Lonely Planet

Honduras : Comment circuler

Transports au Honduras

Les lignes aériennes intérieures se sont développées dernièrement. Des vols fréquents relient entre elles La Ceiba, Tegucigalpa et San Pedro Sula, et desservent les îles de la Bahía au départ des trois villes. Les vols sont également plus fréquents à destination de la région reculée de la Mosquitia.
La plupart des villes sont fréquemment desservies par les bus. Le premier bus part en général à l'aube, le dernier dans l'après-midi.
Les seuls trains de voyageurs circulent dans le Nord, entre San Pedro, Puerto Cortés et Tela. Ils sont lents, rudimentaires et très bon marché. Compte tenu des interruptions de trafic, renseignez-vous au préalable sur le train que vous comptez prendre. Le bateau constitue le principal moyen de transport entre les îles de la Bahía et la côte caraïbe, surtout dans la Mosquitia, où il n'existe qu'une seule route.
Les taxis ne manquent pas dans les villes, mais ils sont dépourvus de compteurs. Il faut donc négocier le tarif à l'avance. Il est possible de louer une voiture dans les grandes villes et les principaux axes routiers ont été remis en état depuis le passage de l'ouragan Mitch. Par contre, la majorité des voies secondaires restent déteriorées. En outre, cette formule revient cher et les routes non goudronnées sont poussiéreuses à la saison sèche et très glissantes pendant la saison des pluies. Le stop se pratique aisément dans les zones rurales, où les camions s'arrêtent souvent pour prendre des passagers.

Articles récents