Namibie

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Namibie
  4. Les Incontournables

Namibie : Les Incontournables

Le top des lieux à voir en Namibie

Destination africaine relativement méconnue, la Namibie offre ses grands espaces aux aventuriers en quête de nouvelles explorations. Du désert de sable rouge aux tonitruantes chutes d'Epupa, elle déploie d'immenses espaces ouverts sur l'infini aux côtés de paysages emblématiques de l'Afrique. Ici vous pourrez vous essayer au sandboard ou à d'autres activités enivrantes, puis découvrir des parcs nationaux très sauvages et riches d'une faune passionnante. La Namibie peut s'inscrire au sommaire des carnets de voyage de tout un chacun, que l'on parte à l'aventure sac au dos ou que l'on recherche le nec plus ultra du luxe.

À l'assaut des dunes

Seul, au milieu du Sossusvlei, on perçoit un peu à quoi ressemble une journée à la plage lorsque l'on est en enfer. Le sable pénètre partout, dans les yeux, les oreilles, les chaussures, le sac à dos… et le seul point d'eau en vue, ce sont les quelques gouttes restant au fond de la gourde… Vous escaladez la dune la plus proche et arrivé au sommet, vous contemplez l'immensité vide qui s'étend autour, comme jusqu'à l'infini. À ce moment-là, vous vous dites que le monde est parfois un univers cruel et impitoyable.

Peintures sur roche

C'est dans le nord-ouest du pays, dans les environs de Twyfelfontein, que se trouve l'une des plus grandes galeries d'art pariétal du continent. Près de 2 500 gravures représentent des animaux aujourd'hui disparus de la région : éléphants, lions, girafes, rhinocéros, mais aussi otaries, alors que le littoral le plus proche se trouve à 100 km de là. Un grand bond dans l'histoire de l'humanité : certaines de ces gravures remontent à au moins 6 000 ans…

L'allemagne en plein désert

Les stéréotypes sur l'Afrique sont mis à mal en Namibie, tout particulièrement dans la ville coloniale de Lüderitz, petit morceau d'Allemagne coincé entre les eaux glaciales de l'Atlantique sud et la chaleur torride du désert du Namib. Après avoir avalé quelques saucisses accompagnées d'une authentique Weiss, vous partirez à la découverte de l'architecture germanique de la ville : en pleine distorsion spatio-temporelle, vous n'aurez plus qu'à reprendre votre carte, incrédule, et poursuivre la route.

Un safari au petit jour

La sonnerie du réveil vous tire hors du sac de couchage quelques minutes à peine avant que le soleil ne pointe au-dessus de l'horizon. Encore tout engourdi, vous lacez vos chaussures de marche et essuyez la buée de vos lunettes, mais la perspective du safari en Namibie ne tarde pas à éveiller totalement vos sens. Les félins rôdent aux premières lueurs du jour et l'Etosha Pan attend pour vous offrir en direct le spectacle de la nature et des drames qui s'y jouent.

La puissance de l'eau

On se rend aux chutes Victoria la tête pleine de clichés, imprégné des images de carte postale des tonitruantes Mosi-oa-Tunya (la « fumée qui gronde »). Mais lorsque l'on a le malheur de se trouver là au plus fort de la pire saison des pluies qu'ait connu le pays depuis plusieurs décennies, l'expérience n'a rien de majestueux. Enturbanné de plusieurs couches de plastique, agrippé à mon appareil photo empli d'eau, je me retrouve sous un vrai déluge, pris dans des rafales de pluie et de vapeur véritablement dignes de ces chutes impétueuses.

Le peuple orange

C'est un odorant mélange de beurre, d'ocre et d'herbes qui donne à la peau des femmes himba cette teinte orange foncé si caractéristique, proche de la terre d'où vient, selon eux, toute vie. Pratique, cette substance protège du soleil et des insectes. Appliquée sur les cheveux, elle leur donne l'aspect de dreadlocks.

Le royaume des otaries

Si vous visitez la Cape Cross Seal Reserve, un conseil : n'oubliez pas votre mouchoir. Les tas d'excréments déposés par une population de plus de 100 000 otaries à fourrure dégagent en effet une odeur… épouvantable. Pourtant, le spectacle de ces pinnipèdes se prélassant sur la plage ou s'ébattant dans les vagues est spectaculaire. Et, plus étonnant, l'otarie à fourrure, bien que vivant en collectivité, passe une bonne partie de sa journée à se quereller avec ses voisins pour défendre son territoire.

Randonnées sauvages

Dans l'extrême sud de la Namibie, le Fish River Canyon constitue un vrai défi lancé à l'endurance physique – et mentale – des randonneurs. Mais la récompense – la découverte d'une des plus belles merveilles naturelles d'Afrique – vaut largement les cinq jours nécessaires pour parcourir la moitié de ce canyon de 160 kilomètres de long. Ce circuit magique suit le lit sablonneux du fleuve en longeant une série de bassins éphémères et s'achève aux sources chaudes d'Ai-Ais

La Skeleton Coast

C'est l'un des territoires continentaux les plus inhospitaliers au monde. Dans le Skeleton Coast National Park, pour peu que les bancs de brouillard enveloppent le paysage et que le sable tourbillonne dans le vent, vous aurez certainement l'impression de franchir les portes de l'enfer. Mais quel enfer ! Une mer de dunes s'étire sur plusieurs centaines de kilomètres et se jette dans les eaux glacées du littoral. Un paysage qui défie l'imagination.

Longues balades en 4×4

La traversée du Kaokoveld, même en convoi et à bord d'un 4×4 bien équipé, n'est pas faite pour les petites natures. Agrippé au volant jusqu'à en avoir des crampes dans les doigts, vous vous efforcez tant bien que mal de suivre les traces de ceux qui vous ont précédé à travers ces paysages vierges. L'aiguille de la jauge de carburant semble plonger à vue d'œil dès que vous accélérez un peu sur une portion sableuse – mais heureusement, vous avez emporté plusieurs jerricans bien remplis.

 

Articles récents