Le Centre

Pourquoi y aller

Le centre de la Tanzanie est à l’écart des itinéraires touristiques, et c’est bien ce qui fait son charme. Exceptionnels, les énigmatiques sites d’art rupestre de Kondoa, classés au patrimoine mondial de l’Unesco, éparpillés parmi les collines le long de la vallée du Rift, sont l’attraction principale. L’ascension du mont Hanang (3 000 m), situé non loin, est une expérience aussi vertigineuse que solitaire. Ces deux sites servent de portes d’accès à l’univers coloré des Barabaig et d’autres ethnies locales, dont les modes de vie traditionnels semblent assez préservés du monde moderne.
Dodoma, la capitale, témoigne des anciennes ambitions nationalistes ; elle abrite une architecture intéressante et les meilleures infrastructures de la région. Il n’est pas pour autant facile d’y accéder – le transport peut être chaotique et l’hébergement parfois rudimentaire –, mais elle permet de découvrir une facette de la Tanzanie méconnue des visiteurs.

Quand partir

  • Avr-nov Saison sèche. Poussiéreux, mais les températures sont fraîches et agréables.
  • Déc-mars Saison des pluies : de nombreuses routes sont impraticables.
  • Avr-août Les flamants roses élisent domicile dans certains lacs.

À ne pas manquer

  1. Une visite des mystérieux sites d’art rupestre de Kondoa, classés au patrimoine mondial de l’Unesco, en toute tranquillité.
  2. Une rencontre avec les Barabaig, les Sandawe et d’autres ethnies du centre de la Tanzanie lors d’un circuit culturel à Babati ou à Kondoa.
  3. L’ascension du mont Hanang, quatrième sommet de Tanzanie (avec nuit sur place).
  4. La visite d’un mnada (marché) coloré, notamment celui de Katesh.
  5. L’imposante architecture de Dodoma.
  6. Une sortie hors des sentiers battus à Singida.