Bénin

  1. Accueil
  2. Afrique
  3. Bénin
  4. Les Incontournables

Bénin : Les Incontournables

Ce qu'il ne faut pas manquer au Bénin

Le top des sites à visiter au Bénin, selon Lonely Planet

Porto-Novo

Même si le gouvernement et la plupart de ses activités se sont déplacés à Cotonou, à 32 km à l'ouest, Porto-Novo (180 000 habitants) reste la capitale officielle du pays. Mais c'est surtout une belle cité marquée par son passé. Au grand marché d'Adjara, haut en couleur, vous pourrez acheter des tambours, des étoffes, des paniers et les plus jolies poteries du Bénin. Le Musée ethnographique de Porto-Novo abrite une superbe collection d'objets yorubas. On peut aussi visiter l'église de style brésilien richement orné, aujourd'hui transformée en mosquée.

Cotonou

Même si elle n'en a pas le titre officiel, Cotonou (800 000 habitants) est la véritable capitale du pays. Elle s'est développée après l'abolition de l'esclavage quand les expatriés béninois, togolais et nigérians sont revenus dans la région. Le quartier Jonquet recèle une foule de bars et de nigth-clubs animés, où vibrent des rythmes américains, africains de l'Ouest ou même camerounais. La ville offre aussi un immense choix de restaurants régionaux et internationaux. Son principal attrait est peut-être l'immense et pittoresque grand marché de Dantokpa. On y trouve de tout : des cassettes vierges, de l'alimentation ,en passant par des radios jusqu'aux testicules de singes et aux fétiches d'amour vaudous.
La cité lacustre de Ganvié se situe juste au nord de Cotonou. Bâties sur pilotis, à quelques kilomètres au large sur le lac Nokoué, ses milliers de cases de bambou abritent 18 000 habitants. Cette cité fut édifiée à l'origine par les Tofinus, un peuple qui voulait se protéger des agressions du royaume fon du Dahomey. Les coutumes religieuses interdisaient aux guerriers de s'aventurer sur les eaux. Pour visiter Ganvié, l'idéal est de s'y rendre tôt le matin ou au crépuscule.

Ouidah

Centre vodoun du Bénin, Ouidah est la destination la plus courue après Cotonou. Ce fut aussi le seul port maritime du pays jusqu'en 1908. Ouidah offre un grand intérêt sur le plan culturel et historique. Ses principaux sites : le musée d'Histoire d'Ouidah (également appelé le Musée vodoun), divers autres musées et temples, un parc connu sous le nom de Forêt sacrée ainsi que la Route des esclaves, qui présente un caractère sacré, symbolique et historique. Cette route, longue de 4 km, que suivaient les esclaves pour aller s'embarquer sur les bateaux est bordée de fétiches, de statues et de petits villages, de la ville jusqu'aux plages fabuleuses.
Ouidah se situe à 40 km de Cotonou sur la principale route menant au Togo. Elle est desservie par des taxis qui partent de l'autogare Jonquet de Cotonou.

Abomey

Autre site très intéressant, Abomey est l'ancienne capitale du grand royaume du Dahomey. Son principal attrait : le palais royal des Fons et le musée qu'il abrite. La plupart des édifices, dont la construction commença en 1645, ont été détruits par un incendie en 1892. Il en subsiste néanmoins des vestiges superbes et spectaculaires. Le musée conserve des éléments concernant le vodoun et l'habitat traditionnel, des crânes et des objets portugais. Pour se rendre à Abomey, le mieux est de prendre un taxi à Cotonou. Le trajet dure 2h30.

Natitingou et le pays Somba

Situé à 440 m d'altitude dans les montagnes de l'Atakora, Natitingou est le point de départ des excursions dans le parc national de la Pendjari au nord, et du pays Somba à l'est et au sud. Son musée d'Arts et Traditions populaires donne un aperçu de la culture des Sombas. Ces derniers ont échappé à toute influence catholique ou islamique. Connus pendant longtemps pour vivre dans une totale nudité, ils se caractérisent notamment par leur habitat, composé de tata somba, petites constructions en forme de châteaux-forts miniatures.

Bokoumbé

Bokoumbé se situe au nord-est de la frontière avec le Togo. Pour y accéder, en venant de Natitingou, on traverse les plus hautes montagnes du Bénin. Arrivé là, on découvre toutes les merveilles d'un village commerçant de l'Ouest africain. Son marché est l'un des plus colorés et des plus animés du pays. Bières, plaisanteries, palabres agrémentent les échanges dans ce lieu qui joue un rôle essentiel dans la vie sociale de la population. On peut y acheter de rares et authentiques sculptures ou des pipes aussi bien que de fabuleux produits frais. Tous les quatre ans environ, le bourg se passionne pour la fête du Fouet, au cours de laquelle des jeunes gens de Bokoumbé et des villages voisins courent nus en cherchant à se fouetter les uns les autres. C'est là, bien sûr, un rite de passage.
Bokoumbé se trouve à 43 km au sud-ouest de Natitingou et à environ 600 km de Cotonou. Soit un trajet d'environ 9 heures.