République Dominicaine : Culture

Coutumes

Peu de traces de la culture florissante des Taínos ont survécu à l'élimination de ce peuple par les Espagnols. Quant aux esclaves africains, qui n'avaient le droit ni de parler leur langue natale ni de se livrer à leurs cérémonies traditionnelles, ils furent dépossédés de leur culture. Post-colombienne, la culture dominicaine est essentiellement héritée de l'Espagne.
La politesse revêt une grande importance dans les rapports sociaux. Saluez toujours votre interlocuteur, dans le bus ou même dans un magasin, avant d'engager la conversation : buenos días (bonjour), buenas noches (bonsoir). En entrant dans un lieu public, saluez l'assistance. L'apparence compte beaucoup pour les Dominicains qui s'efforcent de s'habiller le mieux possible et ont du mal à comprendre pourquoi des étrangers, bien mieux lotis qu'eux, arborent une tenue négligée. Optez pour une tenue simple, mais toujours correcte, en évitant le style débraillé (chemise hors du pantalon, maillot de corps, etc.). Le port du short n'est pas permis dans les bâtiments officiels. Quant aux bijoux, même s'ils ne sont pas de grande valeur, mieux vaut ne pas les exhiber.

Langue

L'espagnol est la langue officielle de la République dominicaine ; il est parlé par 99% de la population.
Quelques expressions utiles :
Salut : hola
Bonjour (le matin) : buenos días
Bonjour (l'après-midi) : buenas tardes
Bonsoir/bonne nuit : buenas noches
Au revoir : adiós
Comment allez-vous ? : ¿ cómo está ?
Bien, merci : estoy bien, gracias
S'il vous plaît : por favor
Excusez-moi : perdóneme
Combien cela coûte-t-il ? : ¿ cuanto cuesta esto ? / ¿ cuanto vale ?

Nourriture

Un peu grasse, la cuisine dominicaine, d'influence espagnole, n'en est pas moins savoureuse et souvent épicée. Les Taínos utilisaient déjà le poivre et d'autres épices, auxquelles s'ajoutèrent celles importées d'Afrique sur les navires négriers, puis celles introduites par les Espagnols. Le sancocho de siete carnes (soupe aux sept viandes) est l'un des plats favoris des Dominicains. La viande de chèvre, très prisée, se consomme de multiples façons : pierna de chivo asada con ron y cilantro (gigot de chèvre rôti au rhum et au coriandre) ou chivo guisada en salsa de tomate (daube de chèvre à la tomate), par exemple. Repas typique, la bandera comprend riz blanc, haricots rouges, ragoût de viande, salade et banane plantain frite. Le poisson et les fruits de mer se dégustent grillés, au four, à la créole ou en soupe. Si la bière du cru et les vins (chiliens et américains) n'ont rien de renversant, les nombreuses variétés locales de rhum raviront les amateurs.

Religion

Si l'immense majorité de la population (95%) est catholique, elle n'est que modérément pratiquante. La plupart des immigrés haïtiens et leurs descendants se déclarent de confession catholique mais adhèrent plutôt au vaudou, dont ils pratiquent les rites en secret. Ces rites sont en effet considérés comme païens par le gouvernement et la population en général .

Arts

Omniprésente, sorte d' "opium du peuple", la merengue est la musique la plus populaire du pays. Vous en prendrez plein les oreilles, que ce soit au restaurant, dans la rue, à la plage ou dans le bus ! Comme ailleurs dans les Caraïbes, la salsa connaît aussi un grand succès, de même que la bachata, country music locale.
Les peintres talentueux ne manquent pas dans le pays. Leurs œuvres ont souvent été influencées par les artistes espagnols qui ont fui l'Espagne franquiste pendant la guerre civile (1936-1939) pour s'installer dans le pays. L'art naïf est également bien représenté.
Trois courants littéraires ont marqué la fin du XIXe et le début du XXe siècle : l'indigenismo, qui dénonce la barbarie des Espagnols à l'égard des Taínos ; le criollismo, qui évoque la vie locale dans les différentes régions ; et le postumismo, écriture nouvelle, dénonçant de façon parfois métaphorique la dictature de Trujillo. Quant à l'architecture, elle mêle les styles d'une façon totalement inédite dans les Caraïbes : gothique, victorien pur, victorien cubain, Art déco, antillais, anglais, nord-américain...

Mis à jour le : 11 novembre 2012

Articles récents

Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir la République dominicaine

Paramètres des cookies