Libye

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Libye
  4. Le Fezzan et le Sahara

Le Fezzan et le Sahara

La Libye compte des paysages sahariens parmi les plus mémorables, les plus variés et les plus aisément accessibles que cet immense désert puisse offrir.

À l'extrême sud-ouest, le Djebel Akakus, exceptionnel exemple d'art rupestre, livre à ciel ouvert son obsédante beauté. Non loin de là (toute proportion gardée : il s'agit, après tout, du Sahara), les formations rocheuses du Wadi Meggedet ont quelque chose d'irréel. Plus à l'est, les mers de sable de Wan Caza, Mourzouk et Oubari nous évoquent les premiers comme les derniers jours du monde. Au détour d'une dune, on entre de plain-pied dans l'atmosphère onirique des lacs d'Oubari. Enfin, restent à découvrir les sables volcaniques noirs du Waw al-Namus ou, dans leur splendide isolement à la frontière sud-est du pays, les oueds du Djebel al-Uweinat.

Le Sud libyen ne se résume toutefois pas à ses seules splendeurs naturelles, et porte témoignage d'exceptionnelles prouesses humaines. Ainsi, les routes commerciales du Sahara libyen constituaient-elles de solides liens avec les grands empires d'Afrique centrale et occidentale, tandis que les oasis de l'intérieur – petits îlots de fertilité dans cette immensité aride – ont donné naissance à des villes comme Ghat, qui perdurent comme autant de bastions plantés dans le vaste Sahara. Contre toute attente, c'est dans le Fezzan, à proximité de l'actuelle Djerma, que l'antique civilisation des Garamantes a trouvé à se développer, avant que de faire prospérer le désert pendant près de 1 400 ans.

Or cette contrée est aussi celle des Touareg, anciens nomades du Sahara central. Ces hommes fiers et courageux, jadis protecteurs et pillards de caravanes craints de tous, continuent de vivre dans des zones isolées, tirant de modestes revenus de l'élevage, de maigres récoltes et, pour part croissante, du tourisme.

À ne pas manquer

  • Un coucher de soleil sur la rive sud de l'Umm al-Maa, l'un des plus beaux lacs d'Oubari
  • Les splendides monolithes et l'art rupestre ancestral du Djebel Akakus
  • Le côté obscur du Sahara, l'inoubliable Waw al-Namus
  • Les étranges formations rocheuses du Wadi Meggedet, loin de toute civilisation
  • Une impression de bout du monde et d'isolement total, dans le Djebel al-Uweinat
  • Les dunes de sable aux contours parfaits de l'Idehan Mourzouk
  • Un feu de camp, des étoiles filantes, le silence des Touareg à proximité du Wadi Methkandoush
Mis à jour le : 6 février 2017
Paramètres des cookies