-->
  1. Accueil
  2. Magazine
  3. Idées de voyage
  4. Les îles Salomon : hors des sentiers battus en Océanie
Idées de voyage

Les îles Salomon : hors des sentiers battus en Océanie

Mis à jour le : 9 février 2017

Carte

Accueillantes, décontractées et, contre toute attente, souvent intactes, les îles Salomon viennent contredire les nostalgiques pour qui le Pacifique n’est plus ce qu’il était.

Pourquoi y aller maintenant ? Un goût d'aventure dans le Pacifique

Point de rutilants complexes balnéaires, de retraites luxueuses ni de hordes de vacanciers à l’horizon. À la place, vous trouverez de charmants hôtels soucieux d’écologie, des logements villageois chez l’habitant et de merveilleux sites de plongée. 
La zone fut le théâtre d’affrontements féroces durant la Seconde Guerre mondiale. En témoignent certains toponymes inventés par les Alliés – “The Slot” ou “Iron Bottom Sound”, par exemple – qui figurent encore sur les cartes, ainsi que les champs de bataille de Guadalcanal et des parcelles de jungle émaillées de carcasses rouillées. Depuis le Fatboys Resort, à la périphérie de Ghizo, on peut gagner en kayak Kennedy Island, l’île que JFK, alors lieutenant de vaisseau, rejoignit à la nage après que son patrouilleur eut été coupé en deux par un destroyer japonais.
C’est toutefois sous la mer que le spectacle s’avère le plus intéressant, avec toute une collection d’épaves, du chasseur américain au cargo nippon. La chaleur de l’eau rend inutile le port d’une combinaison, même si les plongeurs du cru frissonnent quand la température est inférieure à 30°C. 
Lorsqu’on approche en avion d’Honiara, la capitale, le survol de vastes portions de forêt vierge et de hauts massifs montagneux permet de constater à quel point les Salomon ont pour l’instant été épargnées par les projets immobiliers. 
Ce décor naturel se prête magnifiquement à des activités de plein air comme le trek, l’ascension de volcans, le kayak de mer et même le surf. Une multitude d’oiseaux s’offrent aux ornithologues amateurs et certaines îles fort reculées dissimulent encore des espèces inconnues. Côté artisanat, les insulaires fabriquent de superbes récipients en bois, souvent incrustés de coquillages.
Auparavant, les liaisons aériennes limitées, les transports intérieurs difficiles, le manque d’infrastructure, les troubles internes et une souche particulièrement résistante de malaria contribuaient à décourager les voyageurs. 
Aujourd’hui, les choses ont changé, bien qu’antimoustique et traitement antipaludéen restent de rigueur. 


Enfant portant un coquillage. The World Fish centre

LES ESSENTIELS

Avec près d’un millier d’îles éparpillées sur quelque 1 000 km du nord-ouest au sud-est, les trajets dans l’archipel constituent une aventure en soi. Les avions atterrissent sur des pistes herbeuses où traînent des chiens errants, une hutte fait office de terminal et les voyageurs déchargent eux-mêmes leurs bagages. Les navires qui desservent les différentes îles depuis Honiara ne suivent pas d’itinéraires fixes. Leur sécurité laisse parfois à désirer, mais les traversées ne manquent pas de sel. Certaines liaisons sont même assurées par des petits bateaux à moteur qui éclaboussent allègrement leurs passagers. 

FÊTES ET FESTIVALS 

  • En raison de la forte influence exercée jadis par les missionnaires, beaucoup de fêtes suivent le calendrier chrétien. Ainsi le lundi de Pentecôte, donne lieu à des processions, à des danses et à des chants. 
  • Des fêtes propres à chaque province s’échelonnent tout au long de l’année. 

DEPUIS PEU

Des cybercafés ouvrent leurs portes et une “carte Bumblebee” permet de se connecter au Wi-Fi avec son ordinateur portable. La téléphonie mobile couvre un nombre croissant de villes et les distributeurs n’équipent plus seulement deux banques dans la capitale. 

TOUT LE MONDE EN PARLE

Rallier les Salomon par les airs devient plus aisé. À une époque, Solomon Airlines possédait un avion incapable de transporter à la fois des passagers et leurs bagages. Désormais, il existe plusieurs liaisons avec l’Australie et d’autres pays voisins.

NULLE PART AILLEURS

Des requins patrouillent en permanence autour de la jetée du Uepi Island Resort. On vous dira d’emblée qu’il s’agit du plus beau site de snorkeling de l’île et que les squales sont assez… sympas.  
 
Photo : Arc-en-ciel, îles Salomon. Justin Friend.