Cuba

  1. Accueil
  2. Amérique
  3. Cuba
  4. Les Incontournables

Cuba : Les Incontournables

Ce qu'il ne faut pas manquer à Cuba

A voir, à faire à Cuba : les plus belles villes, les sites naturels, plages et activités à ne pas manquer, toute l'info pour ne rien manquer pendant son voyage à Cuba.

Musique live

Sur la terre du son, de la salsa, de la rumba et de la trova, tout est spontané, en live et offert avec un certain panache. Le chanteur romantique passe de bar en bar, le percussionniste de rumba déploie son talent dans la rue, le string et les plumes sont de rigueur dans les spectacles de cabaret, la fête de reggaetón se poursuit jusque tard dans la nuit, dans les maisons, les anciens fredonnent avec plaisir des boleros suaves… La liste est longue. Le légendaire talent musical de Cuba est une bénédiction pour les amateurs de très bonne musique. Soyez ouvert et laissez la musique vous guider. Musicien de rue, Santiago de Cuba

Le Malecón de La Havane

Qui vient à La Havane doit s'offrir une balade à pied ou en voiture sur le célèbre Malecón, ce long boulevard du front de mer bordé d'édifices à la magnificence défraîchie peu à peu restaurée. S'étendant sur 8 km, il court d'un bout à l'autre de la ville, entre la Havana Vieja et Miramar. C'est le lieu de rendez-vous des amoureux, des Habaneros (Havanais) en quête d'une aventure romantique, ou pas, des musiciens qui répètent en solo, et de bon nombre de fêtards. En journée comme en soirée, le Malecón est toujours animé.

Les « casas particulares »

Imaginez la scène : deux rocking-chairs se balancent sous un porche colonial, une bouteille de rhum passe des mains de l'hôte à celles du pensionnaire, et une musique vagabonde dans l'air chaud et humide d'une soirée tropicale. La scène pourrait se dérouler dans n'importe quelle casa particular de n'importe quelle rue dans n'importe quelle ville cubaine. Pour tenter l'expérience, séjournez au moins une fois dans une simple et authentique casa particular, vous serez au plus près du quotidien des Cubains.

Une architecture éclectique

L'architecture de Cuba reflète bien son héritage culturel : un savant mélange de baroque espagnol, de classicisme français, de style Art déco et Art nouveau. Ajoutons le sang et la sueur des esclaves afro-cubains, et, çà et là, une touche de modernisme créatif, et voilà Cuba. Parfois extrême, rarement uniforme, l'architecture cubaine est singulière. Vous vous en rendrez compte en visitant La Havane, Trinidad, Cienfuegos et Camagüey, classées au patrimoine mondial de l'Unesco.

Des plages paradisiaques

ntre l'immense plage d'un hôtel, la plage sauvage et battue par les vents et celle frangée de palmiers d'un cayo paradisiaque, chaque voyageur est assuré de trouver son petit paradis de sable à Cuba. Si les complexes hôteliers se sont approprié les plus belles plages de sable, il reste encore de sublimes havres de paix à découvrir, et parmi eux, Playa Pilar sur Cayo Guillermo, Playa Maguana près de Baracoa, ainsi que Playa Ancón dans la province de Sancti Spíritus. Playa Ancón, à droite

Farniente à Varadero

Si vous avez déjà eu l'envie de ne rien faire hormis paresser sur un transat, lire quelques chapitres d'un bon bouquin et boire des mojitos jusqu'à la tombée de la nuit, n'allez pas plus loin. Ce programme chargé et bien d'autres formes de loisirs vous attendent sous le soleil de Varadero, la station balnéaire moderne et rutilante de Cuba. Avec plus de 50 hôtels érigés sur une péninsule dotée de 20 km de plages, Varadero est un lieu à part dans l'île, qui offre une foule d'activités pratiquement introuvables ailleurs. Planches à voile à Varadero, à gauche

Observation des oiseaux

Les crocodiles mis à part, la faune de Cuba n'est pas des plus impressionnantes. Toutefois, il existe de nombreux oiseaux. Environ 350 espèces, dont près d'une trentaine sont endémiques, peuplent les rivages de cet archipel tropical à l'environnement naturel insolite. Il faut voir en particulier le tocororo (trogon) aux couleurs vives, le minuscule colibri d'Helen, le pic à bec ivoire, une espèce très menacée, ainsi que le plus grand site au monde de nidification des flamants roses. Les sorties d'observation guidées sont une spécialité nationale.

Héritage de la Révolution cubaine

Une fuite depuis un yacht en perdition, des guérilleros barbus aux idéaux plus ou moins précis, une lutte décisive pour l'histoire du pays : rien de tel que de se rendre directement sur les sites pour essayer de comprendre les divers chapitres de la Révolution cubaine. Depuis plus de cinquante ans, le souvenir est bien entretenu et rien n'a pratiquement changé, que ce soit à l'endroit où ont accosté les passagers du Granma, ou à la Commandancia de la Plata, ancien quartier général de Castro.

Les hôtels coloniaux de La Havane

Jamais, dans le domaine de la conservation du patrimoine, autant de gens n'ont accompli un tel exploit avec aussi peu de moyens. Tranquillement assis dans votre hôtel colonial de La Havane, pensez à dire un petit gracias à Eusebio Leal, historien de la ville. Sa rigoureuse organisation et sa prévoyance ont permis de lancer un improbable programme de restauration qui a redonné leur splendeur d'antan à une bonne dizaine d'édifices coloniaux complètement délabrés. Si votre budget vous le permet, offrez-vous une nuit dans la Habana Vieja. Un moment magique…

Plongée et snorkeling

Cuba est sans conteste l'un des meilleurs sites de plongée dans les Caraïbes. Pour quelles raisons ? Une eau d'une clarté sans pareille, des récifs vierges et une mer des Caraïbes aux eaux calmes peuplées de millions de poissons. L'accessibilité des sites est variable, des tombants de la baie des Cochons à l'archipel des Jardines de la Reina, véritable paradis sous-marin difficile à atteindre. Pour ceux qui viennent souvent à Cuba, Punta Francés, sur la Isla de la Juventud – où a lieu chaque année un concours de photographie sous-marine – est le site incontesté.

Les spots de pêche favoris d'Hemingway

Lorsqu'il s'agit de désigner les meilleurs lieux de pêche en haute mer au monde, difficile de contredire Ernest Hemingway, pêcheur célèbre et lauréat du prix Nobel de littérature. Il adorait Cuba pour de nombreuses raisons, et tout particulièrement pour la qualité de la pêche en haute mer, que la proximité des courants du Gulf Stream rendait encore plus palpitante. Les eaux des meilleurs sites de pêche du pays embrassent les cayos de la côte nord, avec une mention spéciale pour Cayo Guillermo.

La vie sauvage de la Ciénaga de Zapata

La Ciénaga de Zapata (marais ;), l'une des parties de Cuba qui n'a jamais été réellement domptée, offre le paysage le plus sauvage du pays. C'est là que vivent le crocodile cubain, une espèce menacée, divers amphibiens et le colibri d'Helen. Ce marais, le plus grand des Caraïbes, est protégé à plus d'un titre, mais il est, entre autres, classé comme réserve de biosphère de l'Unesco et site de la Convention de Ramsar. Au programme : pêche, observation des oiseaux, randonnée, et une nature quasiment vierge. Tortues, Ciénaga de Zapata

Trinidad : un saut dans le passé

Trinidad s'est assoupie en 1850. et semble ne s'être plus jamais vraiment réveillée depuis. Le voyageur peut flâner à l'envi dans les rues de cette petite ville, parfaitement préservée. Ces rues du temps jadis conservent leur charme intact grâce à leurs grandioses demeures coloniales, à la campagne environnante aisément accessible et à une scène musicale vivante. Trinidad est aussi une ville active dotée de tous les travers et attraits de la Cuba du XXIe siècle. Iglesia Parroquial de la Santísima, Trinidad, à gauche

Le labyrinthe des rues de Camagüey

Camagüey : la cité des tinajones (jarres en terre cuite), des églises et des pirates… C'est le lieu où tout voyageur doit se perdre. Fidèle à la tradition qui veut qu'elle enfreigne régulièrement la règle, Camagüey fut construite selon un plan s'écartant de celui de presque toutes les autres villes coloniales espagnoles d'Amérique latine. Ses ruelles, aussi labyrinthiques que celles d'une médina marocaine, cachent des églises catholiques et des places triangulaires, et dévoilent un peu partout les secrets artistiques les plus inattendus.

Cyclotourisme dans la Valle de Viñales

Avec sa faible circulation automobile, Cuba se prête idéalement au cyclotourisme. Pour cela, nul meilleur endroit que les splendides paysages du Valle de Viñales qui rassemble tous les éléments d'une sorte de Tour de France sous les tropiques : des mogotes (petites montagnes rocheuses), des champs de tabac, des maisons de campesinos (paysans) et de superbes belvédères. Par chance, le terrain est assez plat, et votre plus grand dilemme sera de choisir où vous arrêter pour siroter un mojito au couchant.

L'architecture française de Cienfuegos

Installée au fond d'une baie, Cienfuegos, la « Perle du Sud » de Cuba, a assurément un charme bien à elle. Malgré les difficultés, les cyclones et l'affaiblissement économique, cette ville a su conserver son élégance. Son architecture est un paysage urbain homogène créé au début du XIXe siècle par un Français venu de La Nouvelle-Orléans. Plongez dans la vie culturelle du centre-ville et de la banlieue résidentielle voisine de Punta Gorda pour vous imprégner du raffinement à la française.

Écovillage de Las Terrazas

En 1968, alors que le mouvement écologique naissant n'était encore qu'un groupe de contestation assez confidentiel, les Cubains, inquiets avant la lettre du coût environnemental infligé à leur île par une déforestation de grande ampleur, eurent une excellente idée. Après avoir sauvé plusieurs hectares de forêts du désastre, un groupe de travailleurs industrieux construisit son propre écovillage, Las Terrazas, et y installa peu à peu des artistes, des musiciens, des cultivateurs de café, ainsi que l'Hotel Moka, à l'architecture unique.

Panneaux révolutionnaires et art mural

Alors que les panneaux indicateurs font cruellement défaut à Cuba, les panneaux d'affichage montrant le chemin du socialisme, de la « bataille des idées » et du visage du Líder Máximo ne manquent pas et sont la chasse gardée de la propagande politique. Impossible d'aller bien loin à Cuba sans tomber sur une devise du parti, sur un reproche à l'encontre des Yanquis ou sur un poème quasiment biblique vantant les vertus héroïques de José Martí. Quel que soit votre propre positionnement sur l'échiquier politique et diplomatique, il faudra vous y faire : ces panneaux font partie intégrante de Cuba. Panneau à l'effigie de Che Guevara, Cienfuegos

Santa Clara : l'énergie de la jeunesse

Une fois encore, défaites-vous de vos préjugés. Santa Clara incarne tout ce que Cuba n'est pas, a priori, dans l'esprit de ceux qui ne la connaissent pas : étudiants érudits, vie nocturne pleine de spontanéité, créativité audacieuse et hébergement chez l'habitant dans des demeures grandioses abritant plus d'objets anciens que le musée des Arts décoratifs du coin. Faites un saut au spectacle de drag-queens du Club Mejunje ou passez un moment en compagnie d'étudiants pleins d'enthousiasme à La Casa de la Ciudad.

Les secrets de Matanzas

Si on la découvre après être allé à Varadero, lieu bien coquet et apprêté pour les touristes, Matanzas apparaît comme une ville assez déconcertante. Mais si vous lui consacrez un peu de temps, son riche patrimoine historique vous en apprendra bien davantage sur la vraie Cuba que vingt visites d'affilée dans les stations balnéaires de l'île. Le Teatro Sauto est le haut lieu du raffinement et de la culture de Matanzas, tandis que l'« âme » africaine de la ville donne toute sa mesure à travers l'énergique rumba qui s'élève de la Plaza de la Vigía.

Fêtes cubaines

Malgré l'austérité, le rationnement et les multiples privations, les Cubains ont toujours fait preuve d'une belle joie de vivre. Même aux heures les plus sombres de la période spéciale, les fêtes endiablées n'ont jamais cessé. Les feux d'artifice de Remedios, le folklórico (ancienne danse des esclaves) à Santiago de Cuba, les films à Gibara et tous les styles de musique possibles à La Havane figurent au rang des plus beaux spectacles. On vous aura prévenu… Feux d'artifice de la fête de Las Parrandas, Remedios

Cuisine épicée et culture à Baracoa

Par-delà les collines, très loin à la pointe la plus orientale de la province de Guantánamo, voici Baracoa. Cette petite ville isolée est une curiosité même aux yeux des Cubains. La faute à son climat capricieux qu'elle doit à l'Atlantique, à l'excentricité de sa population et à son désir d'être… différente. Regardez les habitants grimper sur les cocotiers, écoutez les groupes jouer du kiribá, version locale du son, et surtout, savourez la cuisine épicée, riche et inventive en goûtant le cucurucho, un délice à la noix de coco. Partie de dominos, Baracoa

Folklórico à Santiago de Cuba

Il n'existe rien de plus entraînant que le rythme des percussions de la Santería invoquant les esprits des orishas (divinités africaines). Nés dans les années 1960 afin de continuer à faire vivre l'ancienne culture des esclaves de Cuba, les groupes de folklórico bénéficient d'un mécénat soutenu de la part de l'État. Les spectacles, bigarrés, pleins d'énergie et de spontanéité, sont restés fidèles à leurs racines et sont d'une grande authenticité. Il ne vous reste plus qu'à vous débarrasser de votre timidité et à danser ! École de danse, Santiago de Cuba.

Pico Turquino : le point culminant de Cuba

Randonner jusqu'au sommet du Pico Turquino, la plus haute montagne de Cuba, est un privilège. Il faut obligatoirement être accompagné d'un guide pour ce trek difficile de 17 km qui s'effectue en 2 ou 3 jours à travers les forêts escarpées et d'un vert éclatant de la Sierra Maestra : le périple est à la fois une leçon d'histoire et une découverte inoubliable de la nature. Ceux que l'histoire de la Révolution intéresse tout particulièrement feront en chemin un détour par l'ancien QG de Fidel Castro. Palmiers près du Pico Turquino, chaîne de la Sierra Maestra

 

Mis à jour le : 11 mai 2016

Articles récents

Guide de voyage Guide de voyage

Lonely Planet : un guide de référence, à la fois pratique et culturel, pour découvrir Cuba

Paramètres des cookies