, la plate-forme d’observation qui s’étend au 103e niveau, puis aventurez-vous sur l’une des corniches vitrées aménagées en saillie sur la façade du bâtiment. La vue plongeante sur la ville, 443 m plus bas, est saisissante. Au bord du lac, le John Hancock Center s’élève lui aussi à une hauteur vertigineuse. Montez jusqu’au bar du 96e niveau, commandez un cocktail et regardez Chicago scintiller à vos pieds. La vue est particulièrement belle à la nuit tombée.

Wrigley Field

Une aura historique se dégage de ce stade de baseball centenaire, avec son panneau où les scores sont encore modifiés à la main, sa célèbre enseigne au néon, son équipe victime d’une malédiction légendaire et les traditions qui rythment tous les matchs disputés sur sa pelouse. Qu’importe si les malheureux Cubs n’ont pas remporté un seul championnat depuis 1908 : une après-midi passée à manger des hot-dogs et boire de la bière dans les gradins vous laissera des souvenirs inoubliables. Si vous n’avez pas de billet, postez-vous devant le “knothole”, une ouverture de la taille d’une porte de garage dans Sheffield Ave : vous verrez le match gratuitement.

Croisières architecturales

Certes, vous aurez un peu mal au cou à force de lever la tête. Mais il n’y a pas meilleure façon de s’imprégner de la majesté de l’architecture que de la contempler en glissant sur la Chicago River tandis que les gratte-ciel défilent sur les rives et que les ponts métalliques basculants s’ouvrent sur votre passage. Durant la promenade, les buildings les plus marquants de la ville se succèdent sans interruption. Grâce aux explications des guides, les styles Art déco ou international n’auront plus de secrets pour vous.

Art public

Impossible de faire plus de quelques dizaines de mètres dans le centre-ville sans tomber sur une sculpture extraordinaire. La plus célèbre est l’Untitled de Picasso (que peut-elle bien représenter ? Un lévrier afghan ?), dans Daley Plaza. La création abstraire de Jean Dubuffet, officiellement appelée Monument with Standing Beast, est surnommée par les habitants “Snoopy in a Blender” (Snoopy dans un mixeur). Plus facilement reconnaissable, la grande mosaïque de Marc Chagall, Four Seasons, représente des scènes de la vie à Chicago. Quant à l’imposant Flamingo rouge d’Alexander Calder, il fait effectivement penser à un flamant rose mais seulement quand on a bu quelques bières.

Comédie et théâtre

Il y a un demi-siècle, quelques humoristes commencèrent à se livrer à des parodies libres dans un bar de Chicago : le spectacle d’improvisation était né. Second City accueille aujourd’hui les meilleurs artistes du genre mais il existe d’autres salles où voir des comiques se lancer dans des improvisions à partir des idées émises par le public. La ville compte par ailleurs 200 théâtres dont certains abritent des troupes de premier plan, comme le Steppenwolf, où se produit la crème des stars d’Hollywood. On trouve aussi quelques compagnies avant-gardistes et expérimentales. Les plus amusantes fixent le prix du billet en faisant rouler un dé ou vous laissent libre de payer à votre guise.

Blues et rock

Aucun genre musical n’est plus emblématique de Chicago que le blues – le blues électrique, pour être exact. Quand Muddy Waters et ses amis branchèrent pour la première fois leurs guitares à des amplis vers 1950, ils portèrent le niveau des décibels à de nouveaux sommets. Aujourd’hui, de nombreux clubs permettent d’écouter du blues, parmi lesquels le Buddy Guy’s Legends dont le célèbre propriétaire en personne monte parfois sur scène, ou le Rosa’s Lounge à l’ambiance un peu plus populaire. Le blues ayant ouvert la voie au rock’n’roll, il n’est pas surprenant de voir un peu partout des petits clubs où se produisent des groupes indépendants.

Cuisine du monde

Ces dix dernières années, des chefs comme Grant Achatz, Rick Bayless ou Graham Elliot, parmi tant d’autres, ont hissé Chicago au rang de capitale culinaire en remportant à de multiples reprises les prix décernés par la fondation James Beard. La ville est ainsi devenue aux yeux des critiques l’une des grandes destinations gastronomiques de la planète. Par chance, les restaurants les plus fréquentés restent accessibles : ils sont à la fois visionnaires et traditionnels, conservent un esprit bistrot et pratiquent des prix raisonnables. Vous pouvez aussi savourer un large éventail de spécialités ethniques dans les différents quartiers de la ville, des pho vietnamiens aux carnitas mexicains en passant par les tartes aux amandes suédoises.

 

Articles récents