Côte caraïbe

Pourquoi y aller

L’environnement sauvage des Caraïbes a détourné de la région les conquistadors espagnols au XVIe siècle et lui a valu un isolement de plusieurs siècles. Aujourd’hui encore, elle se distingue largement du reste du Costa Rica. La culture caribéenne est le fruit d’un métissage mêlant les influences autochtones à celles des migrants venus des Antilles.
Un voyage dans cette contrée demande un certain effort, qu’il s’agisse d’y observer les tortues du Tortuguero, de descendre en raft le Río Pacuare ou de plonger dans les récifs de Manzanillo, mais le jeu en vaut la chandelle. La nature s’est imposée sur cette côte déchiquetée où les visiteurs croiseront des paresseux, entendront des singes hurleurs et apercevront des alligators peuplant le vaste réseau de canaux. On y apprécie également les saveurs de la cuisine locale – le poulet Jerk, le vivaneau grillé, le rondón (gombo aux fruits de mer épicé) –, la mélodie du créole et les plages désertes frangées de palmiers.

Quand partir

Les plus grosses vagues atteignent les Caraïbes du Sud
de décembre à mars, et les surfeurs affluent.
La saison de reproduction des tortues s’étend de mars
à octobre. On peut observer la ponte et l’éclosion des oeufs
à Tortuguero.
La saison sèche, de décembre à avril, est la période idéale
pour visiter, mais aussi la plus chère. De mai à décembre,
la chaleur est accompagnée de pluie.

À ne pas manquer

  1. Une promenade sur les canaux pour apercevoir les animaux de la forêt tropicale, ou bien faire du bénévolat en faveur des tortues marines à Tortuguero.
  2. La descente du Río Pacuare, le fleuve le plus extrême du pays.
  3. La cuisine, la plage et les fêtes de Puerto Viejo de Talamanca.
  4. Une sortie de surf ou de plongée dans la crique préservée et solitaire de Punta Uva.
  5. Le farniente à Cahuita, paradis rustique imprégné de culture créole, et la visite du Parque Nacional Cahuita.
  6. Le snorkeling dans les récifs, puis une excursion dans la forêt humide à Manzanillo.
  7. La rencontre spectaculaire des eaux boueuses du Río Sucio avec les flots cristallins du Río Hondura dans le Parque Nacional Braulio Carrillo .
  8. Les plantations de cacaoyers et les villages indiens de Bribrí.
Mis à jour le : 19 juin 2019

À voir à faire au Costa Rica

Sud de la côte caraïbe Cahuita

  • Playa Negra

    plage

    À l’extrémité nord-ouest de Cahuita, la Playa Negra est une longue plage de sable noir, conforme...

    Lire la suite
  • Playa Blanca

    plage

    À l’entrée du parc national, cette plage convient aussi à la baignade.

    Lire la suite
  • Tree of Life

    jardins

    er Ce refuge animalier et jardin botanique entretenu avec soin, à 3 km au nord-ouest de la ville, sur...

    Lire la suite

Sud de la côte caraïbe Playa Cocles, Playa Chiquita et Punta Uva

  • Punta Uva

    plage

    Au bout d’une piste de terre au niveau du Punta Uva Dive Center, cette crique idyllique et sereine...

    Lire la suite
  • Playa Cocles

    plage

    Les vagues de la Playa Cocles feront le bonheur des surfeurs réticents à s’aventurer sur Salsa Brava...

    Lire la suite
  • Jaguar Centro de Rescate

    réserve

    Nommé en l’honneur de son résident originel, le jaguar, ce refuge animalier de Playa Chiquita...

    Lire la suite

Les cordillères versant caribéen Puerto Limón

  • Playa Bonita

    plage

    Une agréable plage de sable à 4 km au nord-ouest de Limón.

    Lire la suite
  • Parque Vargas

    parc

    Principale curiosité de la ville, ce parc sur le front de mer ne manque pas de charme, avec son vieux...

    Lire la suite

Sud de la côte caraïbe Puerto Viejo de Talamanca

  • Aiko-logi

    réserve naturelle

    Nichée dans la Cordillera de Talamanca, à 15 km de Puerto Viejo, cette réserve privée de 135 ha...

    Lire la suite
  • Finca La Isla

    jardins

    À l’ouest de la ville, cette ferme et jardin botanique bio produit depuis longtemps des poivrons et...

    Lire la suite
Paramètres des cookies