Lonely Planet

Hôtels et hébergements en Égypte

Se loger en Égypte

L'Égypte offre à ses visiteurs une gamme très étendue d'hébergements possibles : hôtels, « flotels » (yachts sur le Nil), complexes balnéaires, pensions, chambres chez l'habitant, auberges de jeunesse, campings et même plusieurs écolodges.
Dans les hôtels de catégorie moyenne ou supérieure, les prix augmentent souvent d'environ 10% en haute saison, notamment durant les deux grandes fêtes musulmanes (l'Aïd al-Fitr et l'Aïd al-Adha ; voir), le Nouvel An (20 décembre-5 janvier) et parfois l'été (approximativement du 1er juillet au 15 septembre).
Les établissements affichent certes leurs prix, mais rien n'interdit de marchander. Hors saison, ou en milieu de semaine, on peut souvent obtenir des baisses significatives, même dans ceux de catégorie moyenne.
Les complexes égyptiens proposent généralement des tarifs en demi-pension (deux repas), en pension complète (trois repas) ou tout inclus, c'est-à-dire avec la plupart des boissons et quelques activités. Il peut se révéler intéressant de réserver un certain temps à l'avance, des réductions considérables étant parfois disponibles.
Les hôtels affichant trois étoiles ou plus demandent en général un paiement en dollars – personne ne semble tenir compte de l'interdiction d'un règlement en devises étrangères. Ils sont aussi de plus en plus nombreux à accepter le paiement par carte de crédit, mais ne tenez toutefois pas cela pour acquis. Nombre d'hôtels, notamment sur le littoral, indiquent leurs tarifs en euros, pour pallier la faiblesse du dollar et satisfaire l'abondante clientèle européenne. Il est possible de payer dans une autre monnaie, mais sachez que les hôtels appliquent parfois des frais de change.
La plupart des hôtels de catégorie supérieure et certains hôtels de catégorie moyenne proposent des chambres non-fumeurs, mais elles ne sont pas toujours disponibles. Les non-fumeurs devront composer avec le goût prononcé des Égyptiens pour le tabac.
 

Auberges de jeunesse (youth hostels)

L'Égypte compte une douzaine d'auberges agréées par la fédération Hostelling International (HI ; www.hihostels.com), en particulier au Caire, à Alexandrie ou à Louxor. Il n'est pas absolument nécessaire de posséder une carte des AJ (ces établissements acceptent aussi les non-membres), mais cette carte vous réserve des tarifs préférentiels.
Ces auberges sont le plus souvent bruyantes, bondées et d'une propreté relative. Quelques-unes comptent des chambres pour les couples ou les familles, mais elles sont majoritairement non mixtes. La plupart du temps, il est tout aussi intéressant de loger dans un hôtel petits budgets. Normalement, il n'est pas indispensable de réserver.
 
 

Camping

En principe, le camping n'est autorisé qu'à certains endroits comme Harraniyya, à proximité de Gizeh au Caire, Louxor, Assouan, Farafra et le parc national Ras Mohammed. Il existe par ailleurs quelques hôtels privés qui autorisent les campeurs à s'installer dans leur arrière-cour, comme c'est le cas à Abou Simbel, Al-Kharga, Nuweiba, Basata, Kénèh et Abydos. Dans les campings officiels, les équipements s'avèrent extrêmement sommaires. Dans le Sinaï, les campings en bord de mer sont l'hébergement bon marché le plus populaire. Tous ont l'électricité et de l'eau chaude 24h/24 (dans le cas contraire, nous l'avons spécifié dans la critique).
 
 

Hôtels

 

Petits budgets

Cette catégorie englobe les établissements d'une ou deux étoiles et ceux qui en sont dépourvus ; ce classement est souvent inopérant, car un hôtel sans étoile sera parfois tout aussi correct qu'un deux-étoiles, l'inverse s'appliquant hélas également. La fourchette des prix va de 25 à 80 £E. En général, les tarifs incluent toutes les charges et, assez souvent, le petit-déjeuner (composé d'ordinaire de thé ou de café, accompagné de deux tranches de pain servies avec du beurre congelé et de la confiture).
Dans les villes telles Le Caire et Louxor, la compétition entre les hôtels pour voyageurs à petit budget fait rage. Et c'est tant mieux, car cela amène une amélioration globale des critères de confort et de propreté, ainsi que des prestations proposées. De plus en plus, on trouve des chambres avec sdb et climatisation (comptez environ 20 £E en supplément). De même, les petits-déjeuners sont meilleurs et les hôtels possèdent d'accueillants salons de détente avec TV satellite, accès Internet et plateaux de backgammon.
Certains hôtels prétendront disposer d'eau chaude alors qu'ils n'ont même pas d'eau tiède ; actionnez le robinet et vérifiez donc par vous-même, ou regardez s'il existe un chauffe-eau électrique en inspectant la sdb. Si le lavabo ne possède pas de bonde, utilisez le bouchon d'une bouteille d'eau minérale Baraka : selon un voyageur ingénieux, cela fait l'affaire dans 90% des cas.
Sachez en outre que nombre d'établissements bon marché économisent sur les draps. Si vous n'avez pas apporté votre propre « sac à viande », demandez des draps propres – généralement, on vous les procurera volontiers. Le papier toilette est habituellement fourni, mais pensez à vous munir d'un savon et de shampooing.
 
 

CatÉgorie moyenne

Si le pays compte nombre d'hôtels économiques et une pléthore de cinq-étoiles internationaux, le choix n'est en revanche pas aussi important dans cette catégorie. Tel est particulièrement le cas au Caire et à Alexandrie, où les investissements étrangers financent principalement des établissements de luxe. Dans ces villes, les hôtels locaux se classent eux-mêmes dans le milieu de gamme, sans toutefois offrir les prestations dignes d'un trois-étoiles. Faites également attention aux suppléments : parfois, on vous fera payer plus cher pour le réfrigérateur, la climatisation et la TV satellite installés dans votre chambre. Avant de prendre une chambre, vérifiez toujours ce qui est inclus ou non dans le prix annoncé. C'est un point particulièrement délicat s'agissant des taxes, puisqu'elles s'élèvent à 24% dans nombre d'établissements de catégories moyenne et supérieure.
 
 

Catégorie supÉrieure

Concernant les hôtels haut de gamme, les touristes n'ont ici que l'embarras du choix. Si les prestations et les tarifs s'avèrent en général conformes aux normes internationales, le service et la cuisine laissent parfois à désirer. Comme toujours, il peut être judicieux d'inspecter la chambre avant de payer.