Équateur : Comment s'y rendre

Depuis/vers l'Équateur

Entrer en Équateur

Entrer dans le pays ne pose généralement pas de problème, surtout par voie aérienne. Aux frontières terrestres, il arrive toutefois que l’examen du passeport prenne davantage de temps. Officiellement, vous devez présenter un billet de retour et la preuve que vous disposez d’un budget suffisant pour votre séjour. Dans les faits, ces vérifications ont rarement lieu. Une somme correspondant à un budget de 20 $ par jour (soit environ 15 €/jour) ou la possession d’une carte bancaire sont normalement suffisantes. Toutefois, les compagnies aériennes internationales qui desservent Quito peuvent exiger que vous produisiez un billet retour, un billet de continuation de séjour ou un visa de résidence avant de vous laisser monter à bord ; une éventualité que vous ne devez pas négliger au moment de préparer votre voyage. On peut également vous demander d’être vacciné contre la fièvre jaune si vous avez récemment séjourné dans une zone infectée.

Passeports

Tous les visiteurs entrant en Équateur en qualité de touristes doivent présenter un passeport valide au moins 6 mois après la date d’entrée sur le territoire. La loi impose d’être en possession de son passeport à tout moment. Beaucoup de visiteurs ne transportent qu’une photocopie dudit document quand ils se promènent en ville, sachez toutefois que cette photocopie n’est pas acceptée comme pièce d’identité.

Voie aérienne

Aéroports

L’Équateur compte deux aéroports internationaux.
Aeropuerto Internacional Mariscal Sucre (UIO ; 02-395-4200 ; Parroquia Tababela s/n, Vía a Yaruquí). L’aéroport de Quito est implanté à 38 km à l’est du centre-ville.
Aeropuerto Internacional José Joaquín de Olmedo (GYE ; 04-216-9000 ; Av de las Américas). L’aéroport de Guayaquil n’est qu’à quelques kilomètres du centre.
TAME (1-700-500-800). La principale compagnie aérienne équatorienne ayant renouvelé sa flotte ces dernières années, elle offre désormais un bon niveau de sécurité.
LATAM (1-800-000-527). La compagnie opère des vols internationaux (dont Paris) et différentes pays d’Amérique du Sud (Pérou, Argentine, Chili, Brésil et Bolivie).

DEPUIS LA FRANCE
Les tarifs augmentent en haute saison, de mi-juin à début septembre et de décembre à mi-janvier. Il n’y a pas de vol direct entre la France et l’Équateur. À titre indicatif, les prix d’un aller-retour entre Paris et Quito débutent à 680 € (avec au moins 1 escale), selon le mois et la compagnie aérienne. Comptez entre 15 et 28 heures de trajet (voire plus, et parfois une nuit à l’hôtel à votre charge).
Air France assure chaque jour plusieurs vols Paris- Quito et Paris-Guayaquil via Amsterdam, Bogotá et Panamá. Il existe aussi des vols pour Quito et Guayaquil au départ de Nice, Toulouse, Marseille, Bordeaux et Lyon, tous via Amsterdam.
Iberia propose quotidiennement des liaisons Paris-Quito et Paris-Guayaquil via Madrid. Voici des adresses de transporteurs et d’agences :
American Airlines Escale à Miami.
Bourse des voyages
Delta Escale à Atlanta.
KLM. Escale à Amsterdam ou Panamá.
LATAM. Escale à Madrid, ou à Madrid et Guayaquil, ou à São Polo et Lima.
Thomas Cook
TUI
Voyageurs du Monde

DEPUIS LA BELGIQUE
Il n’y a pas de vols directs entre Bruxelles et Quito. Il faut compter au moins 1 000 € pour un vol avec une escale, et à partir de 750 € pour un vol avec 2 escales. Brussels Airlines ne dessert pas l’Équateur. Quelques adresses utiles :
Delta Escale à Atlanta.
KLM Escale à Amsterdam ou Atlanta.
LATAM Escales à Madrid et Guayaquil.
Airstop
Connections
Voyages Éole

DEPUIS LA SUISSE
Le prix d’un aller-retour entre Genève ou Zurich et Quito débute à environ 1 300 FS (avec au moins 1 escale). La compagnie Swiss ne dessert pas l’Équateur. Quelques adresses utiles :
Iberia. Escale à Madrid.
KLM. Escale à Amsterdam.
LATAM. Escales à Madrid et Guayaquil.
STA Travel
TUI

DEPUIS LE CANADA
Vous trouverez des vols de Montréal à Quito (ou Guayaquil) via New York, Miami, Houston ou Atlanta. Avec 1 escale, comptez environ 15 heures de voyage. Le prix d’un aller-retour débute à 800 $C. Les compagnies aériennes Delta, American Airlines et United proposent des tarifs intéressants. Air Canada propose des vols Toronto-Bogotá, d’où la compagnie Avianca prend le relais jusqu’à Quito. Quelques adresses utiles :
Expedia
Orbitz
Travel Cuts
Travelocity

Voie terrestre

Passage des frontières

Le Pérou et la Colombie sont les seuls pays ayant une frontière commune avec l’Équateur. Dans un sens comme dans l’autre, il suffit d’avoir des papiers en règle pour passer sans encombre, et aucune taxe d’entrée ou de sortie ne s’applique aux touristes.
Si votre séjour a excédé le temps autorisé par votre visa T3 (90 jours/an, consécutifs ou non et courant à partir de la date du tampon d’entrée), vous pouvez être placé en rétention administrative et devrez payer une forte amende.

COLOMBIE
Le principal poste-frontière se situe à
Tulcán, dans la Sierra du Nord. C’est actuellement le seul passage sûr pour rallier la Colombie. Celui au nord de Lago Agrio, dans l’Oriente, présente un danger que nous vous conseillons de prendre en compte, en raison des trafics et des conflits en Colombie.

PÉROU
Trois postes-frontières importants relient l’Équateur et le Pérou.
Huaquillas, au sud de Machala, est le plus fréquenté. Il s’agit en fait de deux postes-frontières installés l’un à côté de l’autre au bord de la route, à quelques kilomètres au nord de la ville. Les bus pour Huaquillas ne s’y arrêtent pas, mais les bus internationaux (Équateur-Pérou), oui ; ils attendent sur place que tous les passagers aient procédé aux formalités nécessaires. Vous pouvez aussi louer les services d’un chauffeur de taxi à Huaquillas.
Macará connaît une fréquentation croissante, car le passage se fait de façon plus détendue qu’à Huaquillas, et le trajet depuis Loja, dans la Sierra du Sud, se révèle magnifique. Des bus directs circulent entre Loja et Piura, au Pérou (8 heures), via Macará et attendent les passagers à la frontière le temps d’accomplir les formalités.
La Balsa à Zumba, au sud de Vilcabamba, est le poste le moins emprunté. Les voyageurs s’attardent souvent quelques jours à Vilcabamba avant de rejoindre le Pérou par ce point de passage intéressant et reculé.

Bus

Rejoindre l’Équateur en bus depuis la Colombie ou le Pérou est très simple, et nécessite généralement de franchir la frontière à pied pour changer de véhicule de l’autre côté (c’est toutefois plus compliqué à Huaquillas). Certaines compagnies internationales proposent des liaisons directes au départ de grandes villes comme Lima ou Bogotá. Voiture et moto Selon l’humeur du douanier, entrer dans le pays au volant d’une voiture privée peut donner lieu à pas mal de tracasseries. Il faut officiellement être muni d’un carnet de passage en douane (CPD), délivré par l’association automobile du pays où la voiture est immatriculée, qui exonère des droits d’importation. Mieux vaut demander ce document longtemps à l’avance. Les motards semblent rencontrer moins de problèmes à la frontière.

Voie fluviale

Il est possible de descendre le Río Napo de l’Équateur au Pérou pour rejoindre l’Amazone près d’Iquitos. Les infrastructures frontalières sont minimales et les bateaux peu fréquents, mais la traversée reste envisageable. Nous vous déconseillons en revanche de suivre le Río Putumayo pour pénétrer en Colombie et au Pérou, car il s’agit d’une région très dangereuse où sévissent trafic de drogue et terrorisme.

Mis à jour le : 15 mars 2019

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour un séjour inoubliable à l’Equateur

Paramètres des cookies