Hôtels et hébergements au Chili

Se loger au Chili

De la maison familiale avec des volailles dans l'arrière-cour à l'hôtel cinq-étoiles, le Chili dispose d'hébergements pour tous les budgets.
La qualité des hébergements petits budgets varie, mais la plupart comprennent des douches chaudes (généralement communes). Les chambres de catégorie moyenne ont presque toujours des douches individuelles. L'air conditionné est plutôt rare, mais les chambres des hôtels de catégorie supérieure répondent aux standards internationaux, avec téléphone, sèche-cheveux, radio-réveil, service de chambre et accès à Internet.
Attention aux régions touristiques où les prix peuvent doubler pendant la haute saison, entre décembre et mi-mars. En dehors de cette période, les prix chutent et il est possible de négocier le prix dans les établissements en bas de la gamme ou si vous restez plus d'une nuitée. Pour demander poliment une réduction : « ¿Me podría hacer precio ? »
Dans beaucoup d'hôtels de catégories moyenne et supérieure, si vous réglez en dollar US (espèces ou carte) vous ne payez pas les 19% d'IVA (impuesto de valor agregado, TVA). En cas de doute, clarifier la question avant tout règlement. Quelques établissements ne souhaitant pas s'encombrer de paperasserie n'appliquent cependant pas la réduction par rapport aux tarifs en peso.
 

Auberges de jeunesse

Les auberges répondent à une définition assez large au Chili, allant de la plus rudimentaire aux établissements d'un luxe ostentatoire. Une nouvelle génération d'auberges élégantes et pratiques a cependant amélioré l'offre de façon spectaculaire. Outre des dortoirs, elles proposent souvent des doubles aux couples souhaitant joindre au confort l'ambiance bien spécifique qu'offre une auberge.
Les auberges indépendantes s'allient de plus en plus pour se faire connaître ; cherchez des brochures sur Backpackers Chile (www.backpackerschile.com), qui possède de nombreux listings européens, ou Backpacker's Best of Chile (www.backpackersbest.cl).
La plupart n'exigent pas la carte Hostelling International (HI), mais demandent un supplément aux non-membres. Le correspondant local de HI est l'Asociación Chilena de Albergues Turísticos Juveniles (02 411 2050 ; www.hostelling.cl ; Hernando de Aguirre 201, Oficina 602, Providencia, Santiago). Des cartes d'adhésion d'un an sont disponibles au bureau central ou à Hostelling International Hostel, à Santiago pour 14 000/16 000 CH$ pour les moins/plus de 30 ans.
L'institut sportif national Chiledeportes (02 754 0200 ; www.chiledeportes.cl, en espagnol ; Fidel Oteíza 1956 ; Providencia) installe des albergues juveniles temporaires et bon marché dans les stades, les écoles ou les églises. Elles s'adressent surtout aux enfants scolarisés et aux étudiants. Renseignez-vous auprès des offices du tourisme locaux.
 
 

Cabañas

Courantes dans les villes balnéaires, les parcs nationaux et dans certains campings, les cabañas, maisons de vacances entre le bungalow et le petit chalet, sont d'un très bon rapport qualité/prix pour les petits groupes et les familles. Les complexes touristiques les intègrent parfois au milieu d'édifices urbains, donc si vous êtes en quête d'intimité, renseignez-vous bien en réservant.
 
 

Camping

La culture du camping est développée au Chili, mais il s'agit davantage d'une ambiance animée bon enfant que d'une échappée en pleine nature sauvage. La majorité des campings organisés sont pensés pour les familles et ont de vastes emplacements, des sdb équipées et des laveries, des trous à feu, un restaurant ou un snack-bar et des grills pour l'incontournable asado (barbecue). Beaucoup coûtent cher car il faut payer au minimum pour 5 personnes. Demandez des tarifs par personne. Si vous n'obtenez pas de réduction, un hospedaje de base peut s'avérer moins cher. Les sites isolés permettent de camper gratuitement, souvent sans eau potable ni équipement.
Pour le camping au Chili, le meilleur guide est le Rutero Camping de Turistel, pourvu de cartes pratiques et d'indications de distances. À Santiago, Sernatur (www.sernatur.cl) propose une brochure gratuite avec la liste des campings du Chili.
Il est facile de se procurer des équipements de camping dans tout le Chili, mais les marques internationales de qualité y sont chères. Dans les régions pluvieuses comme la Patagonie, un sac de couchage synthétique est préférable à la plume car il sèchera plus vite. Si le pétrole (bencina blanca) pour les réchauds est difficile à trouver, on se procure aisément des cartouches de butane à l'extérieur des grands magasins ou des petites quincailleries (ferreterías). Munissez-vous de répulsif à moustiques, car de nombreux campings sont installés au bord de l'eau.
 
 

Casas de familia et pensions rurales

Pas de meilleur moyen pour plonger dans la culture chilienne que de séjourner dans une casa de familia. Surtout dans le Sud, la location de chambre à des étrangers n'est pas rare, ce qui vous permet de converser et d'apprendre à mieux connaître les Chiliens. Il n'est pas toujours possible de profiter de la cuisine, mais des repas copieux et le soin du linge sont souvent offerts à très bas prix. Les offices du tourisme disposent de listes qui les répertorient.
De même, dans les communautés rurales et indigènes, de plus en plus de familles pour qui le tourisme est un moyen de diversifier leurs revenus proposent terrains de camping, pensions, voire la possibilité de travailler à la ferme. Voilà une belle manière de sortir des sentiers battus et de découvrir des traditions souvent méconnues.
De nombreux réseaux existent dans le Sud, et particulièrement sur l'île de Chiloé, à Lago Ranco, autour de Pucón et en Patagonie. Pour des adresses en Patagonie, consultez la Casa de Turismo Rural de Coyhaique (www.casaturismorural.cl). Pour le reste du pays, se renseigner auprès de Viajes Rurales (www.viajesrurales.cl) ou dans les offices du tourisme.
 
 

Hospedajes et residenciales

La distinction entre hospedaje et residencial est vague, d'autant que la plupart des residenciales troquent leur appellation pour celle d'hospedaje, plus tendance. Les deux proposent des hébergements simples et accueillants avec, en général, des matelas en mousse, des oreillers durs, des draps propres et des couvertures. Ne pas hésiter à demander à visiter une chambre avant de prendre une décision.
Surtout en pleine saison, les tarifs des chambres peuvent être les mêmes pour une ou deux personnes, mais les simples sont parfois négociables surtout si vous restez plusieurs jours. Salles de bains et douches sont généralement communes, sauf parfois dans les chambres doubles matrimoniales (pour les couples). Dans le Nord principalement, mais pas uniquement, il faut faire allumer le calefón (chauffe-eau) par le personnel avant de prendre une douche.
Le petit-déjeuner est généralement compris dans le prix, mais ce n'est pas systématique. Si vous êtes lassé du café soluble et du pain blanc, vous pourrez sans doute négocier un prix sans le petit-déjeuner. Sernatur et la plupart des offices du tourisme municipaux ont des listes d'établissements pour voyageurs à petit budget.
 
 

Hôtels

Le Chili propose une vaste gamme d'hôtels, de l'établissement le plus austère aux luxueux cinq-étoiles. Néanmoins, ces catégories correspondent à des standards très aléatoires. Beaucoup d'adresses de catégorie moyenne semblent d'un meilleur rapport qualité/prix que leurs homologues de la catégorie supérieure. La plupart des hôtels fournissent une chambre avec sdb privée, un téléphone, le wi-fi ou un accès Internet et la TV câblée ou satellitaire. Le petit-déjeuner est souvent inclus.
En général, il n'est nécessaire de réserver que si l'on arrive à une heure indue, pendant la haute saison d'été ou un week-end de vacances.
Dans certaines régions, vous trouverez des motels, conformes à ce qu'on peut en attendre : un hôtel en bord de route avec une place de parking. Toutefois, il arrive que le terme « motel » soit juste un euphémisme pour des établissements qui accueillent des couples en mal d'intimité. L'aspect extérieur est souvent révélateur. Avec des parkings sûrs et des prix raisonnables, ces nids d'amour peuvent néanmoins constituer une option acceptable pour les voyageurs motorisés. Dans les villes, l'équivalent est l'hotel parejero.
 
 

Locations

Pour dégoter des locations à long terme à Santiago, consultez l'édition du dimanche du quotidien El Mercurio (www.elmercurio.cl), Santiago Craigslist (santiago.craigslist.org) ou les annonces hebdomadaires d'El Rastro (www.elrastro.cl). Dans les stations balnéaires comme Viña del Mar, La Serena, Villarrica, ou Puerto Varas, les voyageurs peuvent faire une bonne affaire en louant un appartement à plusieurs. En été, dans des villes comme Valdivia ou La Serena, des Chiliens se pressent aux abords de l'autoroute pour proposer maisons et appartements. Vous pouvez aussi consulter les offices du tourisme, les tableaux d'affichage devant les épiceries ou les journaux locaux.
 
 

Refugios

Dans certains parcs nationaux, la Conaf (Corporación Nacional Forestal ; 02 663 0000, 390 0125, 696 6677 ; www.conaf.cl ; Av Bulnes 285, Centro ; 9h30-17h30 lun-jeu, 9h30-16h30 ven) entretient tant bien que mal des abris rustiques (refugios) pour randonneurs et adeptes de trekking. Malheureusement, la Conaf manque de moyens. Dans les parcs les plus fréquentés, comme le Torres del Paine, des concessions privées gèrent de confortables refugios, bien équipés, avec couchettes, matelas, douches et même restaurants. Les réserves privées installent parfois leur propres refugios le long de leurs sentiers de randonnée.