Nigeria

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Nigeria
  4. Les Incontournables

Nigeria : Les Incontournables

Le meilleur du Nigeria

Tous les sites à ne pas manquer pendant un voyage au Nigeria : villes, curiosités naturelles, parcs nationaux...

Lagos

C'est sans doute lorsque l'on quitte Lagos que l'on apprécie le plus la ville... Métropole tentaculaire, étouffante, surpeuplée, où l'on roule pare-chocs contre pare-chocs, Lagos, deuxième ville d'Afrique après Le Caire, recèle une criminalité notoire et détient une bureaucratie pesante et corrompue, des infrastructures grippées, une pauvreté omniprésente. Ajoutez au tableau des automobilistes kamikazes et des forces de sécurité brandissant leur fusil à tout bout de champ et vous obtenez une sorte de poudrière où tout peut arriver - et où tout arrive !
En usant toutefois de bons sens, vous pourrez vivre à Lagos des expériences uniques. La ville compte plus de boîtes de nuit et de clubs de musique live qu'aucune autre ville d'Afrique occidentale. Feu le musicien Fela Kuti venait d'un faubourg de Lagos. Le roi du juju, Sonny Ade, et le maître de l'afro-reggae, Sonny Okosun, considèrent toujours Lagos comme leur ville. Le club de Sunny Ade, Ariya Night Club, à Yaba, mérite la visite, tout comme le Jazz 38, boîte en plein air : si vous avez la bonne idée d'apporter votre instrument, l'orchestre vous invitera peut-être à faire un bœuf avec lui.
Le Musée national, sur l'île de Lagos, possède d'impressionnantes sculptures en bronze et en ivoire provenant de Benin City, de même que des masques et des antiquités en terre cuite originaires de Jos. Vous y verrez aussi la voiture criblée de balles dans laquelle l'ancien chef d'État Murtala Mohammed a été assassiné.
Cour de la ville, l'île de Lagos regroupe les banques, les grands magasins, les restaurants et les trafiquants du marché noir. Les ambassades et les grandes demeures se trouvent sur les îles Victoria et Ikoyi. Ces trois îles forment le centre de la ville. Attention : la criminalité est l'une des plus élevées au monde. Ne relâchez jamais votre vigilance, ne vous promenez jamais seul(e) et prenez toujours un taxi la nuit.

Kano

La ville musulmane de Kano, aux murs de boue séchée, s'élève aux confins du Sahel, qui borde le sud du Sahara. Bâtie il y a plus de 1 000 ans, c'est la plus ancienne cité d'Afrique occidentale. Centre commercial très animé, elle est nettement plus agréable que Lagos. La vieille ville est le principal centre d'intérêt. Les remparts ont pratiquement disparu, mais les portes sont demeurées intactes. La porte de Kofar Mata, entrée principale de la vieille ville, conduit au palais de l'émir et à la mosquée principale. L'entrée de la mosquée est interdite aux non-musulmans, mais il vaut la peine de la voir de l'extérieur, surtout lors de la prière de 12h30 le vendredi, qui attire jusqu'à 50 000 fidèles.
Près de la mosquée, le palais de l'émir dresse ses murs de boue séchée, saisissant témoignage de l'architecture haoussa. Mais sans invitation personnelle, n'espérez pas pouvoir y entrer. Le musée Gidan Makama, à côté du palais, date du XVe siècle. Entièrement restauré, il mérite amplement la visite. Les mines d'indigo de Kofar Mata, les plus anciennes d'Afrique, sont toujours exploitées mais semblent péricliter. Dans le vieux marché de Kurmi, étonnant dédale de ruelles et de venelles malodorantes, vous pourrez faire des affaires si vous prenez le temps de bien regarder. Kano se trouve à 835 km au nord de Lagos. On s'y rend par taxi de brousse, taxi collectif, minibus ou par le train.

Abuja

Dans un geste particulièrement malavisé, le gouvernement a chassé les Gwari de leurs terres pour les transférer de Lagos à Abuja, de même que la capitale Holus-Bolus. L'argent venant à manquer, ce projet visionnaire est demeuré inachevé et Abuja a aujourd'hui des allures de parking désert. A moins d'être urbaniste, la ville présente peu d'intérêt. Elle assume lentement son rôle de nouvelle capitale du Nigeria et si elle abrite certaines administrations, de nombreux ministères n'ont pas encore quitté Lagos. Il n'y a pas grand-chose à faire à Abuja, à part débattre des subtilités de la politique nigériane : doit-elle abandonner son statut actuel de ville dirigée par un maire pour celui de capitale d'État ?
Abuja est située à 500 km au nord-est de Lagos. Capitale officielle, elle est desservie par plusieurs vols quotidiens au départ de Lagos. Des taxis-brousse font la navette entre Abuja et les villes principales de la région. Les hébergements ne sont pas bon marché.

Yankari National Park

Ce parc national à 225 km à l'est de Jos, abrite la meilleure réserve naturelle d'Afrique occidentale et ce qu'il reste de la vie sauvage au Nigeria. Rien ne vous garantit que vous pourrez y observer des animaux. Si la chance vous sourit, peut-être apercevrez-vous des éléphants, des hippopotames, des crocodiles ou même un lion. Autre site d'intérêt au sein du parc, la source d'eau chaude Wikki Warm Spring. Janvier et février sont les meilleurs mois de l'année pour visiter le parc. Si l'idée de visiter le lieu dans un camion bruyant ne vous emballe pas, arrangez une visite à pied avec l'un des guides.
Yankari National Park se trouve à 900 km de Lagos. De Bauchi, des minibus se rendent à Dindima, où vous pouvez prendre un taxi-brousse (30 minutes de trajet) jusqu'à l'entrée principale du parc. Vous pouvez également louer un taxi-brousse à Bauchi pour vous rendre directement au parc.

Oshogbo

Berceau de l'art yoruba, la ville d'Oshogbo est demeurée une pépinière d'artistes. Essayez de vous y rendre pendant la fête d'Oshun, la dernière semaine d'août, marquée par les danses et les rites sacrificiels. Le marché d'Oja Oba réserve aux amateurs les dernières nouveautés du marché en matière de juju. Oshogbo doit sa célébrité à sa Forêt sacrée, qui renferme d'énormes sculptures et des sanctuaires dédiés aux différents dieux Yoruba, dont le célèbre sanctuaire d'Oshuno. Nombre d'entre eux tombent en déshérence et sont envahis par la forêt, mais depuis les années 1950, la sculptrice autrichienne Suzanne Wenger s'efforce de leur redonner vie.
Vous pouvez vous rendre à Oshogbo, située à 200 km au nord de Lagos, en taxi- brousse ou en taxi collectif.

 

Articles récents