Lonely Planet

Kenya

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Kenya
  4. Les Incontournables

Kenya : Les Incontournables

Le meilleur du Kenya

Les sites, lieux et curiosités à ne pas manquer pendant un voyage au Kenya. 

Migration des gnous dans le Masai Mara

Ponctuée d’acacias à la cime aplatie, la savane ondulante de la réserve nationale de Masai Mara abrite l’une des plus fortes concentrations d’animaux de la planète. La célèbre migration des gnous, qui débute au mois de juillet, voit déferler dans les plaines des millions d’inpidus aux côtés de troupeaux de zèbres, d’éléphants et de girafes. Attirés par la perspective du festin, groupes de lions, guépards solitaires et meutes de hyènes tachetées s’en donnent à cœur joie. (Carte : 1)

Éléphants du parc national d’Amboseli

Il n’existe sans doute pas d’endroit plus propice à l’observation des éléphants que le parc national d’Amboseli, dans le sud du pays. Le Kilimandjaro enneigé, plus haut sommet d’Afrique, qui apparaît en fond sur presque toutes les photos du site, contribue indéniablement à son attrait. Dans ce parc épargné par le braconnage, les pachydermes tolèrent bien la présence humaine, ce qui permet de les approcher de très près. Ils arborent en outre des défenses d’une taille particulièrement impressionnante. (Carte : 2)

Ruelles de Lamu

Lamu fait partie des destinations les plus pittoresques de la côte kényane. En l’absence de voitures, la meilleure façon de découvrir cette ville élégante consiste à parcourir à pied ses ruelles jalonnées de majestueuses portes swahilies et de cours cachées aux vives couleurs, en ne manquant jamais de s’arrêter pour discuter avec les gens et boire un jus de fruits frais. (Carte : 3)

Ascension du mont Kenya

Le mont Kenya, plus haute montagne du pays et deuxième d’Afrique, s’élève au cœur du territoire national, en plein pays kikuyu. Avec quatre jours devant soi, de la détermination et plusieurs couches de vêtements chauds, on peut grimper jusqu’au sommet gelé de Point Lenana, tout près de l’équateur et pourtant si différent des autres paysages africains. (Carte : 4)

Forêt de Kakamega

Les sentiers qui sillonnent la forêt de Kakamega offrent une rare occasion de laisser de côté les safaris en 4x4 pour se dégourdir les jambes. Cette forêt tropicale primaire renferme 330 espèces d’oiseaux, 400 espèces de papillons et sept sortes de primates. Au milieu des arbres majestueux se cachent des spécimens végétaux fascinants, des délicates orchidées aux figuiers étrangleurs. (Carte : 5)

Excursion en boutre à Takwa

Les ruines assoupies de Takwa, une cité marchande swahilie, peuvent faire l’objet d’une excursion à bord d’un boutre en bois grinçant. Pour rejoindre le site, il faut naviguer entre les îles de l’archipel et à travers les étroites voies d’eau de la mangrove. Baignade et snorkeling au milieu de poissons éclatants émaillent le parcours, et l’on se régale de riz à la noix de coco en regardant déambuler les crabes-fantômes. Une croisière dans l’archipel de Lamu dévoile la côte kényane sous son jour le plus romantique. (Carte : 3, près de Lamu)

Nairobi

Nairobi a plutôt mauvaise réputation, mais est incontournable à toute expérience kényane digne de ce nom. D’autant que la découverte de la capitale surprend souvent agréablement. Aucune autre ville au monde ne peut s’enorgueillir de posséder un parc national à portée de vue des gratte-ciel, où vivent quatre des “Big Five”. On peut ainsi, dans une même journée, nourrir des éléphanteaux, se plonger dans le décor qui inspira Out of Africa (La Ferme africaine)et visiter le remarquable National Museum. (Carte : 6)

Nord du Kenya 

Vaste contrée sauvage semi-désertique, le nord du Kenya demeure l’une des dernières régions méconnues d’Afrique de l’Est et un formidable terrain d’aventure à explorer en 4x4, à l’arrière d’un camion ou, mieux encore, à dos de dromadaire. Sa brousse est le domaine des éléphants et des antilopes, ses forêts recèlent des espèces animales encore non répertoriées par les zoologues et ses déserts les traces des premiers humains. (Carte : 7)

Parc national marin de Kisite

Petit bijou caché à proximité de la Tanzanie, la paisible île de Wasini est accessible depuis Diani Beach, où l’on peut embarquer à bord d’un boutre digne d’un sultan omanais et s’adonner au snorkeling dans le parc national marin de Kisite. Rien n’empêche toutefois de s’y rendre en dehors de tout circuit et de parcourir les sentiers du village presque oublié de Mkwiro pour s’imprégner de la culture swahilie. (Carte : 8)

Lions du parc national de Tsavo

Les deux parcs nationaux de Tsavo – Est et Ouest – représentent la quintessence de la nature sauvage, avec de vastes et spectaculaires paysages peuplés d’une foule d’animaux. Si l’on retrouve ici tout le bestiaire africain, les grands félins – léopards, lions et guépards – occupent la première place. Sur fond de terre rouge, d’affleurements volcaniques et de savane à perte de vue, les lions qui semaient jadis la terreur parmi les habitants paressent à l’ombre en attendant l’heure de la chasse. (Carte : 9)

Parc national de Hell’s Gate

Plutôt que d’observer la faune à l’abri d’un 4x4, le parc national de Hell’s Gate permet de le faire à pied ou à vélo. Cet ensemble de falaises rouges volcaniques, d’étranges formations rocheuses et de profonds canyons au cœur de la vallée du Rift abrite, certes, moins de grands prédateurs, mais le contact rapproché avec la nature exalte les sens et donne le frisson comme nulle part ailleurs au Kenya. (Carte : 10)

Parc national du lac Nakuru

Régulièrement classé parmi les cinq premiers du Kenya, ce parc exceptionnel s’organise autour d’un des plus beaux lacs de la vallée du Rift, le lac Nakuru, bordé d’un côté par un escarpement abrupt. Outre les colonies de flamants et de pélicans qui se rassemblent à l’occasion sur les rives, de nombreux mammifères terrestres, notamment des lions, des léopards, des girafes de Rothschild, très menacées, des zèbres, des buffles, plusieurs espèces de primates et les rhinocéros les plus faciles à apercevoir de tout le pays convergent ici. (Carte : 11)

Mont Longonot

Doté d’une forme de volcan typique, le mont Longonot est l’un des reliefs les plus accessibles de la vallée du Rift au Kenya. Contrairement à l’ascension du célèbre mont Kenya, qui tient davantage de l’expédition, il suffit de 90 minutes de marche ardue pour atteindre le sommet, et de 4 heures pour monter, faire le tour du cratère et redescendre. Les courageux se voient récompensés par un panorama splendide sur la vallée du Rift (en particulier sur Hell’s Gate) et sur la forêt nichée au fond du cratère. (Carte : 12)

Plateau de Laikipia

À l’ombre du mont Kenya, ce réseau de zones protégées et de réserves privées  de toute beauté se situe à la pointe en matière de sauvegarde d’espèces menacées comme le lion, le lycaon, le zèbre de Grévy et le rhinocéros noir. Les ranchs du plateau de Laikipia assurent aux visiteurs un hébergement haut de gamme au milieu de vastes étendues riches en faune. Mieux encore, l’endroit autorise une expérience plus intime que dans la plupart des parcs nationaux car les véhicules ne s’y bousculent guère. (Carte : 13)

Parc national de Meru

Parmi les parcs les plus méconnus du Kenya, le Meru affiche un fascinant mélange de paysages africains emblématiques (collines fertiles, forêts fluviales, baobabs et palmiers doums) et de faune variée (rhinocéros noirs et rhinocéros blancs, éléphants, lions et zèbres). C’est ici que le défenseur de la nature George Adamson, immortalisé par le livre Born free (Vivre libre), se consacra aux lions. Côté safari, le parc réserve des pistes d’une tranquillité inhabituelle où des animaux surgissent lorsqu’on s’y attend le moins. Zèbre, parc national de Meru. (Carte : 14)

Plages DU KENYA

La côte kényane de l’océan Indien fait partie des plus jolis rivages d’Afrique. Si les longues étendues de sable blanc, les eaux translucides et les criques à l’abri des palmiers justifient à elles seules le voyage, le mariage des cultures arabe et africaine résultant de siècles de commerce maritime constitue un attrait supplémentaire. On peut ainsi profiter d’une ambiance décontractée et partir à la découverte de ruines swahilies. (Carte : 15)

Camping sauvage

Dormir sous les étoiles dans l’immensité de la nuit africaine en écoutant le crépitement d’un feu de camp permet d’appréhender le Kenya de manière plus physique et suscite des émotions à mille lieues des habitudes du monde moderne. Cela demande toutefois un certain courage lorsque le vent agite les cordes de la tente, que le rugissement d’un lion se fait entendre ou que seule une mince épaisseur de toile vous sépare d’un rhinocéros potentiellement furieux… 

 

Articles récents

Guide de voyage

Paysages grandioses et faune sauvage, sommets enneigés et culture massaï traditionnelle…Ce guide couvre tous les aspects…